18 avril 2009

Une seconde chance pour les morts

de Charles Willeford

une_seconde_chance_pour_les_mortsDans les vieux dossiers de la police de Miami, il y a cinquante homicides non résolus.

Tous remontent a quelques années, certains beaucoup plus anciens que d'autres. Ils n'ont pas été résolus à cause du manque de temps. Il n'y a jamais assez de temps. Une affaire se résout presque toujours dans les premières vingt-quatre heures. Après trois ou quatre jours, quelque chose d'autre intervient, et après deux semaines, à moins d'un coup de chance, il y a un nouveau crime.

Après six mois, l'homicide en question se retrouve si loin sur la liste d'attente que les pistes sont plus froides que la victime.

Le chef du sergent Hoke Moseley lance pourtant ses hommes sur ces "pistes froides", seul moyen pour lui d'obtenir une promotion. L'ennui, c'est que Moseley est aussi sur une "piste chaude", née de la mort suspecte, par overdose, d'un gamin.

Éditions RIVAGES

Édition originale (1990)

Posté par Krri à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Miami Blues

de Charles Willeford

miami_bluesFrederick J.Frenger Jr., joyeux psychopathe en provenance de Californie, débarque à l'aéroport de Miami, les poches bourrées de cartes de crédit volées.

Importuné par un Hare Krishna, Freddy lui retourne brutalement un doigt, le cassant net. Quelques heures plus tard, le corps du Krishna, mort, est retrouvé dans le salon des VIP...

Freddy Frenger vient de commencer sa randonnée dans Miami, une ville où l'on passe aisément des hôtels luxueux aux taudis habités essentiellement par des Cubains en rupture de Castro.

Menteur, caméléon, violent, Freddy ira jusqu'à voler l'insigne et l'arme du sergent Hoke Moseley de la police criminelle. Moseley a des problèmes avec son poids, ses fausses dents, le sexe... Et les psychopathes. Freddy est un adversaire à sa mesure.

Éditions RIVAGES


« Miami Blues est un très grand roman noir, un de ceux qui prouvent que le genre a toujours été extrêmement vivace aux États-Unis et que, sous la plume d'un écrivain talentueux, il peut sans cesse offrir de multiples variations. »   Alexandre Lous, "Le Magazine Littéraire"


Posté par Krri à 20:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La messe noire du frère Springer

de Charles Willeford

la_messe_noire_du_frere_springerDevenu romancier presque accidentellement, Sam Springer, ex-comptable de l'Ohio, mari paisible et fidèle, plutôt terne, "qui n'avait jamais manqué de tondre la pelouse un samedi matin sur deux", a voulu vivre de sa plume.

En quête d'un sujet, il a rencontré l'abbé Dover, un ancien militaire, qui lui a exposé une théorie intéressante : "on devient homme d'église pour échapper à un métier honnête et parce qu'on veut se faire du fric."

Fort de ces préceptes, il a persuadé Sam Springer de se laisser ordonner pasteur de l'église du cheptel de Dieu et l'a envoyé à Jacksonville s'occuper d'une paroisse entièrement composée de Noirs.

C'est alors que les choses ont commencé à devenir compliquées...

Éditions RIVAGES

Posté par Krri à 20:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'île flottante infestée de requins

de Charles Willeford

l_ile_flottante_infestee_de_requinsIls sont quatre autour de la piscine d'une résidence exclusivement réservée aux célibataires.

Larry Dolman est responsable de la sécurité à la Nationale de Surveillance, Hank Norton est visiteur médical, Eddie est pilote de ligne et Don Luchessi gagne beaucoup d'argent comme représentant d'une maison d'argenterie anglaise. Ils sont quatre et ils boivent.

Pour tuer l'ennui, l'un d'eux relève le défi d'aller draguer une fille dans un drive-in et de la ramener à la résidence. Mais la blague tourne à la tragédie...

Éditions RIVAGES


C'est le roman le plus long de Charles Willeford et celui qu'il tenait pour son oeuvre majeure. C'est, selon lui, un livre qui "en dit beaucoup sur l'inéluctable brutalité de la vie urbaine... c'est une peinture honnêtement dégueulasse de ce que l'on appelle communément des jeunes gens ordinaires".


Posté par Krri à 19:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les grands prêtres de Californie

de Charles Willeford

les_grands_pretresRussell Haxby a toute la vie devant lui et, surtout, le métier rêvé dans les années cinquante aux États-Unis pour un célibataire : il est vendeur de voitures d'occasion dans l'Eldorado de la Californie.

Un soir comme tant d'autres, il décide d'aller draguer dans un dancing et rencontre Alyce Vitale, une femme attirante qui ne paraît pas insensible à ses avances, mais se montre tour à tour provocante et effarouchée.

Piqué au vif, Russell décide de découvrir ce qu'elle lui cache et il n'aura de cesse de parvenir à ses fins.

Éditions RIVAGES

Posté par Krri à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Une fille facile

de Charles Willeford

une_fille_facileSan Francisco, ville sans soleil où les jours s'écoulent dans la grisaille des brumes qui remontent de la baie.

Quand Harry rencontre Helen, elle semble une proie facile. Lui-même est au bout du rouleau et n'attend plus rien de la vie, du monde ou des femmes. Mais les petites taches d'or dans les yeux d'Helen, son rouge à lèvres presque noir sur l'ovale de son visage très blanc ramènent Harry à la vie.

Provisoirement, car la mort est toujours au rendez-vous dans ce genre d'histoire triste.

Éditions RIVAGES

Posté par Krri à 19:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La différence

de Charles Willeford

la_differenceJohnny Shaw, dix-neuf ans, a tué son ancien ami d’enfance, Oxyd Reardon, dans un combat dont il dit qu’il était régulier.

Mais le père et les deux frères de la victime ne l’entendent pas de cette oreille, le déclarent hors-la-loi et se lancent à ses trousses. En oubliant, sans doute, qu’à l’origine du conflit se trouve une petite vallée verdoyante que le père de Johnny lui a léguée, et que les Reardon – arrivés à l’époque des pionniers – ont toujours considérée comme leur propriété.

Seul contre tous, Johnny reçoit l’aide et les conseils d’un étrange maréchal-ferrant, ancien tueur à gages. Mais on n’enseigne pas impunément la survie à n’importe quel prix à un jeune chien fou. Le jour où il met l’enseignement en pratique, les victimes ne sont pas toutes celles qu’on aurait pu croire...

Éditions RIVAGES

Posté par Krri à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dérapages

de Charles Willeford

derapagesUn matin, Hoke Moseley décide de ne plus se lever ni parler à personne.

Ellita Sanchez, son équipière au service des homicides, le conduit à Singer Island où vit Moseley père. Là, Hoke entreprend de simplifier sa vie en démissionnant de la police pour devenir le gérant d'un immeuble.

La tâche se révèle plus difficile que prévu et sa fille, venue veiller sur lui, tombe malade. Enfin un policier lui demande son aide dans une affaire de cambriolage d'appartements grand standing. Parallèlement, Stanley Sinkiewicz, un retraité accusé d'outrage à mineure, rencontre en prison un psychopathe en qui il trouve le fils affectueux que Stanley Jr. n'est pas.

Une fois sortis de prison, les deux hommes retrouvent à Miami une ex-danseuse de cabaret défigurée et un peintre de la Barbade, pour réaliser le braquage d'un supermarché près de l'endroit où vit Ellita.

Tandis que Hoke tente de mettre de l'ordre dans sa vie, la bande des quatre se prépare...

Éditions RIVAGES

Édition originale: Rivages (1990)

Posté par Krri à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ainsi va la mort

de Charles Willeford

ainsi_va_la_mortLe sergent Hoke Moseley s'occupe toujours des "décès non éclaircis" et il est en train d'essayer de deviner le rôle d'un boîtier commandant l'ouverture électronique d'une porte de garage dans un meurtre vieux de quelques années lorsqu'il reçoit de ses supérieurs l'ordre de se laisser pousser la barbe.

Comme une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule, Hoke apprend que le nouveau chef de la police envisage l'interdiction de fumer dans les locaux officiels, régulant la zone fumeurs sur le parking.

Enfin, en rentrant chez lui, Hoke découvre qu'un criminel qu'il croyait avoir envoyé au bagne pour le restant de ses jours, est devenu son nouveau voisin.

Éditions RIVAGES

Édition originale: Rivages (1992)


« Ainsi va la mort conclut, en beauté, les aventures de Hoke Moseley, le policier dur à cuire de Miami, que nous avons vu évoluer dans Miami Blues, Une seconde chance pour les morts et Dérapages. »


Posté par Krri à 19:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Hérésie

de Charles Willeford

heresieCritique d'art désireux de laisser un nom à la postérité, James Figueras retrouve la trace du plus grand peintre du monde, le français Jacques Debierue.

Celui-ci vit en ermite dans les marais du sud de la Floride. Le but de Figueras n'est pas seulement de rencontrer l'homme, mais de s'approprier l'œuvre... Le but de Figueras est si horrible qu'aucun lecteur ne peut l'imaginer...

James Figueras est un psychopathe qui préfigure le junior Frenger de "Miami Blues".

Éditions RIVAGES

Posté par Krri à 19:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]