1927 - 2009  

Biographie

Pierre Bourgeade est né en 1927 à Morlanne, petit village des Pyrénées-Atlantiques, d'un père aux origines modestes, faisant carrière dans la Fonction Publique comme percepteur, d'une mère "descendante par les femmes" de Jean Racine. Très jeune, il est confronté à la guerre, celle d'Espagne d'abord, dont il entend les canons de l'autre côté de la montagne, il tient alors un cahier dans lequel il rapporte de jour en jour les évènements terribles, les détails des combats: il pense alors que rien ne peut arriver de pire... Mais quelques années plus tard, c'est en France que tout cela se passe: "l'horrible, l'innommable", à la cantine du Collège chrétien de Bayonne, il doit côtoyer les soldats allemands qui ont investi le pays, il entend parler de "camps" et craint pour son père qui perdure la tradition familiale et locale de passeur.

C'est la Libération, le jeune homme entreprend des études de Droit, passe un concours dans la Fonction Publique et écrit, la tête pleine d'idées de romans sur les évènements récents qui l'ont marqué, les deux guerres de la période 1936-1945, plus tard, celle d'Algérie lui donnera encore matière à s'exprimer. Mais le jeune homme s'intéresse à d'autres sujets que l'on retrouve évoqués tout au long de son oeuvre: le sexe, les femmes, la solitude, « l'impossibilité de se connaître soi-même ».

En 1966, commence pour Pierre Bourgeade une nouvelle vie: son premier roman, "Les immortelles" est enfin publié après maints refus de la part d'éditeurs qui considèrent le manuscrit impubliable, le thème traité << dérangeant >>.  Le directeur de la collection "Le Chemin" chez Gallimard, Georges Lambrichs lit le manuscrit et décide aussitôt de le publier. Premier succès littéraire pour l'auteur, couronné par le "Prix Hermès ESCP", bien que tous les critiques littéraires ne soient pas aussi enthousiastes envers ce roman "inclassable": en fait l'oeuvre littéraire de Pierre Bourgeade produite ces quarante dernières années est tellement prolifique et variée, qu'il est impossible de "ranger"  l'auteur "touche à tout" dans tel ou tel genre. Ce qui est sûr c'est que les romans qui suivent ce premier succès s'accompagnent souvent d'un parfum de scandale.

Dès 1974 et après quatre romans publiés chez Gallimard, Pierre Bourgeade quitte son emploi pour ne plus se consacrer qu'à l'écriture: une quinzaine de romans de fiction, quelques recueils de nouvelles, des essais, des livres d'entretiens, huit romans dits noirs (ceux qui nous intéressent sur ce site), quelques pièces de théâtre auxquels il faut ajouter des poèmes, un livre de photographies, et des chroniques littéraires dans des revues telles que "La Nouvelle Revue Française", "Diagraphe", "La Quinzaine Littéraire"...

La carrière d'auteur de romans noirs de Pierre Bourgeade commence en 1986 avec La rondelle, publié aux Éditions Mercure de France (aujourd'hui rattachées aux Éditions Gallimard) dans la collection "Crime parfait". Chez Gallimard, on retrouve le nom de l'auteur dans diverses collections, entre "Le Chemin", "La Blanche" ou bien "La Série Noire" dans laquelle sont  publiés trois romans dont Pitbull en 1998 qui lui vaut le "Prix Paul Féval" de Littérature populaire de "La Société des Gens de Lettres". Gallimard reste l'éditeur attitré de Pierre Bourgeade, même s'il fait quelques infidélités en fonction de certains ouvrages comme "La fin du monde" en 1984 chez Denoël, courte incursion dans la S-F, ou bien une aventure poulpesque chez Baleine en 2001, Gab save the Di, preuve que l'auteur cultive aussi l'humour, et quand il est noir, c'est encore mieux !

En 2004, il fait paraître Crashville chez Flammarion, « un roman noir sur Paris, capitale du sexe et du vice»  puis avec Ramatuelle (sélection "Prix Lion Noir" 2008), ce sont les Éditions Tristram qui le publient , une nouvelle collaboration commencée en 1998 avec le roman "Les âmes juives" (pas un roman noir, mais dont je conseille la lecture pour découvrir s'il est besoin, l'univers si particulier de Pierre Bourgeade).

Il y aurait encore beaucoup à écrire sur la carrière d'auteur de théâtre, de scénariste, de poète de Pierre Bourgeade (très présent sur la toile pour ceux qui voudraient en savoir plus), en conclusion, ces quelques lignes des Éditions La Branche qui publient le dernier roman noir de l'auteur, Ça n'arrive qu'aux mourants, dans la collection Suite noire en 2008: «  ...Ses romans proposent une vision critique de la société mais explorent aussi les thèmes relevant de la vie intérieure et des déviations d'Eros...  Il écrit des romans noirs frappés du sceau de l'humour noir qui jouent sur les archétypes et les ressorts du genre. »

Ou bien encore, ces mots de Gérard Streiff pour les Éditions Baleine: « Chez Pierre Bourgeade, jamais de bons ni de méchants, de saints ni de salauds. Il n'est pas du genre à fabriquer du héros positif, ou négatif. Pas de morale invoquée, plutôt une certaine tendance à bousculer les interdits... Chez lui, on ne rencontre que des pauvres bougres d'humains qui font ce qu'ils peuvent...  Pour le reste, au lecteur de se faire une idée. »

(Sources Wikipedia )

Elleon

~~~

* Pierre Bourgeade s'est éteint le 12 mars 2009 à Loches en Indre-et-Loire.

~~~

Résumés

  1. Ça n'arrive qu'aux mourants (Éd. La Branche - 2008)
  2. Crashville (Éd. Flammarion - 2004)
  3. En avant les singes ! (Éd. Gallimard - 2001)
  4. Gab save the Di (Éd. Baleine - 2001)
  5. La rondelle (Éd. Mercure de France - 1986)
  6. Pitbull (Éd. Gallimard - 1998)
  7. Ramatuelle (Éd. Tristram - 2006)
  8. Téléphone rose (Éd. Gallimard - 1999)

~

Autres titres

  • La Fin du monde
  • La Rose rose  
  • Le Camp  
  • Le Diable
  • Le Football, c'est la guerre poursuivie par d'autres moyens 
  • Le Lac d'Orta
  • L'Aurore boréale
  • L'Armoire  
  • L'Empire des livres 
  • L'Éternel mirage
  • Les Âmes juives
  • Les Comédiens
  • Les serpents
  • Mémoires de Judas
  • Sade, Sainte Thérèse
  • Venezia
  • Warum

Bonne lecture