de Claude Crusca

les_chevaliers_de_l_ombre

Tout a commencé le jour où j'ai reçu ce courrier de Scotland Yard. Les flics d'Outre Manche me demandaient de les rejoindre, moi, pauvre jeune chercheur français défiguré par la vie et le regard des autres. Faut dire qu'à l'époque je traînais encore cette foutue brûlure comme une malédiction pesante.

Les Anglais, d'un autre côté, il fallait bien les comprendre... On assassinait ferme chez Sa Majesté. Dans le sud, les Cornouailles. La contrée du Roi Arthur, des Chevaliers de la Table Ronde et des légendes merveilleuses. Quelqu'un apparemment voulait faire revivre le passé. En donnant la mort. Quelqu'un qui tuait comme eux, ces héros que le mythe a rendus immortels, avec les mêmes armes archaïques. Quelqu'un qui pourfendait dans le sillage du Saint Graal.

Alors il y a eu des morts, des victimes, des doutes et un syndrome de l'angoisse qui a très vite gagné toute la nation. Rupert Newhope lui-même, ce fringant lieutenant de Scotland Yard aux allures de play-boy dans la force de l'âge, en avait aussi perdu son latin. Et puis il y a eu les autres : Sonia- Sue, Bruce, Théo, Edwin... Et ce pays incroyable, ce peuple singulier qui osait enfin me regarder dans les yeux pour faire éclater ce visage que j'ignorais jusqu'alors.

Et là tout a commencé à changer. Pour toujours. Mais n'oubliez jamais ceci : chacun d'entre nous doit mener sa quête, espère l'absolu. La vôtre commence ici.

Éditions BLANC

~~~

Après le succès du Destin de Pierre, et à l'heure où le "noir" baigne dans un existentialisme faisant recette, Crusca déboule sur la scène du polar comme un zèbre au milieu des corbeaux. Avec un style feuilletoniste du siècle dernier il nous immerge dans le bonheur des mots et de tournures au service d'une "sacrée" trame policière.

Ici on se fait plaisir, on reprend des couleurs, on en découd avec le langage, on en profite pour déployer l'univers d'âmes complexes tourmentées, on se passionne, on tremble, on est baroque enfin. Le lecteur retombera forcément sur ses pattes avec l'exquise sensation d'avoir été frôlé par un sumo.

~~~