29 juillet 2008

Les portes du sommeil

de Fabrice Bourland

les_portes_du_sommeilParis 1934. Andrew Singleton et James Trelawney sont chargés d'enquêter sur une étrange affaire. Un spécialiste du sommeil et un poète surréaliste, dont le seul point commun semble être l'intérêt pour l'étude des rêves, ont été retrouvés littéralement morts de peur dans leur lit...

Fait troublant, un énigmatique "personnage en noir" a visité chacune des victimes quelques jours avant leur disparition... Mais qui est cet homme de l'ombre? Quelle terrible machination prépare-t-il ? Et que signifient les visions de cette belle inconnue qui hantent les nuits d'Andrew?

Cette course-poursuite palpitante conduira nos jeunes détectives des milieux surréalistes parisiens jusqu'à un mystérieux château sur les bords du Danube.

Au-delà des portes du sommeil...

Éditions 10/18

Posté par elleon à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Le fantôme de Baker Street

de Fabrice Bourland

le_fantome_de_baker_streetLondres 1932. Depuis que la municipalité a attribué à la maison du major Hipwood le n° 221 à Baker Street, le salon du premier étage semble hanté...

S'agit-il d'un esprit, comme le prétendent certains ? Existe-t-il un lien entre ces manifestations et la série de crimes qui ensanglante Whitechapel et les beaux quartiers du West End ?

Motivée par un funeste pressentiment, Lady Conan Doyle, la veuve de l'écrivain, sollicite l'aide de deux détectives amateurs, Andrew Singleton et James Trelawney. Lors d'une séance de spiritisme organisée à Baker Street, ces derniers découvrent avec effarement l'identité du fantôme...

Et quand ils comprennent que les meurtres à la une des journaux imitent ceux commis par Jack l'Eventreur, Dracula, Mr Hyde et Dorian Gray, nos jeunes enquêteurs sont entraînés dans une aventure qu'ils ne sont pas près d'oublier...

Un hymne enflammé à la littérature victorienne et à ses monstres sacrés !

Éditions 10/18

Posté par elleon à 12:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Fabrice BOURLAND

Biographie

Fabrice Bourland est né en 1968 à Libourne. Depuis son plus jeune âge, il se passionne pour la lecture, les contes en particulier, qu'il est résolu à « "lire" quand il sera grand...».

Au cours de ses études à l'Université Paris VIII, alors âgé de 20 ans, il commence à faire paraître quelques textes dans des revues et en 1992, avec un groupe d'amis passionnés, il fonde "L'Imbriaque", revue dans laquelle il publie de nombreux textes,  parmi  lesquels des récits fantastiques et quelques maximes sous le pseudonyme de Clément Destroit. Mais, pas véritablement satisfait par son travail, il va multiplier ses activités dans le monde de la Littérature. Pendant presque cinq ans, il collabore au magazine "Nouvelle Donne", consacré à l'actualité de la nouvelle, puis y occupe le poste de rédacteur en chef.

En 2003, les Éditions Nestwequen lui proposent  de prendre la direction de la "Collection Littérature Fantastique", pour laquelle il édite une vingtaine d'ouvrages, avant que la petite maison d'éditions ne décide de se consacrer uniquement à la Fantasy, par souci de rentabiliser l'entreprise (la dure loi du gros et du petit dans l'édition actuelle).

Notre homme ne manque pas de ressources, il continue à publier ses écrits dans diverses revues, des anthologies, récits dans lesquels il perpétue l'atmosphère de ses auteurs préférés que sont Edgar Poe, Jean Rey, Stevenson,  Hoffman et bien d'autres... Ayant écrit une novella intitulée La dernière enquête du Chevalier Dupin dans laquelle il met en scène ou plutôt fait revivre le personnage d'Edgar Poe, il écrit sur sa lancée, une autre nouvelle dans laquelle le personnage intervenant n'est autre que Sherlock Holmes. Mais ce qui ne devait être qu'une nouvelle devient en cours d'écriture un véritable roman historico-fantastico-policier (ou un roman policier fantastique, ou bien...?): Le fantôme de Baker Street. Un roman que l'auteur situe dans le début des années 30 dans cette ville de Londres où règne toujours l'atmosphère si envoûtante des romans de Conan Doyle, qu'il fait "revivre" et par le biais de quelques artifices tirés tout droit de son imagination, le personnage célèbre de Sherlock Holmes...

Pour ce roman, Fabrice Bourland donne naissance à deux personnages bien réels, eux (dans la fiction !), deux jeunes détectives, Andrew Singleton et James Trelowney, qui vont ainsi donner leur nom à une nouvelle série d'aventures bien singulières, aux "portes du réel", et aussi cette petite note d'humour et de fantaisie que les deux personnalités si différentes laissent s'insinuer au fil de l'enquête. Enquête qui  leur est enfin confiée alors que les deux jeunes hommes ont tout quitté pour ouvrir leur agence de détectives à Londres et piaffent d'impatience en attendant qu'on veuille bien les contacter... Deux personnages très différents, Andrew Singleton, qui est le narrateur et tient la chronique de ses exploits, développe depuis son enfance le goût immodéré de la lecture et de l'écriture (ça nous rappelle quelqu'un !), c'est un jeune homme chétif, taciturne (là s'arrête probablement toute ressemblance avec l'auteur, encore que..., à lui de répondre...) fils d'un riche négociant canadien, il quitte le foyer familial après le décès de sa mère pour échapper au fanatisme de son père qui ne jure plus que par le spiritisme, nouvelle science en vogue dans les années 30, à laquelle Andrew et James se trouveront d'ailleurs confrontés, bien malgré eux dans leurs enquêtes à venir. Quant à James Trelawney, il est complètement l'opposé de son ami: athlétique, impulsif, coureur de jupons... Mais tous les deux ont en commun la passion des romans policiers et c'est une des raisons qui les fait quitter Boston pour Londres, persuadés qu'en alliant leurs qualités respectives, ils réussiront dans leur entreprise de détectives.

Fabrice Bourland présente ce premier manuscrit à divers éditeurs, la maison d'Éditions 10/18 lui fait alors signer un contrat, prévoyant une seconde aventure des deux détectives. L'auteur se met au travail et une nouvelle intrigue née de son imagination si fertile, nourrie par des auteurs plus prestigieux les uns que les autres, transporte nos deux héros en France, dans les milieux surréalistes, où ils vont retrouver André Breton et ses "apôtres"...

Les portes du sommeil  est donc publié en même temps que Le fantôme de Baker Street au printemps 2008, dans la collection Grands Détectives des Éditions 10/18: un nouveau genre littéraire renaît, que quelques grands noms ont déjà dans le passé exploité,  j'ai nommé William Hodge Hodgson et son héros "Carnacki", Algernon Blackwood et son "Dr John Silence", Gaston Leroux et son "Rouletabille"...etc, ces "Détectives de l'étrange" comme on les a surnommés.

Une suite est d'ores et déjà prévue aux aventures de nos deux sympathiques détectives, alors restez vigilants pour ceux qui ont apprécié ce romans...les autres, découvrez-les...

(Sources: Wikipedia /fabricebourland. /)

Elleon (Mise à jour 04/2015)

~~~

Résumés

  1. La dernière enquête du Chevalier Dupin (Éd. 10/18 - 2009)

~

Série Les enquêtes d'Andrew Singleton et James Trelawney

  1. Hollywood Monsters (T-5)(Éd. 10/18 - 2015)
  2. Le diable du Crystal Palace (T-3)(Éd. 10/18 - 2010)
  3. Le fantôme de Baker Street (T-1)(Éd. 10/18 - 2008)  
  4. Le serpent de feu (T-4)(Éd. 10/18 - 2012)
  5. Les portes du sommeil (T-2)(Éd. 10/18 - 2008)

 Bonne lecture

Posté par elleon à 12:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

L'Opus Dei

de Bénédicte Des Mazery

l_opus_dei

Opus Dei, Œuvre de Dieu… Qu'en est-il réellement? Courant de l'Église catholique officiellement reconnu par elle, il est volontiers surnommé la Sainte Mafia, la Maçonnerie blanche ou Octopus Dei.

Après deux années d'enquête acharnée, Bénédicte et Patrice Des Mazery dévoilent la face cachée de ce lobby, puissant et influent, aux dérives sectaires.

Éditions FLAMMARION

Posté par Krri à 10:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Les morts ne parlent pas

de Bénédicte Des Mazery

les_morts_ne_parlent_pas

Fabio Jacovetti, commandant à la brigade criminelle de Paris, est fatigué. Il a arrêté de boire, de fumer, il s'est même remis au jogging, mais cela ne suffit pas à faire revenir Claire.

Lorsqu'il arrive sur les lieux du crime, il tombe sur un assassin pas comme les autres. Le tueur a poignardé sa victime sur son lieu de travail, un homme d'une cinquantaine d'années nommé Marsini, patron d'un GIE, puis il lui a cousu les lèvres au point de croix.

Commence alors la traque de celui que Fabio et son groupe de cinq enquêteurs appellent «le couturier». Fabio compte sur chacun : Virgile, dit Virge, son adjoint et ami, flanqué de son chien Jojo et grand amateur de la gent féminine; Marquet, dérouté par la première grossesse de sa femme; Morand, toujours à lancer des paris; Tanguy (Louise pour l'état civil), qui a réussi tant bien que mal à se faire une place parmi les hommes; et même Geffraud, le petit nouveau, moins sensible qu'il n'en a l'air.

« Ils ont du souci à se faire » : voilà ce que pense le tueur en les regardant de loin s'agiter sur la scène du crime. Beaucoup de souci, car la victime n'est que la première d'une longue série. L'assassin est bien décidé à s'attaquer aux tyrans, aux patrons qui abusent de leur pouvoir sur leur petit personnel.

Les meurtres se succèdent alors selon un mode opératoire sensiblement identique, avec toujours cette même signature, la couture des lèvres...

À la longue, une piste se dessine. Les noms des victimes figurent sur Internet dans un certain réseau Denys, créé par un ancien salarié ayant été le jouet de harcèlement dans l'entreprise...

Éditions ANNE CARRIÈRE

Posté par Krri à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Des MAZERY, Bénédicte

Biographie

Née en 1962, Bénédicte des Mazery a fait des études de journalisme. Après avoir été rédactrice dans des revues d'entreprise, elle se consacre aujourd'hui à l'écriture journalistique et romanesque. Les morts ne parlent pas est son deuxième roman, après Pour solde de tout compte (Éd. Bérénice, 1999).

~

Résumés

  1. Les morts ne parlent pas (Anne Carrière - 2005)
  2. L'Opus Dei (Flammarion - 2005)

~

Autres titres

  • La vie tranchée
  • L'ombre d'un homme
  • Pour solde de tout compte

Bonne lecture

Posté par Krri à 10:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

La peur

de Laura Grimaldi

la_peur

Une famille bourgeoise, unie dans la peur du despotisme paternel.

Une peur lente et silencieuse qui ronge les consciences, inspire tous les gestes, toutes les décisions ; une peur qui vient de l'intérieur, de la famille, de la maison, puis qui explose brutalement et bien sûr, trop tard.

Un roman tout de tensions dans lequel Laura Grimaldi crée un suspense du quotidien étouffant et tragique.

Éditions MÉTAILIÉ

Édition originale (1996)

Posté par Krri à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Soupçon

de Laura Grimaldi

soupcon

Dans Florence terrorisée par le monstre qui égorge les jeunes couples, Matilde constate que l’étui à bistouris de son mari a été légèrement déplacé.

La peur monte dans la cité, les meurtres se multiplient: Enée, le fils de Matilde, vieux célibataire un peu bizarre, vit une histoire d’amour étrange et exaltante.

Dans la paranoïa de la ville, Matilde fait d’étranges rapprochements entre les agissements du monstre et le comportement inhabituel de son fils. Seule, elle ira jusqu’au bout de sa quête de la vérité.

De ce silence, mélange d’amour et de peur naissent les pages les plus inquiétantes de ce formidable roman inspiré de la réalité florentine.

Éditions MÉTAILIÉ

Édition originale (1995)

Posté par Krri à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La faute

de Laura Grimaldi

la_faute

Le cadavre de Carolina est retrouvé horriblement mutilé et violé, cette avocate féministe aimait les femmes, mais avait un amant. Et c’est lui qui est soupçonné et emprisonné.

Au-dehors, son frère est le seul à essayer de l’aider, à croire à son innocence malgré leurs rivalités. Au-dehors, la belle Maria Anna envoie des messages que personne ne comprend.

Les enquêteurs veulent condamner très vite un coupable...

Éditions MÉTAILIÉ

etoile

Prix Polar Européen du Point (2003)


Avec le même talent pour le suspens psychologique que dans ses précédents livres, Laura Grimaldi démonte les mécanismes sociaux, les transformations des sentiments et tient le lecteur emprisonné dans son intrigue jusqu’au bout. Qui a dit que les reines du suspens étaient toutes anglo-saxonnes ?


Posté par Krri à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

GRIMALDI, Laura

1938 - 2012

Biographie

Laura Grimaldi est née en 1938 à Rufina dans la province de Florence en Toscane. Depuis 1956, elle a publié de nombreux romans noirs.

En compagnie de Marco Tropea, journaliste, traducteur et directeur d'une collection de romans policiers italiens, elle a écrit quelques solides pastiches politico-policiers. Elle a aussi occupé le poste directrice de la revue d'espionnage "Segretissimo".

Laura Grimaldi est décédée en 2012 à Milan.

~

Résumés

  1. La faute (Métailié - 2003)
  2. La peur (Métailié - 2005)
  3. Soupçon (Métailié - 2001)

~

Autre titre

  • Monsieur Bovary

Bonne lecture

Posté par Krri à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]