de Olivier Mau

belle_mere_en_l_ile

Vingt-quatre heures à Belle-île. Pas grand chose dans la vie de Gabriel, parce que des Bretons, il en a déjà vu plein. Pareil pour les cadavres.

Seulement le Poulpe est fatigué. Il a trop gardé les yeux ouverts. Il aimerait bien les fermer. Alors puisque le vent souffle gentiment dans les branches, ce n'est pas tellement le moment de tirer sur des jeunes mariés. Ça fait des taches.

C'est bizarre, mais lorsqu'il s'agit d'aider son vieil ami Pedro, Gabriel ne supporte pas les taches.

Éditions BALEINE