Biographie

Cesare Battisti est né en 1954 à Cisterna di Latina, au sud de Rome, dans une famille d'ouvriers profondément enracinée dans le communisme. En 1968, il entre au lycée d'orientation littéraire  Alessandro Manzoni, et il ne tarde pas à entrer dans la contestation étudiante, bien que très jeune encore. Il fait ses premiers séjours en prison dès 1971, pour de menus larcins, puis progressivement plonge dans la délinquance et est arrêté et condamné à 6 ans de prison pour vol à main armée en 1974. La prison lui fait connaître des militants d'extrême-gauche qui vont largement influer sur ses idées politiques. Il est libéré, poursuivi à nouveau, il rejoint alors la clandestinité et la lutte armée dans le cadre d'un groupuscule "Prolétaires Armés pour le Communisme" (le PAC), organisation peu structurée qui va commettre des hold-ups et des meurtres, qu'elle revendique. Les tireurs sont identifiés et condamnés en 1981.

Cesare Battisti se défend d'avoir participer à ces assassinats, ayant quitté l'organisation dès 1978, mais il est tout de même arrêté et condamné en 1981, pour appartenance à une bande armée. Aidé par des membres du PAC, il s'évade et se réfugie au Mexique. L'arrestation d'un des chefs du mouvement remet en question l'implication de Cesare Battisti dans ces meurtres et l'Italie le condamne en 1988, par contumace  pour un double meurtre et deux complicités d'assassinat.

Au Mexique, où il s'est installé, il vit de petits boulots, travaille dans des restaurants, puis crée une revue littéraire en 1986, participe à la création du "Festival du Livre" de Managua et organise la première "Biennale d'Arts Graphiques de Mexico". Il commence à écrire, poussé dans cette voie par le romancier Paco Ignacio Taïbo II et il collabore à plusieurs journaux.

En 1985, le Président Mitterrand s'est engagé, dans ce qu'on appelle "La doctrine Mitterrand" à ne pas extrader les anciens activistes italiens qui ont rompu avec la violence. Cesare Battisti se décide à rentrer en France en 1990, il est cependant arrêté à la demande de l'Italie, mais relâché après cinq mois de prison, la demande d'extradition de l'Italie ayant été rejetée. Il s'installe alors à Paris, prend un travail de gardien d'immeuble, continue ses aventures littéraires et commence sa carrière d'écrivain. En 1993, paraît son premier roman, Les habits d'ombre, chez Gallimard dans la Série Noire, puis en 1994, l'ombre rouge et en 1996, Buena onda, toujours chez le même éditeur. Cesare Battisti a choisi le roman noir, qui lui permet d'exprimer tous ses thèmes favoris, la politique, l'action, la lutte armée, l'engagement... la révolution , il écrit en italien, mais surveille de près les traductions et parfois, dans certains de ses romans mélange  l'italien et le français.

En 2000, un de ses romans majeurs paraît chez Rivages, Dernières cartouches, il situe l'action dans son Italie natale, celle des Années de plomb, poursuit avec Avenida Revolución en 2001 puis écrit J'aurai ta Pau, une aventure du Poulpe, toujours en 2001. La vie qu'il s'est construite avec femme et enfants, la production littéraire qu'il accumule toutes ces dernières années lui ont  presque fait oublier qu'il était un exilé protégé par la promesse de la France depuis 1991, la Préfecture de Police de Paris lui ayant  même délivré une carte de résident valable jusqu'en 2007. C'est sans compter sur la justice italienne qui le condamne après un ultime appel, pour assassinat. En 2004, il est de nouveau arrêté pour être extradé, c'est le début de "l'Affaire Battisti": artistes de tous bords, écrivains, personnalités politiques et publiques  protestent, des écrivains de polars forme un collectif avec à sa tête, l'auteure Fred Vargas qui le défend dans un livre, paru chez Viviane Hamy, "La vérité sur Cesare Battisti". Le Conseil de Paris vote alors un résolution, soutenant Cesare Battisti, il est alors remis en liberté surveillée, mais un jugement de la Cour d'Appel de Paris rend une décision favorable à son extradition, des batailles juridiques et des polémiques s'engagent...

C'est alors de nouveau l'exil pour Cesare Battisti, "la cavale", recherché par la police française, il fuit au Brésil où il est arrêté en 2007, après que la Cour de Justice Européenne qui a été saisie de l'Affaire statue sur l'irrecevabilité de la plainte déposée par l'auteur en 2006. La Presse se fait  l'écho des échanges entre la justice brésilienne et italienne, les polémiques dans les journaux sont quasi quotidiennes, les signatures s'accumulent sur les listes de soutien, mais Cesare Battisti, après plusieurs mois d'attente dans les prisons brésiliennes, est extradé... L'auteur, pour autant n'a pas cessé d'écrire, soutenu en cela par des éditeurs et tous ceux qui l'aident, au travers d'un Collectif de défense et en 2006, deux livres paraissent: L'eau du diamant chez Rivages et "Ma cavale" chez Grasset. De nombreuses rééditions de ses ouvrages voient le jour cette même année, une aide financière précieuse pour Cesare Battisti et sa famille.

En 2011, Cesare Battisti est sorti de la prison de haute sécurité de Papuna près de Brasilia où il était incarcéré depuis quatre ans, après que la Cour suprême du Brésil a rejeté son extradition vers l'Italie.

(Sources: Wikipédia /)

Et pour plus d'informations, de nombreux articles sur le web dont un des plus récents: 20minutes.

Elleon (Mise à jour 03/2015)

~

Elleon a retenu

holmes

« Lorsque j'écris une histoire, ce qui m'intéresse le plus, c'est de comprendre les hommes et les femmes qui en font partie, les raisons profondes de leurs actes, noirs ou roses... » Cesare Battistisuite »»»

 ~~~

 

 Résumés

  1. Avenida Revolución(Éd. Rivages - 2001)
  2. Buena onda (Éd. Gallimard - 1996)
  3. Dernières cartouches (Éd. Rivages - 2000)
  4. Jamais plus sans fusil (Éd. Du Masque - 2000)
  5. Face au mur (Éd. Flammarion - 2012)
  6. J'aurai ta Pau (Éd. Baleine - 1997)
  7. L'eau du diamant (Éd. Du Masque - 2006)
  8. L'ombre rouge (Éd. Gallimard - 1994)
  9. Le cargo sentimental (Éd. Joëlle Losfeld - 2003)
  10. Les habits d'ombre (Éd. Gallimard - 1993)
  11. Nouvel an, nouvelle vie (Éd. Mille et Une Nuits - 1997)
  12. Vittoria (Éd. Eden - 2003)

~

Autres titres

  • Pixel, copier-coller
  • Ma cavale

Bonne lecture