Ceci est une copie du mail envoyé à Cyrille Audebert après lecture de son roman, "L'évangile selon Jacques Lucas", une expérience encore inédite sur ce blog, mais je n'ai pu résister, les soixante et quelques kilomètres qui nous séparent, mes quelques gènes bretons, ses origines bretonnes m'ont sans doute permis d'oser...

~

« Je viens d'achever la lecture de "L'évangile selon Jacques Lucas", et je suis encore sous le choc de la surprise, l'étonnement. Vous avez ce talent de m'avoir fait entrer dans votre bouquin et le refermer me disant: " Zut, déjà fini ! " Je dis: vous avez du talent, mais ce n'est que l'avis d'un amateur. Je ne connais pas les critères sur lesquels, sont jugés les livres par les éditeurs; pour ma part, j'ai aimé le ton, l'écriture, l'intrigue, les personnages.

Tout ce qui est écrit au dos du signet qui accompagne votre ouvrage, je ne peux que le répéter, y adhérer complètement et entièrement.

C'est vrai, lire votre polar a été un véritable régal, j'ai pesté quand j'ai dû le laisser de côté pour d'autres occupations. L'humour qui transparaît dans certains de vos dialogues, certaines réflexions des protagonistes, des allusions à certaines histoires criminelles (américaines!), la nationalité de votre détective ( belge !?, Hercule Poirot aurait-il été de vos lectures favorites ? ), ces petits moments coquins entre les amoureux Mélodie et David (j'ai dit coquins, pas salaces...), ou bien entre David et Margot, puis Margot et Octave... le coup de théâtre final !

Tout cela est du pur bonheur, pour l'amateur que je suis, car tous les ingrédients que j'attends d'un polar, sont là, bien mêlés, juste comme il faut. Vous savez rendre tous les personnages attachants, même Ballard, jusqu'à un certain moment, on lui pardonne ce qu'il est, tant qu'on ignore... Vous êtes capable de faire croire au lecteur que tel ou telle est le, la coupable et... pfuittt... revirement de situation et ça, c'est une réussite dans l'écriture d'un suspense !

L'intrigue est parfaitement maîtrisée, et pas une seule fois, le lecteur ne se perd dans des méandres de considérations philosophiques ou métaphysiques ( même si la vie de David, Margot ou Jacques peuvent donner à réfléchir...)

Monsieur Audebert, vous méritez d'être connu et reconnu, et je le déclare en toute sincérité, sinon pourquoi ce mail, si je n'avais rien eu à dire de positif sur votre ouvrage. Dans le cas contraire, je n'aurais, certes pas pas eu l'audace de vous écrire directement.

À très bientôt, donc. J'attends les nouvelles aventures de Jacques et David avec beaucoup d'impatience,  si j'ai bien compris, il y aurait une suite à " L'évangile selon Jacques Lucas " ?  »

Votre dévouée Elleon