Biographie

Ken Bruen est né en 1951 à Galway en Irlande. Enfant solitaire, silencieux, ses parents le scolarise au "St Joseph's College", chez les Franciscains. Vers l'âge de 14 ans, il découvre dans la bibliothèque de sa ville, au travers d'une série de magazines populaires (les pulps), le polar mais aussi la Littérature en général, et c'est alors qu'il prend conscience qu'il est capable de quelque chose, capable de contredire l'idée que ses parents, les "curés" se font de son avenir. Il entreprend des études au "Trinity College", de l'Université de Dublin, d'où il ressort avec un Doctorat en Métaphysique, première étape de sa vie, première leçon donnée à ceux qui le pensaient destiné à ne devenir qu'un simple laveur de carreaux.

Il entreprend alors de voyager, et ce, pendant vingt-cinq longues années, il parcourt de nombreux pays où il enseigne l'anglais, passant de l'Afrique à l'Asie du Sud-Est, puis l'Amérique du Sud, où son périple s'arrête au Brésil, pris dans une tragique histoire. Il y est arrêté lors d'une rafle dans le cadre d'une opération anti-drogue, et retenu pendant quatre mois, période pendant laquelle il subit les pires sévices. De retour en Irlande, dans sa ville natale de Galway, Ken Bruen se met à écrire, comme un forcené, il écrit des romans noirs pour échapper à la folie dans laquelle il s'est retranché pendant cet épisode terrible au Brésil.

Grand admirateur d'auteurs américains comme Jim Thompson, Chester Himes, James Crumley, puis Pelecanos, Goodis, Ken Bruen choisit d'exprimer dans ses écrits une certaine rage sociale associée à un humour vengeur, en  rendant  hommage aux fameux "pulps" de son adolescence et au... rock. Il s'intéresse plus tardivement aux auteurs irlandais classiques, dont Samuel Becket, son modèle en écriture, «... Il lui a appris l'économie des mots et le silence dans l'écriture... »

En 1992, un premier court roman, "Funeral: Tales of irish morbidities" est publié, suivi en 1994 de "Sherry: and other stories", puis en 1995, "Time of Serena-May and upon the third cross", des nouvelles, des romans courts parus en 1993 et 1994, réédités en 2006, sous un seul titre: "A fifth of Bruen: early fiction of Ken Bruen". Un premier roman, "Her last call to Louis MacNeice" est publié en 1997, qui sera adapté au cinéma, mais c'est en 1998, que débute vraiment la carrière d'écrivain de romans noirs de Ken Bruen, avec un premier tome de ce qui est aujourd'hui la série Roberts & Brant, "A white arrest", qui lui vaut la reconnaissance des critiques et du public.

Ce premier titre de ce qui ne devait être au départ qu'une trilogie avec "Taming the alien" (2000) et "The McDead"  (2000) est réédité dans son ensemble chez "Omnibus", sous le titre "The white Trilogy" en 2003, et les droits cinématographiques achetés par Channel 4. En 2007, la série compte en fait sept titres, et en France, les Éditions Gallimard nous font découvrir le premier, Le gros coup en 2004, dans la Série Noire, puis les suivants, Le mutant apprivoisé en 2005, Les Mac-Cabées en 2006. Il semble que les Éditions Gallimard aient décidé de faire connaître à un large public les oeuvres de l'auteur irlandais, les publications se suivent, voire, se chevauchent tant l'auteur fait montre d'une écriture très prolifique, faisant suivre à ses lecteurs d'outre-Manche les aventures de héros bien divers. Deux titres de Ken Bruen, Hackman Blues, puis En effeuillant Beaudelaire ont été, quant à eux, publiés chez FAYARD en 2007.

Les deux héros de la première série de Ken Bruen, Roberts & Brant, dont l'auteur dit s'être inspiré de La chronique du 87ème District" de Ed McBain, sont deux flics londoniens, violents, machistes, mais... hilarants. Ils traitent leurs problèmes de manière souvent radicale, mais l'auteur parvient à les faire approuver par les lecteurs,  une  de leur phrase choc : «... être anarchiste est plus facile  quand on est flic... ». Ken Bruen fait là  une peinture très réaliste de la vie et des moeurs des flics dans un commissariat de Londres.

Simultanément, un nouvel héros apparaît en 2001 dans le premier opus d'une autre série, "Jack Taylor", ayant pour titre "The guards", pour lequel Ken Bruen se voit remettre "The Shamus Award for the Best Novel" en 2004, puis une place sur la liste des prétendants au "Macavity Award" et au "Edgar Award" la même année. "The guards" est adapté au cinéma par la société de production "De Facto  Films" en Irlande. Traduit en français, Delirium tremens, édité dans la Série Noire, chez Gallimard en 2004, les lecteurs, déjà fans de Ken Bruen, peuvent ainsi découvrir Jack Taylor, le privé, un hommage aux privés de la Littérature américaine. Mais avec ce nouvel héros, l'auteur passe à une déjante beaucoup plus radicale qu'avec "Roberts & Brant".

Ancien policier de la police irlandaise (The Guarda, en Irlande du sud), Jack Taylor, viré pour alcoolisme, reconverti en détective privé (... de bureau) s'adonne à tous les excès, chimiques et liquides, et l'auteur trace alors un portrait très acide de la solitude contemporaine, le portrait d'un homme décidé à ne pas baisser les bras devant les bêtises et la cruauté humaines. Ce héros n'est en fait  que le miroir de l'auteur: la prison au Brésil, un proche décédé pour cause d'alcoolisme, la maladie et le handicap, situations auxquelles Ken Bruen se trouve confronté dans son entourage familial,  plein de raisons d'écrire pour essayer d'oublier...Jack Taylor, en plus de faire passer tous les sentiments de l'auteur, évolue dans la ville de Galway, la petite ville du jeune Ken, devenue une ville riche, cosmopolite, avec tous les problèmes que cela peut génèrer. Galway est devenue une ville "noire", au même titre que New-York, Los-Angeles, Londres ou Paris, une ville qui se prête bien au roman noir.

Ken Bruen écrit vite, très vite, la série Jack Taylor compte, elle aussi, sept titres entre 2001 et 2008, quatre d'entre  eux sont déjà publiés en France et l'auteur, outre la première récompense pour "The guards" a reçu "The Macavity Award for the Best Novel" en 2005 pour "The killing of the tinkers" (Toxic blues, 2005 chez Gallimard), puis "The Shamus Award for the Best Novel" en 2007 pour "The dramatist" (Le dramaturge, 2007 ). Les romans de Ken Bruen sont impressionnants de noirceur, mais semés de références littéraires philosophiques qu'il  puise dans les livres d'autres écrivains de polars, ou ceux de philosophes, de religieux, de poètes, pour exemple: Robin Cook, Thomas Morton, le poète Françis Thompson, ou d'auteurs plus contemporains comme David Peace, James Ellroy...

Devenu l'écrivain de "hard-boiled" le plus populaire d'irlande, Ken Bruen fait partie aujourd'hui d'un cercle littéraire qui compte Jason Starr, Reed Farrell Coleman et Allan Guthrie. Il est l'auteur, en collaboration avec Jason Starr d'une nouvelle série, "Max & Angela", dont le premier titre édité en 2006, "Bust", vient d'être publié en version française aux Éditions du Seuil, en 2008, sous le titre Sombres desseins. Déjà, au Royaume-Uni, deux autres titres suivent  "Slide" (2007) et "The Max" (2008).

En 2008, chez Fayard paraissent Rilke au noir, ("Rilke on black", 1997), et London Boulevard ("London Boulevard", 2001), deux romans dans la lignée de Hackman Blues et  En effeuillant Baudelaire.

(Sources: Wikipedia /fantasticfiction. / theatlantic. )

Elleon (Mise à jour 04/2015)

holmes

 

.

Elleon a retenu... »»»

~~~

Résumés

  1. Brooklyn Requiem (Éd. Fayard - 2010)
  2. Cauchemar américain (Éd. Gallimard - 2009)
  3. En effeuillant Baudelaire (Éd. Fayard - 2007)
  4. Hackman Blues (Éd. Fayard - 2007)
  5. London Boulevard (Éd. Fayard - 2008)
  6. Rilke au noir (Éd. Fayard - 2008)
  7. Tower (Éd. Rivages - 2012)co-écrit avec R.F.Coleman
  8. Une pinte de Bruen 1 (Éd. Fayard - 2010)
  9. Une pinte de Bruen 2 (Éd. Fayard - 2011)

~

Série Roberts & Brant

  1. Blitz (T-4)(Éd. Gallimard - 2007)
  2. Calibre (T-6)(Éd. Gallimard - 2011)
  3. Le gros coup (T-1)(Éd. Gallimard - 2004)
  4. Le mutant apprivoisé (T-2)(Éd. Gallimard - 2005)
  5. Les Mac Cabées (T-3)(Éd. Gallimard - 2006)
  6. Munitions (T-7)(Éd. Gallimard - 2012)
  7. Vixen (T-4)(Éd. Gallimard - 2008)

~

Série Jack Taylor

  1. Chemins de croix (T-6)(Éd. Gallimard - 2009)
  2. Delirium Tremens (T-1)(Éd. Gallimard - 2004)
  3. En ce sanctuaire (T-7)(Éd. Gallimard - 2010)
  4. La main droite du diable (T-5)(Éd. Gallimard - 2008) etoile
  5. Le Démon (T-8)(Éd. Fayard - 2012)
  6. Le dramaturge (T-4)(Éd. Gallimard - 2007)
  7. Le martyre des Magdalènes (T-3)(Éd. Gallimard - 2006)
  8. Sur ta tombe (T-9)(Éd. Fayard - 2013)
  9. Toxic Blues (T-2)(Éd. Gallimard - 2005)

~

Série Max & Angela

  1. Sombres desseins (en collaboration avec Jason Starr) (Éd. du Seuil - 2008)

Bonne lecture