19 février 2008

L'inspecteur Wexford

de Ruth Rendell

l_inspecteur_Wexford

Ni curare, ni strychnine, ni pasteur anglican, ni colonel à la retraite, l'inspecteur Wexford enquête au quotidien: un bébé échangé par un autre dans son landau, une nonagénaire est emportée par une attaque et laisse un magot très attendu...

Bref, ces affaires-là ne donnent pas dans le sensationnel. Et pourtant, en cherchant bien, l'inspecteur Wexford y découvre de jolies machinations, astucieuses et bien ficelées.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Édition originale (1981)

Posté par Krri à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le petit été de la Saint-Luke

de Ruth Rendell

le_petit__t__de_la_saint_luke

Le cauchemar recommence !

Il y a huit mois, c’est la petite Stella Rivers qui disparaissait. Aucune trace, aucune nouvelle depuis. Aujourd’hui, c’est le tour de John Lawrence. Le gamin s’amusait avec les autres enfants sur les balançoires. Et puis, lorsqu’il avait fallu rentrer pour le goûter, plus de John.

Une fugue ? Une bouderie ? Les gosses s’étaient chamaillés dans l’après-midi, mais inutile de se faire des illusions. D’après divers témoignages, un individu rôdait souvent autour du terrain de jeux. Alors, un maniaque à Kingsmarkham ?

L’inspecteur Wexford n’aime pas l’idée que sa ville puisse abriter un fou criminel. Mais il faut bien se rendre à l’évidence...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Édition originale (1980)

Posté par Krri à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Étrange créature

de Ruth Rendell

etrange_creatureLa femme, assassinée d’un coup de poignard, découverte dans les faubourgs de Kingsmarkham, est rapidement identifiée comme étant Rhoda Comfrey. Elle avait cinquante ans et c’était la fille unique du vieux James Comfrey qui habite à deux pas.

Mais personne ne sait où elle vivait ni ce qu’elle faisait depuis vingt ans qu’elle avait quitté sa ville natale. Son père est victime d’une attaque et meurt à l’hôpital sans avoir pu fournir d’explication.

Notre vieille connaissance, l’inspecteur-chef Wexford se trouve devant un des cas les plus mystérieux qu’il lui ait été donné de résoudre: pas de témoin, pas de mobile, pas d’arme du crime, pas même l’adresse de la victime.

Seule piste: le portefeuille en crocodile découvert dans le sac de Rhoda.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par Krri à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Meurtre indexé

de Ruth Rendell

meurtre_index_

Enfin, la revêche Mrs Hathall a consenti à faire un séjour chez son fils. Accompagnée par ce dernier, la voici qui arrive de Londres, bien décidée à faire payer à sa bru Angela les torts qu’elle lui impute.

Certainement cette Angela n’est pas une bonne épouse et elle ne doit pas même savoir tenir son ménage.

Mrs Hathall se trompe: elle constate avec dépit que la maison est impeccablement préparée pour la recevoir. Qu’importe, elle pourra faire éclater son animosité en reprochant à Angela de n’être pas venue l’accueillir à la gare.

Mais Angela a eu un empêchement majeur: elle est étendue sur son lit, on ne peut plus assassinée.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Édition originale: Opta (1977)

Posté par Krri à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Morts croisées

de Ruth Rendell

morts_crois_es

Véra est mariée avec Stanley. Depuis quelque temps, Maud, la mère de Véra, habite chez le couple. En effet, depuis son infarctus, il est préférable qu'elle ne vive pas seule.

Maud est très riche. Elle promet à Véra que tout son argent lui reviendra. seulement, Maud souhaite que ce faignant de Stanley ne puisse pas en profiter. Elle pousse Véra à le quitter. Elle explique, par ailleurs, que son testament contient une clause spéciale: si elle meurt d'autre chose que d'une crise cardiaque, son argent ira à sa meilleure amie, Ethel Carpenter. Elle est sûre que Stanley voudrait la tuer pour hériter, cette clause la prémunit donc contre ce genre d'«accidents«.

Véra travaille d'arrache-pied pour gagner sa vie. Stanley vit sur ce que gagne sa femme, et travaille par ci par là. Tout ce que pense Maud à son sujet est vrai. Véra sait que son mari ne pense qu'à l'argent, mais espère encore. En outre, elle pense que son mari, même s'il est pressé d'hériter, n'irait pas jusqu'à tuer sa mère.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

-

Édition originale: Éd. Denoël (1971)

Posté par Krri à 21:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le meilleur des témoins

de Ruth Rendell

le_meilleur_des_t_moins

Adieu buffet froid et champagne, il n’y aura pas de mariage. Et tant pis pour les invités qui, dans leurs costumes des grandes occasions, piaffent devant l’église.

Bigre, quelle décision! La mariée n’a pourtant pas changé d’avis, le marié non plus. N’est-il pas excessif d’annuler la cérémonie sous prétexte qu’un des témoins ne viendra pas ? Sans doute.

À moins que le témoin ne s’appelle Charlie Hatton.

Après tout, Charlie a toujours vu grand: beaucoup d’argent, beaucoup d’esbroufe, beaucoup de chance. Il est normal que sa mort fasse beaucoup de bruit. Oui, il peut être content. L’assassin lui fait tenir la vedette. Pour une dernière fois...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Édition originale sous le titre Qui a tué Charlie Hatton ? (1976)

Posté par Krri à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le pasteur détective

de Ruth Rendell

le_pasteur_d_tective

Charles et Tess sont jeunes, beaux et ils s’aiment. Mieux, ils veulent se marier et avoir une ribambelle d’enfants.

Intention louable, certes, et pourtant le père de Charles n’est pas d’accord. Tess est charmante bien sûr, mais elle a le défaut d’être la fille d’un criminel expédié au gibet des années auparavant pour le meurtre d’une vieille dame. De là à s’imaginer qu’elle cache dans ses gènes une tendance au meurtre, il n’y a qu’un pas.

Alors l’idéal, pour laver Tess de cette tache originelle, serait d’innocenter son père.

Seulement voilà. À l’époque, c’est l’inspecteur Wexford qui menait l’enquête. Et il sait fort bien qu’on n’a pas pendu un innocent...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Édition originale (1978)

Posté par Krri à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Douces morts violentes

de Ruth Rendell

douces_morts_violentes

Elvira, quinze ans, et sa cadette Spinny viennent de perdre leur mère.

Intelligente, cultivée, passionnée de littérature gothique, Elvira vit une terrible crise d’adolescence dont son journal intime est le fidèle reflet. Elle voue en outre une passion sans bornes à son père Luke, un bel homme distingué et austère, professeur d’université.

Quant à Spinny, la mort de sa mère l’a laissée en proie à d’effrayantes hallucinations. Et la nuit, la vieille maison retentit de ses hurlements. Un soir, les deux soeurs apprennent que leur père chéri est sur le point de se remarier avec une très jeune femme...

Éditions BELFOND

-

Édition originale: Éd. Belfond (1988)

Posté par Krri à 20:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Une amie qui vous veut du bien

de Ruth Rendell

une_amie_qui_vous_veut_du_bien

Vous croyez encore que les meurtres sont commis par des monstres sanguinaires pour des mobiles aussi répugnants que complexes ?

Vous croyez encore qu'on ne tue - à l'arsenic - que de riches héritières lors de lointaines croisières ?

Erreur ! II existe une foule de meurtres - et d'assassins - très ordinaires, très quotidiens, qui tuent à leur échelle : pour de petites choses, pour des détails.

Après tout, le meurtre, c'est comme le reste : à chacun selon ses besoins...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

~~~

Recueil de onze nouvelles criminelles où la romancière montre son savoir-faire.

~~~


Posté par Krri à 20:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Fantasmes

de Ruth Rendell

fantasmes

Andrew, cher Andrew... Pour leur mariage, elle lui a offert une voiture de sport. Rouge vif. Et pour son anniversaire, une montre en or. Massif. Andrew, cher Andrew...

C’est un plaisir que de lui faire des cadeaux, il les accepte avec tant de bonne grâce. Certes, les mauvaises langues disent qu’il ne l’a épousée que pour sa fortune - les gens sont si méchants... Mais c’est archi-faux. Andrew a beau être plus jeune qu’elle, il l’aime.

Jamais il ne la ferait mourir à petit feu en empoisonnant son thé.

Éditions LE MASQUE

-

Édition originale: Éd. Librairie des Champs-Élysées(1977)

Posté par Krri à 20:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]