Biographie

Lawrence Block est né en 1938 à Buffalo, dans l'État de New-York. Après des études au "College Antioch" de Yellow Springs, dans l'Ohio, il commence à écrire des nouvelles très libertines, voire pornographiques, histoire de gagner  un peu d'argent. Il va sans dire qu'il utilise là  un premier pseudonyme, Andrew Shaw, et va jusqu'à commettre au début des années cinquante un vrai roman "porno" que l'auteur préfère radier de sa bibliographie, mais qui aujourd'hui, avec sa notoriété acquise dans le monde du roman policier,  est devenu un objet de convoitise de la part de certains amateurs dits "éclairés". Le jeune Lawrence exerce pendant un temps le travail de lecteur dans une maison d'édition, une expérience dont il dit avoir appris « ...non pas: comment écrire, mais plutôt: comment ne pas écrire...».

C'est en 1958 que démarre véritablement sa carrière d'écrivain avec la publication d'une nouvelle, "You can't lose", qui lui ouvre les portes des Éditions Scott Meredith, à New-York, pour lesquelles il devient aussi le directeur littéraire. Dès lors, Lawrence Block n'a plus qu'une idée: pouvoir se consacrer entièrement à l'écriture. Une première expérience de romancier lui est offerte, pour écrire la suite des aventures de "Lou Largo" de l'écrivain William Ard, décédé, et dont l'éditeur et quelques autres auteurs ont décidé de poursuivre la série. C'est donc sous le nom de William Ard que paraît  ce premier roman policier, "Babe in the woods" en  1960, qui sera le seul travail de "nègre" de sa carrière d'écrivain.

Les quelques soixante dix livres et les cent vingt et quelques nouvelles qui vont paraître les années suivantes, ne sont pas toujours signés de son véritable patronyme,  mais sont bien tous et toutes de la main de Lawrence Block. L'année 1961 est pour l'auteur une année prolifique, deux romans policiers paraissent simultanément aux États-Unis, "Death pulls a doublecross" (retitré: "Coward's kiss", selon les éditions) puis "Mona", que les Éditions Gallimard s'empressent de publier dès 1962, en France, dans leur nouvelle collection de la Série Noire, sous le titre L'étouffe- serviette pour le premier et Y'a qu'à se baisser pour le second.

C'est en créant un héros récurrent que l'auteur va enfin connaître la reconnaissance de son statut d'écrivain, passant  alors à un tout autre style en faisant intervenir dans "The thief who couldn't sleep", Evan Michaël Tanner, ancien espion ayant participé à la Guerre de Corée, un type assez haut en couleur, polyglotte de surcroît, et... devenu  insomniaque à la suite d'une blessure à la tête, un éclat d'obus ayant endommagé la partie "sommeil" de son cerveau. Entre 1966 et 1970, Lawrence Block écrit sept livres dans la série, faisant évoluer son personnage dans de multiples aventures où il ne manque pas d'exprimer un certain humour, déjà bien... décapant, puis  il le fait revivre dans un (ultime ?) livre, en 1998, sous le titre "Tanner on Ice".  En France, sur les huit titres de la série "Tanner", les Éditions Gallimard nous font connaître les cinq premiers, et les Éditions du Seuil nous font découvrir le dernier, La longue nuit du sans sommeil  en 2001. (Qu'en est-il de "Here comes a hero", 1968 et "Me Tanner, you jane", 1970, qui ne semblent pas avoir été traduits ?). Pendant toutes ces années, l'auteur continue d'écrire des nouvelles, des articles pour diverses revues, des romans noirs, de plus en plus noirs, comme "Deadly Honeymoon" (La lune rouge) édité chez Gallimard et scénarisé aux États-Unis pour devenir un film en 1972.

L'année 1970 voit la naissance d'un nouveau personnage, jeune assistant d'un détective agoraphobe, Chip Harrison est chargé d'effectuer les enquêtes à l'extérieur pour son patron Leo Hay. Chip Harrisson, c'est aussi le nom que l'auteur adopte comme pseudonyme, le temps de cette série forte de seulement quatre titres, entre 1970 et 1975, tous remplis de cette verve humoristique dont peut faire preuve Lawrence Block. En France, nous ne connaissons que Meurtres à l'amiable et L'aquarium aux sirènes  édités par Gallimard après quelques années (de réflexion ?), en 1984, sous le patronyme de Lawrence Block. La série, aux États-Unis, a fait l'objet de rééditions et d'anthologies reprenant aussi des nouvelles dont Chip Harrison est le héros. L'auteur toujours infatigable, continue d'écrire sous d'autres pseudos, mais ces livres semblent rester inédits en France, sauf un roman peut-être (?) "De tels hommes sont dangereux", écrit sous le nom de Paul Kavanagh, "Such men are dangerous " en 1969, paru chez Gallimard en 1974, sous le véritable nom de l'auteur.

En 1976, les lecteurs américains de Lawrence Block découvre un nouveau personnage, héros d'une nouvelle série de romans plus noirs, qui compte à ce jour seize titres écrits entre 1976 et 2004. Notre homme,  Matthew Scudder, un ex-policier devenu alcoolique à la suite d'un hold-up qui a mal tourné, s'est installé comme privé (sans licence !) et va, au fil de ces seize séries d'aventures plus macabres les unes que les autres, évoluer, cesser de boire et fréquenter assidûment "Les Alcooliques  Anonymes". Les amateurs apprécient les premiers titres, mais il faut attendre la parution de "Eight million ways to die" en 1982, pour voir le succès complet et total, puisque Lawrence Block reçoit le "Shamus Award" du meilleur roman de l'année en 1983, et les droits du livre achetés pour le cinéma; le film sorti en 1986 aux États-Unis, devenu  Huit millions de façons de mourir en version française devient le titre officiel du livre qui se voit édité chez Gallimard en 1994 (?). Avec ce personnage, l'auteur se lance dans un genre plus profond, écrivant au fil de ses romans une chronique sociale et humaine, ayant pour cadre sa ville de New-York, où il vit depuis des dizaines d'années (quand il ne parcourt pas le monde avec son épouse Lynne).

Lawrence Block ne s'est toujours pas arrêté à son seul personnage de Matt Scudder, il en invente un nouveau, peut-être par souci de "s'amuser" un peu plus entre deux romans noirs, Bernard Grimes Rodenbarr, dit "Bernie", fait son apparition en 1977, dans "Burglars can't be choosers". Bernie est libraire le jour, cambrioleur raté la nuit, genre de type à qui il arrive toutes sortes d'aventures plus rocambolesques les unes que les autres, aventures qu'il partage avec une amie, toiletteuse pour chiens et lesbienne. La série compte à ce jour dix titres écrits entre 1977 et 2004, dont les traductions ne respectent pas forcément l'ordre chronologique de parution initiale, le Éditions Gallimard ayant laissé la place aux Éditions du Seuil, les titres eux-mêmes auraient pour certains, mérité une traduction plus littérale pour rester dans le ton humoristique dont l'auteur a encore une fois fait montre.

En 1998, un nouveau personnage, tout aussi "drôle" que Bernie, fait son entrée dans l'oeuvre de Lawrence Block, personnage déjà maintes fois "utilisé" dans des nouvelles, John Keller, profession: tueur à gages, travailleur indépendant qui ne connaît et ne suit que ses seules règles. Le premier livre "Hit man" reprend une série de nouvelles déjà parues les années passées puis, en 2000 c'est un roman que Lawrence Block nous livre, "Hit list", inédit en français, par contre le troisième de la série "Hit parade", paru en 2006 aux États-Unis, se voit  traduit dès 2007 aux Éditions du Seuil, sous le titre Le blues du tueur à gages; un quatrième dans la série, "Hit and run" est d'ores et déjà attendu pour 2008. Dans la liste des autres romans noirs, le livre  "My blueberry nights", quant à lui est sorti  en 2007...

Cet écrivain qui ne se lasse pas d'écrire (on peut se demander comment il arrive à mener plusieurs romans en simultané) se voit  récompensé, en 1992 par un "Edgar Award for the best novel" pour un titre de la série Matt Scudder,  "A dance at the slaughterhouse" paru en 1991, traduit en français sous le titre Une danse aux abattoirs, chez Gallimard en 1993, puis  un nouveau "Shamus Award for the best novel" en 1994, pour "The devil knows you're dead", toujours dans la série des Matt Scudder, traduit en français sous le titre Le diable t'attend. Plusieurs fois nominé, plusieurs fois récompensé tant dans son pays qu'à l'étranger, il ne compte plus les titres de citoyen d'honneur de telle ou telle ville, invité d' honneur de divers festivals de "Mystery" dans le monde entier. En France, il a été proclamé "Grand Maître du Roman Noir", a reçu "Le Trophée 813" par deux fois, et s'est vu remettre "La Dague de diamant" de la "Fondation Cartier" octroyée au meilleur écrivain de roman policier, jamais encore attribuée à un auteur américain auparavant.

Il y aurait encore beaucoup à dire sur Lawrence Block... La lecture des romans que nous vous faisons découvrir ci-après, ne peut que vous aider à découvrir cet homme, cet écrivain aux multiples façettes. À lire absolument, entre autres, Lendemains de terreur.    

(Sources: Wikipedia/ fantasticfiction. /thrillingdetective.mostlyfiction. )

Elleon

~~~

Résumés

  1. Ariel (Éd. Baleine - 2007)
  2. Arnaque à l'hectare (Éd. Gallimard - 1967)
  3. Cendrillon, mon amour (Éd. Points - 2004)
  4. Des fois, ça mord (Éd. Gallimard - 1985 )etoile
  5. Errance (Éd. Gallimard - 2000)
  6. Et de deux (Éd. Calmann-Lévy - 2014)
  7. Heureux au jeu (Éd. du Seuil - 2009)
  8. L'étouffe-serviette (Éd. Gallimard - 1962)
  9. Lendemains de terreur (Éd. du Seuil - 2005)
  10. Le noeud coulant (Éd. Gallimard - 1969)
  11. Lune rouge (Éd. Gallimard - 1968)
  12. Mensonges en tout genre (Éd. du Seuil - 2008)
  13. Sacrés lascars ! (Éd. Gallimard - 1970)
  14. Y a qu'à se baisser... (Éd. Gallimard - 1962)

~

 Série Evan Tanner

  1. Annulez le Tchèque !(Éd. Gallimard - 1967)
  2. Beau doublé pour Tanner (Éd. Gallimard - 1968)
  3. Faites sauter la Reine ! (Éd. Gallimard - 1968)
  4. Haute voltige (Éd. Gallimard - 1968)
  5. La longue nuit du sans-sommeil (Éd. Points - 2002)
  6. Le voleur insomniaque (Éd. Gallimard - 1967)

~

Série Chip Harrison

  1. L'aquarium aux sirènes (Éd. Gallimard - 1984)
  2. Meurtres à l'amiable (Éd. Gallimard - 1984)

~

Série Matthew Scudder

  1. Au coeur de la mort (Éd. Points - 2000)
  2. Drôles de coups de canif (Éd. Gallimard - 2003)
  3. Entre deux verres (Éd. Calmann-Lévy - 2011)
  4. Huit millions de façons de mourir (Éd. Gallimard - 2002)
  5. Ils y passeront tous (Éd. Points - 2000)
  6. La balade entre les tombes (Éd. Points - 2009)ou Balade entre les tombes (Éd. Gallimard - 2014)
  7. La musique et la nuit (Éd. Calmann-Lévy - 2015)
  8. Le blues des alcoolos (Éd. Gallimard - 1987)
  9. Le coup du hasard (Éd. Calmann-Lévy - 2013)
  10. Le diable t'attend (Éd. Points - 1996)
  11. Les fleurs meurent aussi (Éd. Points - 2007)
  12. Les péchés des pères (Éd. du Seuil - 2002)
  13. Même les scélérats... (Éd. Points - 2000)
  14. Tous les hommes morts (Éd. Points - 1998)
  15. Trompe la mort (Éd. Points - 2003)
  16. Tuons et créons, c'est l'heure (Éd. du Seuil - 1996)
  17. Une danse aux abattoirs (Éd. Gallimard - 2000)
  18. Un ticket pour la morgue (Éd. Gallimard - 2003)

~

Série Bernie Rhodebarr

  1. La Spinoza Connection (Éd. Points - 1999)
  2. Le blues du libraire (Éd. Points - 1998)
  3. Le Bogart de la cambriole (Éd. Points - 2001)
  4. Le cambrioleur en maraude (Éd. Points - 2006)
  5. Le monte-en-l'air dans le placard (Éd. Gallimard - 1969)
  6. Le tueur du dessus (Éd. Gallimard - 1978)
  7. Le voleur qui aimait Mondrian (Éd. Gallimard - 1995)
  8. Les lettres mauves (Éd. Points - 2002)
  9. Vol et volupté (Éd. Gallimard - 1981)

~

Série Keller

  1. Keller en cavale (Éd. du Seuil - 2010)
  2. L'amour du métier (Éd. Points - 2003)
  3. Le blues du tueur à gages (Éd. du Seuil - 2007)
  4. Le pouce de l'assassin (Éd. Calmann-Lévy - 2012)
  5. Tue- moi (Éd. Gallimard - 2017)

~

Autres titres

  • De tels hommes sont dangereux
  • Choix de maître (collectif)
  • Meurtre à cinq mains (collectif)
  • Meurtres en cavale (collectif)
  • Moisson noire (collectif)
  • Transgression (collectif de nouvelles dont une signée Lawrence Block: Keller s'adapte)

 Bonne lecture