24 février 2008

Mary Mary

de Ed McBain

mary mary

Y-a-t-il un point où la vérité et le mensonge se confondent jusqu'à devenir interchangeables ?

Qui est, en fait, Mary Barton, accusée du meurtre de trois fillettes retrouvées enterrées dans son étrange jardin ?

La gentille dame que l'on connaît ? Une infanticide qui se cache ? Les deux peut-être ? Son avocat lui-même ne sait plus...

Car lors du procès qui secoue la petite ville de Calusa, Floride, en cette veille de Noël, la vieille dame excentrique paraît incapable de se défendre devant les preuves qui s'accumulent. Elle en semble empêchée par un secret qui la touche au plus près, remonte à son enfance, quelque chose qu'à tout prix elle veut taire. Alors, sous son apparence inoffensive, serait-elle atteinte de folie homicide ? Serait-ce cela qu'elle ne veut pas que l'on sache, ou y-a-t-il encore autre chose ?

Désespéré, Matthew Hope, l'avocat, ne verra plus qu'une solution, terrible : fouiller le passé de sa cliente qui comporte de singulières lacunes, pour faire jaillir la vérité, quitte à y rencontrer le pire...

Éditions J.C LATTÈS

Posté par Krri à 12:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


La maison de Jacques

de Ed McBain

la_maison_de_jacques

Joyeux anniversaire !

Quel bonheur de quitter l'Indiana pour la Floride et une fête folle au bord de la piscine d'une luxueuse demeure ! Quelle disgrâce d'apprendre que le frère que l'on est venu fêter est homosexuel ! Quel malheur d'être découvert au petit matin, par la police, un couteau à la main, allongé auprès de son cadavre ! Joyeux anniversaire ?

Ralph, le fermier inculte, a-t-il versé le sang du subtil Jonathan pour prix de sa différence ? Et pourquoi s'obstine-t-il à clamer son innocence alors que tout l'accuse ? Ralph est-il un assassin ?

L'avocat Matthew Hope veut croire à son innocence. Il lui reste à la prouver, à trouver le mystérieux homme vêtu de noir aperçu sur les lieux du crime. Un homme en noir comme l'étrange motard à perruque qui fait le guet devant la maison de Jonathan. Un homme en noir comme le pasteur du temple voisin, aux bizarres pratiques. Un homme en noir comme...

Éditions J.C LATTÈS

Posté par Krri à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Victime au choix

de Ed McBain

victimes_au_choix

L'inspecteur Steve Carella fut heureux de sortir un peu à l'air pur. Il ne dédaignait pas le whisky et descendait volontiers une bouteille avec ses copains. Il n'avait jamais pu supporter l'haleine d'un ivrogne et la bougie puait, comme une assemblée d'ivrognes parlant tous en même temps, pour raconter une mauvaise plaisanterie.

Il se tourna vers la boutique.

_ Qu'est ce que vous en pensez? demanda-t-il. Monoghan et Monroe se retournèrent avec un ensemble parfait.

Dans le magasin, le photographe de la police se penchait sur le cadavre trempant dans l'alcool. Son flash fulgura.

_ Moi, j'ai dans l'idée que quelqu'un a complètement perdu les pédales, murmura pensivement Monoghan.

Éditions 10/18

Édition originale: Presses de la Cité (1958)

Posté par Krri à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vêpres rouges

de Ed McBain

vepres rouges

Nom de code: Baphomet ! À un jet de pierre de l'église Sainte Catherine on adore Satan. Derrière l'autel vivant - une femme nue -, enserré dans les branches d'une étoile inversée, le signe sacré de Baphomet, le Bouc Noir, indique la direction de l'Enfer...

L'enfer, c'est ce que vit le Père Michael en ce dimanche de Pâques. Avant de mourir, lardé de coups de couteau dans les jardins du presbytère, il se souvient de ces menaces haineuses proférées dans la cure, puis des coups martelés au portail. Et de ce jeune Noir en mal de crack, courant se réfugier dans l'église, le visage ruisselant de sang...

Un dimanche décidément bien toxique à Isola. Drogue, secte et sexe... Le cocktail est détonant, voire stupéfiant. Steve Carella et ses collègues du 87è District n'ont plus que l'embarras du choix...

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

Posté par Krri à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soupe aux poulets

de Ed McBain

soupe_aux_poulets

Un beau matin une jeune femme pénètre dans le commissariat du 87e district.

De son sac elle tire une bouteille, qui contient, affirme-t-elle, une dose de nitroglycérine suffisante pour faire sauter tout l'immeuble et ses occupants. Motif: elle veut se venger du lieutenant détective Steve Carella quia mis fin à la carrière de son truand de petit ami.

Mais Carella est justement sorti en mission. Alors l'inconnue attendra son retour, transformant ainsi la salle du commissariat en une sorte de camp retranché.

Que va-t-il se passer lorsque, l'un après l'autre, divers membres du commissariat vont rentrer dans ce bureau infernal ? Ou bien n'importe quel plaignant qui peut précipiter la catastrophe ?

Que fera enfin le lieutenant Carella lui-même à son retour?

Éditions POCKET

Édition originale: Presses de la Cité (1959)

Posté par Krri à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Souffler n'est pas tuer

de Ed McBain

souffler_n_est_pas_tu_

La ville ne manque pas de fous, d'originaux, de cinglés et de dingues en tous genres.

Et quand les Inspecteurs du 87e District reçurent à 8 heures du matin un billet doux leur annonçant : JE TUERAI LA DAME CE SOIR A HUIT HEURES. QU'EST-CE QUE VOUS ALLEZ FAIRE?  Ils furent en droit de se demander si on ne se payait pas leur tête. 

Mais allez savoir ?  Et si ce n'était pas une blague ? Si c'était un assassin pervers désirant ajouter à l'excitation du meurtre le piment du gibier traqué.

Qui était la Dame ? Où, à 8 heures, dans une ville de huit millions d'habitants ? Quel était l'assassin ? Et comment pensait-il que la police pourrait l'empêcher de commettre son forfait ?

Les inspecteurs du 87e avaient exactement douze heures devant eux, par une journée caniculaire, pour retrouver à la fois la victime future et l'assassin éventuel.

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

Posté par Krri à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Rançon sur un thème mineur

de Ed McBain

rancon sur un theme mineur

C'était à lui que les ravisseurs réclamaient la rançon! Mais ce n'était pas son fils. Ils s'étaient trompés, tant pis pour eux. Pourquoi devrait-il payer pour un autre ? Parce qu'il était riche ? Mais il ne l'était pas! Tout ce qu'il possédait venait d'être lancé sur le tapis, et s'il perdait...

Ce n'était plus de l'argent qu'on lui demandait, c'était sa vie, son sang. Sa vie, contre celle d'un petit garçon de huit ans qui ne lui était rien! II avait travaillé toute sa vie comme un forcené pour en arriver là.

Pour voir toute sa fortune disparaître en un instant. Et pourquoi ?

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

Posté par Krri à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Quatre petits monstres

de Ed McBain

quatre_petits_monstres

Halloween n'est plus une fête !

Les colt 45 ont remplacé les pistolets à eau et les mômes ont la gâchette facile. En quelques heures trois épiciers tombent sous les balles des bambins.

Dure soirée pour les flics du 87è district qui devront bientôt assembler les morceaux d'un cadavre et piéger un psychopathe qui a déjà tué trois prostituées.

Éditions POCKET

Édition originale: Presses de la Cité (1989)

Posté par Krri à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pour des haricots

de Ed McBain

pour_des_haricots

Dingues, ces gens de Floride! 

Tordu, ce jeune McKinney ! Il veut acheter une ferme et ses six hectares de sable pour s'y livrer à la culture des haricots. Et de laisser un acompte. Le solde (36 000 dollars!), il le versera à la signature. Et en espèces, oui! L'avocat Matthew Hope espère encore dissuader son client...

Trop tard. Le lendemain, McKinney est retrouvé mort: quatorze coups de couteau, son studio saccagé, plus le moindre billet vert qui traîne.

Et voilà le paisible Matthew Hope contraint de seconder son ami l'inspecteur Bloom qui enquête...

À lui d'affronter la mère et la soeur du défunt, pas tristes du tout mais fort belles, l'une et l'autre. À lui d'aller buter par hasard dans quelques cadavres, très vilains à voir, eux. Un peu paumé, ce cher Matthew. Heureusement, Bloom garde les yeux ouverts…

Éditions J'AI LU

Posté par Krri à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Poison

de Ed McBain

poison

"Je suis innocent." Cette petite phrase, combien de fois les inspecteurs Willis et Carella, du 87 district, l'ont-ils entendue?

Une phrase d'autant plus troublante lorsqu'elle est prononcée par une jeune femme appétissante : Marilyn Hollis, dont les amants disparaissent un à un dans des circonstances bizarres. J. McKennon, Basil Hollander, Nelson Riley. Trois hommes beaux, riches, puissants.

Trois cadavres sur les bras de nos inspecteurs: l'enquête s'annonce gratinée, et Willis ne facilitera pas la tâche en s'éprenant de la belle Marilyn...

"Ne tombez jamais amoureux d'un suspect." Willis va-t-il regretter d'avoir enfreint cette règle d'or?

Éditions POCKET

Édition originale: Presses de la Cité (1987)

Posté par Krri à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]