de Vincent Crouzet

la_tete_du_cobra

Tout commence dans un théâtre de Moscou où des combattantes tchétchènes, des "  boïvitchki", prennent les spectateurs en otage. La télévision retransmet la scène. L'une de ces femmes n'est pas une inconnue…

Quelques années auparavant, un "maître espio " de la DGSE recrutait une Beurette pour infiltrer les milieux islamistes. Du camp de Cercottes aux embrouilles londoniennes, le lecteur suit sa formation, son initiation devrait-on même écrire. Elle passe les tests avec brio. Pendant des années, la jeune femme travaille pour le Hamas, conservant d'épisodiques contacts avec son officier traitant. Jusqu'au jour où les Russes demandent l'identification d'un corps retrouvé carbonisé en Tchétchénie: elle.

L'officier traitant, qui parle à la première personne tout au long du récit, quitte alors le Service. Désespéré, il se réfugie chez des amis en Irlande. Là, en regardant des images de la prise d'otages moscovite, il "la" reconnaît. Elle n'est donc pas morte. Il va, dès lors, tout mettre en œuvre pour la sauver et lui permettre de poursuivre son infiltration des réseaux islamistes.

Un immense jeu de dupes dans la grande tradition du genre, où Occidentaux, Russes et Islamistes s'affrontent à travers l'héroïne.

Ce n'est qu'à la dernière page de ce suspense étonnant, que l'on découvrira qui manipule qui.

Éditions ALBIN MICHEL