28 février 2009

Strip-tease

de Georges Simenon

strip_tease

À trente-deux ans, Célita, strip-teaseuse au Monico, à Cannes voit avec anxiété pâlir son étoile. Son seul espoir: succéder bientôt à Florence, sa patronne, gravement malade, dont elle s'est attaché le mari, Léon, d'une façon qu'elle croit sûre.

Mais tout est compromis le jour où Maud, une débutante de dix-neuf ans, ravissante et faussement ingénue, franchit pour la première fois le seuil du Monico. La clientèle s'enthousiasme, et Léon en fait bientôt la vedette du spectacle.

Comment une rivalité à la fois professionnelle et amoureuse va se muer en un combat désespéré, où même le crime est envisageable pour conjurer la déchéance: c'est ce que nous conte, avec une saisissante vérité psychologique et une apparente impassibilité qui ne fait que souligner le drame, le romancier de Lettre à mon juge, le créateur de Maigret.

Éditions LE LIVRE DE POCHE

Édition originale: Presses de la Cité (1958)

Posté par Krri à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


L'amie de Madame Maigret

de Georges Simenon

l_amie_de_madame_maigret

Un billet anonyme, une perquisition, des dents humaines retrouvées dans un calorifère...

Maigret n'hésite pas à incarcérer Steuvels, un relieur belge établi rue de Turenne.

Mais qui a été tué ? Et pourquoi ? La presse s'empare de l'affaire.

Liotard, le jeune avocat de Steuvels, soigne sa publicité. Et l'enquête piétine.

Cependant, Madame Maigret, en se rendant chez son dentiste, square d'Anvers, a lié connaissance avec une jeune femme italienne, accompagnée d'un enfant de deux ans. Le jour où celle-ci lui confie l'enfant durant deux heures, sans explication, elle s'ouvre à son mari. Or cette Gloria était au service d'une riche comtesse récemment assassinée à l'hôtel Claridge.

Et c'est finalement Madame Maigret qui va mettre son mari sur la piste. Une piste tortueuse qui, du Claridge au square d'Anvers, et du square d'Anvers à la rue de Turenne, le mènera à la vérité.

Éditions LE LIVRE DE POCHE

Édition originale: Presses de la Cité (1950)

Posté par Krri à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Maigret en meublé

de Georges Simenon

maigret_en_meuble

Qui a tiré sur l'inspecteur Janvier, tandis qu'il surveillait l'immeuble de la rue Lhomond où habitait le nommé Paulus, recherché pour vol ? Afin de le savoir, Maigret recourt une fois de plus à sa bonne vieille méthode : s'immerger dans la vie quotidienne, observer, deviner, prendre son temps.

Le voici installé au coeur d'un vieux Paris tranquille et quasi provincial, dans l'immeuble où règne Mlle Clément, la propriétaire, affable, optimiste et espiègle. Au reste, tous les habitants sont sympathiques, même les suspects. Ce n'est tout de même pas Mme Boursicault, l'infirme du deuxième étage, qui a pu tirer sur un policier ?

La vérité va d'elle-même venir au-devant de Maigret. Et nous découvrirons une fois encore comment les vies en apparence les plus tranquilles peuvent receler bien des secrets...

Éditions LE LIVRE DE POCHE

Édition originale: Presses de la Cité (1951)

Posté par Krri à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les complices

de Georges Simenon

les_complices

Seule Edmonde, sa secrétaire, connaît le terrible secret qui ronge l'industriel Joseph Lambert. Elle était dans la voiture. Elle sait pourquoi Lambert, distrait, a laissé le véhicule rouler au milieu de la chaussée.

Et quel drame atroce a résulté d'un moment d'égarement sensuel. Elle ne dira rien.

Quant à Joseph, c'est en vain qu'il cherchera le réconfort auprès de Nicole, sa femme, avec qui il n'a jamais eu de contact réel, ou de la facile Léa, sa maîtresse occasionnelle. Pas plus qu'à son frère, qui dirige avec lui l'entreprise familiale, il ne peut leur dire la vérité.

Éditions LE LIVRE DE POCHE

Édition originale: Presses de la Cité (1956)


Ce huis clos d'un homme face à ses remords - et à ce qu'il persiste à ressentir comme une injustice du sort -, Georges Simenon nous le fait vivre de l'intérieur, avec une vérité psychologique et une intensité dramatique qui en font sans conteste un de ses plus inoubliables romans.


Posté par Krri à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Maigret et le clochard

de Georges Simenon

maigret_et_le_clochard

Une nuit de mars, à Paris, deux bateliers tirent de la Seine un clochard grièvement blessé. Il s'agit de François Keller, un ancien médecin.

Depuis plus de vingt ans, il a rompu tout lien avec son épouse et un milieu bourgeois qu'il ne supportait pas. Mais qui a pu vouloir sa mort ? C'est en bavardant avec les autres clochards que Maigret va reconstituer l'existence marginale de Keller, tout en s'intéressant à une Peugeot 403 rouge et à Van Houtte, un des sauveteurs de la victime, marié et père d'un jeune enfant.

Les quais et les brumes de la Seine, le petit monde mystérieux des clochards et des mariniers fournissent au romancier un de ces décors en demi-teintes comme il les affectionne, pour y faire vivre une humanité apparemment ordinaire, mais lourde, pour qui sait voir, de secrets et de passions.

Éditions LE LIVRE DE POCHE

Édition originale: Presses de la Cité (1963)

Posté par Krri à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Maigret se trompe

de Georges Simenon

maigret_se_trompe

Qui a tué Louise Filon, alias Lulu, ancienne prostituée du quartier de La Chapelle, alors qu'elle était enceinte ? Et qui payait son appartement cossu, dans le quartier des Ternes ?

En cherchant la réponse à ces questions, Maigret va découvrir deux hommes dans la vie de la victime : Pierrot, le musicien de musette, et le professeur Etienne Gouin, une sommité du monde médical. Il va aussi plonger dans deux Paris on ne peut plus dissemblables : celui des pauvres et des mauvais garçons, celui - feutré, silencieux, orgueilleux aussi - d'une bourgeoisie opulente...

Reste à découvrir le coupable. Et son mobile. Et pour cela, à affronter la personnalité imposante du médecin, que Maigret semble redouter...

Éditions LE LIVRE DE POCHE

Édition originale: Presses de la Cité (1953)

Posté par Krri à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les fantômes du chapelier

de Georges Simenon

les_fantomes_du_chapelier

On était le 3 décembre et il pleuvait toujours...

Le chiffre 3 se détachait, énorme, très noir, avec une sorte de gros ventre, sur le blanc cru du calendrier fixé à la droite de la caisse, contre la cloison en chêne sombre séparant le magasin de l’étalage. Il y avait exactement vingt jours, puisque cela avait eu lieu le 13 novembre encore un 3 obèse sur le calendrier, que la première vieille femme avait été assassinée, près de l’église Saint-Sauveur, à quelques pas du canal.

Or,il pleuvait depuis le 13 novembre. On pouvait dire que, depuis vingt jours, il pleuvait sans interruption. C’était le plus souvent une longue pluie crépitante et, quand on courait la ville, en rasant les maisons, on entendait l’eau couler dans les gouttières; on choisissait les rues à arcades, pour être un moment à l’abri; on changeait de souliers en rentrant chez soi; dans tous les foyers, des pardessus, des chapeaux séchaient près du poêle, et ceux qui manquaient de vêtements de rechange vivaient dans une perpétuelle humidité froide.

Il faisait noir bien avant quatre heures et certaines fenêtres étaient éclairées du matin au soir.

Éditions LE LIVRE DE POCHE

Édition originale: Presses de la Cité (1949)

Posté par Krri à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Maigret et la vieille dame

de Georges Simenon

maigret_et_la_vieille_dame

Qui pouvait vouloir tuer la vieille Valentine Besson, dont la servante, Rose, est morte d'avoir bu un verre d'eau destiné à sa patronne, et contenant des somnifères ?

Maigret, appelé à faire la lumière sur ce meurtre, soupçonne un moment Arlette, la fille de Valentine, qui semble avoir une vie privée assez trouble avec son mari, Théo. Mais la cupidité ne peut être le mobile : la vieille dame ne possède plus que des copies de bijoux, répliques de la fabuleuse collection jadis constituée par son mari.

Sur ces entrefaites, Valentine abat d'un coup de revolver un « rôdeur » qui n'est autre que le frère de Rose. Pour Maigret, qui vient de découvrir une émeraude authentique, les pièces du puzzle commencent à s'assembler...

Dans une atmosphère de vacances balnéaires, ce sont de bien sombres mystères qui vont peu à peu être dévoilés par le sagace enquêteur.

Éditions LE LIVRE DE POCHE

Édition originale: Presses de la Cité (1950)

Posté par Krri à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La fuite de Monsieur Monde

de Georges Simenon

la_fuite_de_monsieur_monde

À quarante-huit ans, secrètement déçu par son existence, Norbert Monde décide de tout quitter, sa femme Thérèse, ses enfants, son entreprise d'exportation.

Délibérément il choisit une vie errante, marginale et pauvre, qui le conduit bientôt dans un médiocre hôtel marseillais.

C'est là qu'il rencontre Julie, une jeune femme malheureuse qu'il empêchera de se suicider. De la façon la plus imprévue, Monsieur Monde va retrouver le chemin qui mène vers les autres, et vers son ancienne existence...

Éditions LE LIVRE DE POCHE

Édition originale: La Jeune Parque (1945)


Aucun roman n'est plus typique de l'univers de Georges Simenon, de sa fascination pour les existences en apparence les plus ternes, pour les décors en demi-teinte, pour les marges de la société. Aucun de ses personnages n'est aussi singulier et mystérieux que ce Monsieur Monde, personnage ordinaire qui découvrira au fond de lui les voies d'une seconde naissance et d'une « froide sérénité ».


Posté par Krri à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les scrupules de Maigret

de Georges Simenon

les_scrupules_de_maigret

Qui dit la vérité ? Le nommé Marton, personnage inquiet et fragile, convaincu que sa femme veut l'empoisonner à petit feu ?

Ou la froide Gisèle Marton, qui affirme avec un léger mépris que son mari est neurasthénique ?

L'un et l'autre en tout cas sont assez étranges pour éveiller la curiosité et le flair de Maigret. Lequel découvrira sans trop de peine l'amant de Gisèle Marton, et les tendres sentiments qui unissent Xavier Marton à sa belle-soeur. Pas de quoi déranger un commissaire.

Quand il y aura bel et bien un mort, ce sera différent...

Nous découvrons ici le héros de Georges Simenon plongé dans des traités sur les psychoses et les névroses. Il n'y apprendra guère que ce qu'il savait déjà : nous sommes tous, à notre façon, un peu dérangés.

Éditions LE LIVRE DE POCHE

Édition originale: Presses de la Cité (1958)


Nous découvrons ici le héros de Georges Simenon plongé dans des traités sur les psychoses et les névroses. Il n'y apprendra guère que ce qu'il savait déjà : nous sommes tous, à notre façon, un peu dérangés.


Posté par Krri à 17:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]