Biographie

Né en 1922 à Sidi-Bel-Abbès dans une famille d'enseignants, Pierre Counillon fait ses études à Alger, puis à Lyon en France, ville à laquelle il reste profondément attaché. Mobilisé au Maroc en 1942, il finit la guerre comme pilote de bombardier en 1944-45. Devenu professeur de Lettres, il enseigne au Maroc,  en France où il passe son agrégation en Lettres Classiques, poursuit sa carrière dans l'Éducation Nationale en tant que proviseur à Villard de Lans, puis à Saint-Germain-en-Laye. Il passe les concours internes et il accède au poste d'Inspecteur de l'Académie à Guéret, puis Bobigny.

Alors qu'il n'est encore que professeur, il s'essaie à l'écriture, publie un premier "texte à énigme" (l'expression utilisée dans les années 50), dans "Mystère Magazine" en 1953, "Hardi légat", dont il situe l'intrigue à Lugdunum (Lyon) sous le règne de Néron, il obtient le "Prix de la Nouvelle Policière", décerné par le dit magazine. Il tente alors l'aventure du roman, mais en poste de professeur à Rabbat, il se voit contraint de prendre un pseudonyme pour être publié.

C'est ainsi que son premier roman, genre "série noire antique" (titre originel de son manuscrit) ou encore baptisé de polar à l'antique ou polar-péplum, "Gare aux flèches, Caïus" est signé du nom de Frédéric Hoë, publié en 1955 chez Marabout, dans la "Collection Gibet". Deux autres romans de la même veine suivront, "L'idylle de l'édile" en 1956, puis "Défends-toi Calliclès !" en 1957. (Ces trois romans semblent avoir été réédités chez Robert Laffont en 1992, mais je n'ai pas trouvé trace des résumés...).

Frédéric Hoë a reçu Le "Prix de la Littérature Jeunesse" en 1960, attribué par la "Ligue de l'Enseignement", mes recherches n'ont pas abouti concernant le roman primé... (Mais l'auteur nous donne lui-même la réponse dans un commentaire ci-dessous, il s'agit de "L'extraordinaire voyage de Monsieur Ricou"). Il fait alors un long break dans la Littérature, sans doute les occupations professionnelles de Pierre Counillon l'absorbent-elles trop ? En 1982, il prend sa retraite avec le titre d'Inspecteur d'Académie honoraire, partageant alors son temps entre Nice et les Monts du Lyonnais, il renoue tranquillement avec l'écriture. 

En 1990, Crimes en trompe l'oeil paraît aux Éditions Fayard et remporte le légendaire "Prix du Quai des Orfèvres". Il semble que Frédéric Hoë ait achevé là sa carrière d'écrivain ? ...

En 2005, c'est Pierre Counillon lui-même qui signe un livre de "souvenirs-mémoires", "La figue de l'oncle - L'Algérie de Grand-Papa", aux Éditions de l'Harmattan dans la collection "Graveurs de mémoire". Ce n'est pas un roman policier, mais, une fois n'est pas coutume, je me permets d'en recommander la lecture... 

(Sources: Wikipedia)

Elleon

~~~

Résumés

  1. Crimes en trompe l'oeil (Éd. Fayard - 1990) etoile
  2. La peau du lion (Éd. Fayard - 1959)

~

Autres titres

  • Défends-toi, Calliclès !
  • Gare aux flèches, Caïus
  • L'extraordinaire voyage de Monsieur Ricou (Jeunesse)
  • L'idylle de l'édile
  • Le taureau par les cornes

Bonne lecture