Biographie

Fernando Bonassi est né en 1962 dans le quartier de Mooca à São Paulo, d'origine italienne par ses grands-parents venus de Mantoue et de Calabre. Très jeune, il éprouve le besoin d'écrire, ce que sa famille, ancrée dans le milieu ouvrier et "réactionnaire" considère comme une lubie. Tout en allant à l'école où il est un élève studieux, il exerce des petits boulots  sans aucune motivation, mais au contact des ouvriers, des membres de sa famille, il acquiert très jeune une conscience politique.

Il quitte le milieu ouvrier pour entreprendre des études universitaires à "l'École des Arts et Communications" de l'Université de São Paulo, choisissant l'option "Cinéma". L'écriture devient pour le jeune Bonassi un exutoire surtout après avoir découvert des écrivains comme Henry Miller, Albert Camus ou encore l'auteur brésilien, Graciliano Ramos. L'idée de Fernando Bonassi « n'est pas d'écrire pour le plaisir ou son propre plaisir, mais bien plutôt pour l'amener à réfléchir et faire réfléchir ses lecteurs.»

C'est en 1989 qu'il publie son premier roman "O amor em chamas", bientôt  suivi par "Um céu de estrelas"  en 1991, livre qui sera adapté au cinéma en 1996, et récompensé par le prix  "SESC" du meilleur premier scénario d'un jeune auteur. Mais c'est avec "Subúrbio" qui paraît en 1994 que Fernando Bonassi se fait connaître véritablement. Pendant l'année 1998, il est en Allemagne, invité en résidence d'écrivain et adapte "Subúrbio" au théâtre, la pièce est jouée à Hambourg. Déjà connu en Allemagne, aux États-Unis, c'est en 2008, que les lecteurs français découvrent le roman Suburbio, grâce aux éditions Alvik/Moisson Rouge qui publient le roman sous le titre original, et, sur le site de l'éditeur, un dossier est consacré à l'auteur. (moissonrouge.blogspot.  )

À ce jour, Fernando Bonassi est l'auteur d'une bonne vingtaine d'ouvrages, dont une dizaine de romans (certains adaptés au cinéma), des recueils de nouvelles et aussi des livres pour la jeunesse. Le genre littéraire dans lequel il se plaît est le "roman noir", très noir, « il ne sait faire que ça » assure-t-il, et, comme il lui est difficile de vivre de cette plume-là, il écrit des scénarios pour le cinéma et la télévision, qui lui ont valu quelques récompenses. Mais là où l'auteur s'exprime "librement" c'est encore au théâtre, écrivant et mettant en scène lui-même, et, il trouve encore le temps d'écrire des chroniques pour le plus grand journal brésilien, "La Folha de São Paulo".

En conclusion: « Il fait partie de cette nouvelle génération d'auteurs qui renouvellent profondément la littérature brésilienne et qui, pour dresser le portrait de cette société en mutation, trempent leur plume dans une encre sépia. » (decitre.)

(un avis: actu-du-noir. )

Elleon

~~~

Résumé

  1. Suburbio (Éd. Alvik / Moisson Rouge - 2008)

 Bonne lecture