12 juillet 2008

92 jours

de Larry Brown

92_joursDes manuscrits refusés par tous les éditeurs new-yorkais, une ex-femme hargneuse qui réclame sa pension alimentaire, deux jeunes enfants qu'il ne voit que très rarement... Léon Barlow a connu des jours meilleurs.

Heureusement, il y a la bière glacée, les copains de beuverie, les couchers de soleil, et surtout l'écriture...

Entre désespoir et solitude, dans une Amérique rurale, le portrait lumineux et dur d'un homme qui croit en son talent.

Éditions GALLIMARD

-

Réédition de la nouvelle du même titre publiée dans "Dur comme l'amour"

Posté par elleon à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


L'usine à lapins

de Larry Brown

l_usine_a_lapinsArthur est septuagénaire et n'arrive plus à bander aussi bien qu'avant... Helen, sa femme de 40 ans, s'ennuie à mourir... Elle se soûle tous les soirs et multiplie les coucheries avec des pauvres types qui la méprisent.

Quand elle rencontre Eric, un jeune homme qui a fugué de chez son père avec son vieux pitbull sous les bras, elle est sûre d'avoir tiré le non numéro. Mais Eric semble plus intéressé par les westerns et les anecdotes d'Arthur.

Domino, livreur de viande et dealer d'herbe, se retrouve, lui, embarqué dans une odyssée sanglante après avoir heurté accidentellement un cerf sur la route. Hanté par ses souvenirs de prison, il essaie de fuir la police mais ne peut s'empêcher de semer la mort sur son passage.

Dans le même temps, Anjalee, jeune campagnarde sans le sou, essaie tant bien que mal de s'en sortir en monnayant ses charmes dans les bars à strip-tease... Elle a malheureusement la poisse: ses amants disparaissent les uns après les autres tandis que les forces de l'ordre la talonnent...

Éditions GALLIMARD

Posté par elleon à 22:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Faire front

de Larry Brown

faire_frontFaire front est un recueil de nouvelles qui nous décrit des personnages au bord de la rupture, essayant de tenir encore un peu et, si c'était possible, de faire semblant...

Des individus qui appartiennent à une Amérique populaire et laborieuse, des gens de tous les jours, des travailleurs manuels fatigués, des femmes au foyer alcooliques, des fermiers ruinés et dépressifs qui tentent de joindre les deux bouts...

Mais Larry Brown n'est pas là pour nous parler uniquement des difficultés économiques et sociales de l'Amérique profonde: s'il le fait, c'est à travers des scènes quotidiennes qui font résonner des douleurs intimes, sourdes et insidieuses, renvoyant à l'amour, à l'usure du désir, au temps qui passe...

Éditions GALLIMARD

~~~

Malgré tout, une tendresse certaine colore toutes ces histoires d'individus abîmés, cabossé ... Pas de place ici pour des jugements moraux à l'emporte-pièce ou un psychologisme larmoyant ; Larry Brown est un écrivain de l'évocation, qui suggère plus qu'il ne dévoile. Ce retrait dans le propos, cette suspension du jugement en font un auteur terriblement attachant qui vous donne l'illusion rare, qu'il pourrait vous écouter jusqu'au bout de la nuit.

~~~


Posté par elleon à 22:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Fay

de Larry Brown

fayFay, une femme fatale encore innocente de 17 ans, descend en stop l'État du Mississipi sur la Route 55 depuis les forêts du nord d'Oxford jusqu'aux plages de Biloxi. Elle fuit la misère et les avances sexuelles de son père.

Elle a tout pour elle: la jeunesse, la beauté, la naïveté et un très fort instinct de survie... Elle a un effet catalytique, voire explosif, sur tous ceux, hommes ou femmes, qui la croisent ou la ramassent en stop.

On sait qu'elle réussira, quelque soit le sens qu'on donne à réussir, mais on ne peut s'empêcher de s'interroger sur le devenir des hommes qui tombent amoureux d'elle...

Éditions GALLIMARD

-

Réédition: Éd. Gallmeister (2017)

~~~

« Sur le canevas presque classique, LarryBrown tisse une extraordinaire histoire d'innocence blessée, une saga d'humiliation et de violence, et, sans doute, son plus beau roman depuis Joe,  dont il reprend les personnage

Le lecteur est hypnotisé... Il attend le coup de feu, mais espère quand même un miracle... Il n'y a pas de miracle, évidemment, mais la puissance brute de ce roman, l'évocation claire et sans fard d'existences humbles et perverties sont une réussite exceptionnelle en matière de réalisme et d'humanité... Un chef-d'oeuvre de la littérature en col bleu...»

 

~~~

Posté par elleon à 21:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dur comme l'amour

de Larry Brown

dur_comme_l_amourDur comme l'amour, est le troisième livre de Larry Brown paru aux États-Unis. Il est composé de dix remarquables nouvelles : dix histoires et dix héros...

Des héros qui ont des caractéristiques en commun mais pas exactement le même nom: il y a Léo, Lonnie, Leroy, Louis, Lawrence, Léon... Tous ont les mêmes initiales : L.B.

Tous vivent au fin fond du Mississipi, aiment conduire des pick-up dans des rues mal famées avec des glacières remplies de bières à portée de main... Ils fréquentent les bars locaux, ont raté leur mariage... Ils parlent peu, ont une faiblesse fatale pour l'alcool, les pick-up et les femmes faciles...

Tous pensent trouver une sorte de salut dans une quête intrépide de l'amour...

Éditions GALLIMARD

-

Édition originale: Éd. Gallimard (2002)

Posté par elleon à 21:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Père et fils

de Larry Brown

pere_et_filsLa classique histoire du bien et du mal, superbement mise en scène dans le Sud profond des petits Blancs.

À sa sortie de prison, Glen Davis revient dans sa ville natale pour, en moins de quarante-huit heures, commettre un double homicide. 

Le shérif Bobby Blanchard, aussi droit que Glen est tordu, remonte la piste du chaos semé par Glen et tente de reconstruire les liens fragiles, communautaires et familiaux, qu'ils partagent depuis toujours.

De sombres secrets macérant depuis deux générations explosent soudain à la surface, laissant entrevoir comment le mal peut suppurer dans le coeur d'un homme et le ronger jusqu'à l'âme...

Éditions GALLIMARD

-

Édition originale: Éd. Gallimard (1999)

Réédition: Éd. Gallmeister (2015)

Posté par elleon à 21:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sale boulot

de Larry Brown

sale_boulotBraiden Chaney n'a plus ni jambes ni bras. Walter James lui, n'a plus de visage. Ils les ont tous deux perdus au Vietnam. L'un est noir, l'autre est  blanc. Vingt-deux ans plus tard, ils se retrouvent dans la même chambre d'un hôpital pour vétérans dans le Mississipi.

En l'espace d'une très longue nuit, ils se racontent, nous racontent, ce qu'ils étaient, ce qu'ils sont devenus, ce qu'ils pourraient devenir et surtout, ce qu'ils attendent l'un de l'autre. En une nuit, tout est dit sur la guerre, seul lien entre deux hommes que tout oppose, et ce qu'elle fait subir aux hommes.

En une nuit, tout est dit sur la souffrance, sur la mort et la compassion.

Éditions GALLIMARD

-

Édition originale: Éd. Gallimard (1996)

Posté par elleon à 21:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Joe

de Larry Brown

joeJoe Ransom, la cinquantaine, aime l'alcool, le jeu et la castagne... il conduit trop vite et dégaine encore plus vite. Le jour, il trime dans la moiteur torride des forêts du nord du Mississipi... La nuit, il traîne dans les bordels et les tripots clandestins.

Gary Jones pense qu'il a quinze ans... Il est né dans la mouise et fait les poubelles pour survivre... Son père est un journalier itinérant mauvais comme la gale... Sa mère est devenue folle à force de douleur.

Une famille où les gosses n'ont connu que la route, la faim et la sauvagerie.

Il faut maintenant que Gary s'occupe d'eux et trouve du travail.

Éditions GALLIMARD

-

 Édition originale: Éd. Gallimard (1994)

Réédition: Éd. Gallmeister (2014)

~~~

« Quand leurs chemins se croisent, c'est Joe, l'homme sans avenir, qui offrira sa chance à Gary... 

Le territoire de Larry Brown, comme celui de Faulkner, est celui du nord Mississipi, des bois sombres, des baraques délabrées qui s'accrochent encore aux collines et des épaves qui jalonnent le bord des routes.

Ses thèmes sont ceux de la littérature éternelle : le bien et le mal, la tentation, le sacrifice et la rédemption. »

~~~

Posté par elleon à 21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Larry BROWN

1951 - 2004  

Biographie

Larry Brown est né en 1951 à Oxford, Mississipi, dans une famille modeste de six enfants qui ne tarde pas à déménager vers Memphis pour que le père puisse trouver un travail mieux rétribué. Quatre années se passent et la famille revient à Oxford. Le jeune Larry, après avoir fréquenté l'école primaire entre dans le secondaire, guère passionné par les études, beaucoup plus par la chasse, la pêche et...la lecture ! Une passion héritée de sa mère qui lui inculque très tôt le goût des livres, dans tous les genres.

Après une courte apparition à l'université,  Larry décide d'effectuer son service militaire dans "les Marines", en plein conflit du Vietnam, mais à croire que le jeune homme est particulièrement chanceux, il passe dix-huit mois dans une caserne, cantonné à Philadelphie. Il a cependant l'occasion de rencontrer de nombreux vétérans, de discuter avec eux, de s'imprégner de leurs récits et leurs souvenirs. Si l'écriture est depuis longtemps ancrée dans ses rêves, il ne peut cependant pas échapper aux nécessités matérielles et il multiplie les petits boulots. Un jour, bûcheron, charpentier, peintre, puis nettoyeur de moquettes, tailleur de haies, réparateur d'ascenseur, jusqu'au jour où il prend conscience qu'il lui faut un véritable métier pour assumer avec dignité son rôle d'époux et de futur père, d'autant que son épouse est secrétaire. Il devient pompier au Centre N°1 de la ville d'Oxford qui compte, dans son secteur, la maison de William Faulkner et le campus de l'université du Mississipi...

L'idée d'écrire se fait de plus en plus précise et il trouve enfin les moments propices pendant ses gardes à la caserne, quand ses collègues dorment entre deux alertes; lui, l'insomniaque, qui se tient à l'écart pour donner libre cours à sa passion de lecture, se met alors à écrire des pages et des pages... Une première nouvelle est publiée en 1980 dans la revue "Easyriders", il écrit cinq romans qui ne seront jamais publiés et des centaines de nouvelles pendant les huit années qui suivent, jusqu'au jour où une petite maison d'édition s'intéresse à son travail, "Algonquin Press", en la personne de Shannon Ravenel. L'auteur lui restera fidèle pendant toute sa carrière, prématurément interrompue un jour de l'année 2004, lorsqu'une crise cardiaque emporte avec lui tous les livres qu'il avait encore dans la tête.

Entre 1988 et 2003, cinq romans et des centaines de nouvelles sont publiés, ainsi que deux récits autobiographiques (toujours inédits en français: "On fire", 1993 et "Billy Ray's farm : essays from a place called Tula", 2001).

La toute première publication est une de ses nouvelles parue en 1982 dans la magazine "Easyriders", et  en 1988, suit un recueil qui reprend un certain nombre des nouvelles accumulées toutes ces années, "Facing the music" ( Faire front), le succès est instantané et se confirme avec le premier roman de Larry Brown, "Dirty work" (Sale boulot) qui révèle véritablement un talent d'écrivain avec un style sobre mais travaillé et la capacité à raconter des histoires peu ordinaires: dans ce roman, l'auteur décrit une confrontation entre deux rescapés de la guerre du Vietnam, deux mutilés qui vont se raconter l'un l'autre au cours d'une nuit passée dans la même chambre d'hôpital.

En 1990, paraît un second recueil de nouvelles, "Big bad love" (Dur comme l'amour) et Larry Brown cesse définitivement son métier de pompier (l'étiquette de pompier-écrivain finit par l'agacer un peu !), pour se consacrer entièrement à son art. Joe sort en 1991, qui confirme bien les premières impressions des critiques et lecteurs, à savoir: un nouvel auteur est né, avec un réel talent pour le roman noir : dans Joe, c'est la dérive d'une famille  dans une Amérique en plein marasme que l'auteur écrit, « un roman très noir, lent, poisseux et oppressant » (polars.org). Pour cette oeuvre, Larry Brown reçoit une première récompense, "The southern Book Award for fiction" en 1992, ce même award en 1997 pour son roman "Father and son" (Père et fils), et en 1998, "The Lila Wallace - Readers Digest Award" accompagné d'une bourse de 35 000 $ par an et ce, pendant trois années consécutives... De quoi lui permettre de se consacrer à l'écriture en faisant vivre sa famille décemment.

En 2000, après la publication de son livre "Fay", l'auteur revient sur cette famille évoquée dans Joe en reprenant le personnage d'une des soeurs dont il brosse un magnifique portrait, celui d'une adolescente qui se bat pour survivre avec toujours l'espoir chevillé au coeur.

L'État du Mississipi honore alors Larry Brown d'une récompense majeure pour un auteur,  "The governor's Award for Excellence in the Arts". Pour un homme qui a fort peu fréquenté l'université en tant qu'étudiant, le voilà nommé "écrivain en résidence" pour animer les cours de "Creative Writing" à l'université du Mississipi, succédant à un auteur et ami, Barry Hannah, il poursuit ces cours et donne des conférences dans diverses universités des États-Unis dont "Missoula" dans le Montana. Souvent, Larry Brown a été comparé à ces grands écrivains du Sud, comme Cormac Mac Carthy, William Faulkner, Harry Crews, il les cite toujours, surtout comme des auteurs qui ont influencé largement son écriture, au même titre que Flannery O'Connor, Raymond Carver ou Charles Bukowski. Mais la Littérature n'est pas sa seule source d'inspiration, la musique aussi, celle de son ami Alejandro Escovedo ou encore, dans un genre différent, celle de Léonard Cohen. 

En 2001, le cinéma s'intéresse déjà à l'oeuvre de Larry Brown, au travers de "Big bad love" qui est tourné pour une grande part dans les environs de Marshal County au nord d'Oxford; en 2002, Gary Hawkins, quant à lui réalise un documentaire sur la vie et l'oeuvre de l'auteur, "The rough South of Larry Brown".

À sa mort en 2004, il laisse un ouvrage inachevé que son éditrice publie à titre posthume en 2007, "A miracle of catfish", en préface quelques pages écrites par Shannon Ravenel sur ce roman non abouti et sur les autres publications de l'auteur, en épilogue les notes laissées par Larry Brown, indiquant la fin qu'il avait imaginé...

Alors qu'aux États-Unis, Larry Brown est devenu très rapidement un auteur reconnu pour son talent d'écriture dans le genre noir, en France, il faut attendre 1994 avec la publication de Joe par les Éditions Gallimard dans la collection La Noire, pour que les amateurs découvrent l'oeuvre complète de cet auteur atypique.

Les cinq romans (+ 1: "92 jours" extrait de Dur comme l'amour réédité dans la collection Folio en 2003et les deux recueils de nouvelles sont publiés sans respecter l'ordre chronologique de parution initiale, mais qu'importe, Larry Brown, publié en Angleterre et en Allemagne, est désormais un des piliers du roman noir dans la Littérature étrangère.

(Sources: Wikipedia /mollat. /ecrivainsmontana. )

#  En 2014, les Éditions Gallmeister entreprennent la réédition, dans une nouvelle traduction, de certains chefs d'oeuvre de Larry Brown

Elleon  (Mise à jour 04/2015)

~~~

Résumés 

  1. Dur comme l'amour (Éd. Gallimard - 2004)
  2. Faire front (Éd. Gallimard - 2004)
  3. Fay (Éd. Gallimard - 2002)
  4. Joe (Éd. Gallimard - 2001)
  5. L'usine à lapins (Éd. Gallimard - 2005)
  6. Père et fils (Éd. Gallimard - 2002)ou Père et fils (Éd. Gallmeister - 2015)
  7. 92 jours (Éd. Gallimard - 2003)
  8. Sale boulot (Éd. Gallimard - 2002)

Bonne lecture

Posté par elleon à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chambre numéro 10

de Åke Edwardson

chambre_no_10

Une femme est retrouvée morte dans une chambre d'hôtel à Göteborg.

Appelé sur place, Erik Winter s'aperçoit qu'il est déjà venu là, dix-huit ans auparavant, lors de la disparition d'une jeune femme. Winter reste persuadé d'être passé à côté de quelque chose autrefois. Une chose qui peut également avoir son importance dans sa nouvelle affaire.

Les deux femmes ont-elles davantage à partager que cette chambre numéro 10 ?

Éditions JC LATTÈS

Posté par Krri à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]