de Donald Westlake

adios_scheherazade

Edwin Topliss écrit des romans pornos en série.

Mais un jour, il tombe en panne de fantasmes. Ses quinze pages quotidiennes et besogneuses se transforment en règlement de comptes avec lui-même et sa vie minable.

Éditions RIVAGES

~~~

Quand l'époque du grand polar classique est passée , et quand cependant on aime le polar et l'on a envie d'en écrire , assurément la solution Westlake est la plus élégante .

Ironie, outrance  rigolade référentielle. Connaissance du fait que le "drame de l'écrivain est une de ces fameuses solutions désespérées mais non sérieuses", où lui-même plonge en riant de ses personnages .

Drame menu, qui ne mérite pas qu'on écrive des tartines universitaires sur le "métalangage" et mérite plutôt qu'on écrive le formidable  "Adios Shéhérazade", hilarante tragédie d'un auteur de pornos, frappé par une crise de créativité ... Un roman fétiche pour fétichistes.   Jean-Patrick Manchette .(Chroniques) 

~~~