27 novembre 2008

Le complot mongol

de Rafael Bernal

le complot mongol

Un complot est ourdi afin d'assassiner le président des Etats-Unis en visite au Mexique, en le mettant sur le compte d'agents communistes venus de Mongolie et de Russie...

Le personnage central Filiberto Garcia, engagé pour cela, ignore bien sûr qu'il est manipulé...

Éditions LE SERPENT À PLUMES

~~~

Cette première dénonciation littéraire du système de corruption politique qui avait cours au Mexique après la révolution de 1910 est exemplaire. Elle montre bien qu'auparavant dans ce pays, on faisait tuer ceux qui dérangeaient sans se poser de questions... 

Ensuite, le Mexique devenu un Etat de droit, on s'est mis à "zigouiller juridiquement", hypocritement, disent Rafael Bernal et Paco Ignacio Taibo II...  Selon eux, et c'est ce que sous-tend aussi toute l'oeuvre de Taibo, l'assassin n'est pas celui qui tue, mais celui qui commandite le crime.

~~~

Posté par elleon à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Rafael BERNAL

1915 - 1972

Biographie

Le peu que j'ai pu trouver sur un auteur considéré comme le père, du moins l'initiateur du roman noir au Mexique, dont le célèbre Paco Ignacio Taibo II dit avoir subi largement l'influence. C'est lui qui signe d'ailleurs la préface du seul et unique roman de Rafael Bernal paru en France.

Rafael Bernal et né en 1915 au Mexique. Il fait une carrière dans la Diplomatie, en poste au Pérou, au Chili, aux Philippines. Parallèlement il écrit des nouvelles, des pièces de théâtre, des essais, se fait connaître dans ses écrits comme un spécialiste de l'Histoire et en 1969, paraît ce fameux livre, qui en fait le maître du roman noir, "El complot mongol", Le complot mongol, un roman historique et policier qui dénonce la corruption politique. 

Le seul et unique livre de Rafael Bernal traduit en français dont le site www.polars.org décrit dans ses perles noires de 2005, comme « un ovni mexicain, intelligemment réédité - par les Éditions Le Serpent à Plumes dans la collection "Serpent noir" - le jeu de massacre y est savoureux, parfaitement servi par une langue truculente, bien rendue par la traduction... un roman pétillant de jeunesse.»  L'auteur a cependant écrit un autre roman  "Su nombre era muerte", un livre dans lequel il utilise les artifices de la Science Fiction pour s'exprimer sur les "délires" de notre civilisation.

Rafael Bernal est décédé en 1972, trois ans après la parution de son livre culte alors qu'il était en poste en Suisse.

Tout commentaire sur l'auteur et son oeuvre pour enrichir cette page est le bienvenu... d'avance je vous en remercie.

(Sources : polars. )

Elleon 

~~~

Résumé

  1. Le complot mongol  (Éd. Le Serpent à Plumes - 2004)

Bonne lecture

Posté par elleon à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La cinquième décade

de André Botella

Botella__AndreMarie-Rose au chevet de Nazaire lui tenait toujours la main, tandis qu'il était pris d'une quinte de toux... Elle n'avait besoin d'aucun avis médical, son instinct venu de la nuit des temps, lui avait donné des signes.

Elle savait que son vieux compagnon allait bientôt faire seul le long voyage pour rejoindre ses ancêtres qui déjà l'attendaient, là où l'esprit vole sans contrainte entre les faîtes des niaoulis et des grands pins colonnaires et domine serein et bienveillant les vallées profondes des contrées kanaks...

Nazaire s'arrêta de tousser et ferma les paupières, épuisé. Des souvenirs tourbillonnaient dans sa tête. Certains totalement oubliés resurgissaient et alternaient avec ceux qu'il appelait parfois, pour se remémorer les bonheurs passés. Apparaissait alors son grand-père Watikia...

Éditions LE MANUSCRIT

Posté par elleon à 07:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]

André BOTELLA

Biographie

André Botella est né en 1944 en Algérie où son père exerce dans la police. Adolescent, il est déjà confronté à la guerre civile et au terrorisme, c'est donc en France qu'il termine ses études secondaires pour suivre les traces de son père et entrer dans la police. De simple gardien de la paix, il franchit toutes les étapes des concours internes pour accéder au grade d'Inspecteur Divisionnaire.

Une profession qui lui donne l'occasion de participer à des enquêtes sérieuses, voire "sensibles" quand certains policiers ou autres personnalités sont impliqués, de rencontrer aussi « des gens merveilleux et d'autres qui n'avaient d'humain que l'aspect » (entretien avec l'auteur sur manuscrit.). L'occasion aussi de voyager... ses dernières années de carrière, c'est à Nouméa en Nouvelle-Calédonie, qu'André Botella les passe, il en garde un profond attachement pour ce pays et ses habitants, une passion qu'il a envie de faire partager et c'est ainsi que lui vient l'idée d'écrire.

Il a déjà eu l'occasion d'écrire quelques articles dans des revues techniques, mais là il passe au roman, dans lequel il mêle aventure, tragédies, enquêtes dans le milieu de la police, sur fond de guerre du Pacifique en Nouvelle-Calédonie. Après des recherches approfondies, mû par le souci d'être le plus exact possible dans les faits historiques, dans la peinture de ses personnages, il parvient à écrire un roman qu'il situe entre aventure et polar: La cinquième décade.

Ce premier roman publié aux Éditions Le Manuscrit en 2002 devrait ouvrir une nouvelle voie au policier en retraite, il a tant accumulé de "matériel" tout au long de son activité qu'il a de quoi écrire encore quelques romans, même s'il est plus attiré par l'écriture de scénarios, ce qui n'a rien d'étonnant pour cet homme toujours actif et sportif.   

(Sources: éditeur / lebouquineur.hautetfort. )

Elleon

~~~

Résumé

  1. La cinquième décade (Éd. Le Manuscrit - 2002)

Bonne lecture

Posté par elleon à 07:45 - - Commentaires [12] - Permalien [#]