02 juillet 2009

Huit morts dans l'eau froide

de Jean-Pierre Andrevon

8_morts_dans_l_eau_froide

C'est l'été. L'été arctique, bien entendu, avec son lot de brouillard, son froid glacial, l'eau qui charrie des débris d'icebergs.

Sur ce plateau de recherche pétrolifère assemblé en plein océan, au-delà du 80e parallèle, à plusieurs centaines de kilomètres des côtes de la Sibérie orientale, une équipe composée de huit personnes traque les nappes d'or noir enfouies sous les eaux.

Mais au cours d'une mission, Erwa, une Noire originaire d'Afrique du Sud, est tuée par un robot de plongée. Meurtre ou accident ?

Bientôt, la question ne se pose même plus.

Éditions FLEUVE NOIR

~~~

Avec Huit morts dans l'eau froide, Jean-Pierre Andrevon a signé un roman d'aventure moderne, construit comme un thriller en haute mer dont le dénouement totalement inattendu surprendra plus d'un lecteur.

~~~

Posté par Krri à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


La mort blonde

de Jean-Pierre Andrevon

la_mort_blonde

Annecy et sa région sont en effervescence: des automobilistes sont sauvagement assassinés, sur des routes désertes, et on ne sait trop pour quelle raison.

On parle d'une femme - d'une blonde qui sillonnerait le pays à bord d'une luxueuse voiture. Mais qui est-elle au juste ?

Et comment se fait-il que personne ne soit à même de l'identifier ?

Éditions FLEUVE NOIR

~~~

Avec ce quatrième thriller, Jean-Pierre Andrevon fait de nouveau la preuve qu'il est bel et bien devenu un des maîtres actuels du roman policier français.

~~~

Posté par Krri à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Leur tête à couper

de Jean-Pierre Andrevon

leur_tete_a_couper

Lorsque Frank rencontre Aldo sur la route du soleil et des vacances, il est loin de soupçonner que son voyage va le conduire tout droit dans un piège. Un piège mortel, bien entendu. Avec à la clef un cadavre.

Celui d'une jeune femme dont le corps a été coupé en plusieurs morceaux.

Éditions FLEUVE NOIR

~~~

Un thriller implacable et angoissant.  Jusqu'à la dernière page.

~~~

Posté par Krri à 20:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Comme une odeur de mort

de Jean-Pierre Andrevon

comme une odeur de mort

Freddy et Roland se connaissent depuis une vingtaine d'années et donnent l'impression d'être les meilleurs amis du monde.

Mais l'impression seulement car quelque chose les sépare. Une femme, Claudie. Une femme qu'ils aiment tous les deux et pour laquelle ils feraient tout.

Jusqu'à concevoir chacun des plans machiavéliques et meurtriers.

Éditions FLEUVE NOIR

~~~

Un thriller haletant qui oscille sans cesse entre le fantastique et le suspense.

~~~

Posté par Krri à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Coup de sang

de Jean-Pierre Andrevon

coup de sang

Le sang, toujours le sang. Jérôme ne pensait qu'à cela, la nuit et le jour.

Comme si, à un moment ou à un autre de son existence, il avait été mêlé à un terrible événement.

Comme s'il était obsédé par quelques meurtres sordides qu'il aurait commis.

Et comme s'il était sur le point de tuer de nouveau.

Éditions FLEUVE NOIR

~~~

Un thriller troublant dont la lecture donne réellement le frisson.

~~~

Posté par Krri à 20:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Papy end

de Jean-Pierre Andrevon

papy end

C'est en donnant un coup de main aux sans-papiers que Gabriel Lecouvreur est contacté par son ancien prof de philo, William Jablonski, qu'il n'a pas revu depuis dix ans.

Cet anar lui a beaucoup appris, jadis. Aussi est-ce le cœur plein de chaleur que le Poulpe rend visite à son vieux mentor par un beau soir d'éclipse. La chaleur se mue en froid de glace quand il découvre que la maison de Jablonski est devenue le théâtre d'une épouvantable tuerie à laquelle n'a survécu que le petit-fils, Manu, 18 ans.

Devant ce gamin tétanisé et asthmatique que Cheryl et lui prennent sous leurs ailes, Gabriel sent grandir en lui une âme de Papa Poule.

Éditions BALEINE

Posté par Krri à 20:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Blanche est la couleur des rêves

de Jean-Pierre Andrevon

blanche_est_la_couleur_des_reves

Sûr, dans ma vie, j'ai fait un certain nombre de conneries, avec les femmes, en particulier. À commencer par la mienne, que j'ai laissé filer en compagnie de notre fille, ma petite Laure que j'adore...

Mais la plus grosse de ces conneries, c'est avec Mariangela que je l'ai commise. Mariangela ! Le croisement de Sophia Loren et de Gina Lollobrigida, vous voyez ? Le problème avec elle, c'était ses relations, plutôt du genre mafieuses. Mais j'étais incapable de lui refuser quoique ce soit, pas même de passer vingt kilos de poudre blanche de Milan à Grenoble.

Résultat: je me retrouve dans ma maison isolée sur le plateau des Bergers, assiégé par six mecs patibulaires bien décidés à me faire la peau. Et tout ça à cause de Mariangela. Qui n'est plus là.

Et qui, avant de disparaître, m'a fait un dernier cadeau, pas joli-joli...

Éditions BALEINE

Posté par Krri à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Jean-Pierre ANDREVON

Biographie

Jean-Pierre Andrevon est né en 1937 à Bourgoin-Jallieu. Après une enfance à la campagne marquée par la Guerre et l'Occupation, il effectue des études secondaires au Lycée Champollion à Grenoble puis travaille aux "Ponts et Chaussées" de 16 à 20 ans. Un petit pécule de côté, il entre à l'École des Arts Décoratifs de Grenoble en 1957, et en sort avec un diplôme qui lui permet d'enseigner le dessin, ce qu'il fait pendant un au Lycée Champollion avant de partir faire son  service militaire en Algérie, jusqu'en 1963.

De retour en France, il reprend son poste d'enseignant jusqu'en 1969 mais les restrictions budgétaires de l'Éducation Nationale, vont faire qu'il va devenir écrivain à temps plein. Déjà, depuis la sortie des Arts Décos, et parallèlement à l'enseignement, Jean-Pierre Andrevon poursuit et développe de nombreuses activités: journaliste, peinture, auteur-compositeur-interprète, cinéaste... Mais c'est naturellement l'écriture qui mobilise l'essentiel de ses efforts créatifs. Après des parutions dans divers fanzines, sa première nouvelle professionnelle est publiée dans le magazine "Fiction" en mai 1968; en 1969, il publie son premier roman, "Les hommes-machines contre Gandahar" (adapté 20 ans plus tard à l’écran par René Laloux sous le titre "Gandahar").

En 1982, il reçoit le "Prix de la Science-Fiction pour la jeunesse", avec "La fée et le géomètre"; en 1983, un livre d'or réunissant ses meilleurs textes est réalisé par Patrice Duvic. La même année, il publie "Le travail du Furet à l'intérieur du poulailler", réputé être son meilleur roman, adapté pour la télévision en 1994. En 1990, il reçoit le "Grand Prix de la Science-Fiction française" pour "Sukran". En 2005, il publie "Le Passager de la maison du temps." Depuis "Les hommes machines contre Gandahar", il publie chaque année en moyenne trois ou quatre ouvrages (romans, recueils de nouvelles, travaux en commun), au départ essentiellement chez Denoël et au Fleuve noir où il débute en signant du pseudonyme d'Alphonse Brutsche, puis chez de très nombreux autres éditeurs (J'Ai Lu, Le Livre de Poche, Flammarion, Magnard, Nathan, Canaille, Baleine, etc.).

En 1989, il s'éloigne de la SF pour publier un premier thriller, qualifié de "gore": Comme une odeur de mort et écrit plusieurs romans pour la jeunesse ("Il y a un bandit sous mon lit" en 1992 chez Syros). Il a également écrit une autobiographie en 1993 sous le titre "Je me souviens de Grenoble". En outre, le cinéma s'intéresse à ses romans, pour un film d’animation, d’après "La Fée et le géomètre", ainsi que pour une version cinéma de "Le Travail du furet". Son activité dans la presse se poursuit et culmine dans les années 1970: articles et dessins dans "Charlie Hebdo", "Charlie Mensuel", "Combat Non-Violent", critiques BD et cinéma ("Circus", "À suivre", "L'Écran fantastique", "Toxic Magazine"). Il participe surtout à la revue "Fiction" (jusqu’à son dernier numéro en 1989) et dès son premier numéro à "La Gueule ouverte", revue française consacrée à l’Écologie militante.

Dans la deuxième moitié des années 1980, il participe à la création de deux collections de Science-Fiction, comme co-directeur à "La Découverte", comme lecteur et illustrateur aux Éditions de l’Aurore. Entre 1983 et 1989, Jean-Pierre Andrevon participe à la direction et aux activités du "Centre de Création Littéraire" de Grenoble, maison d’édition associative, où il publie nouvelles, poèmes, posters, cartes postales. Il poursuit aujourd’hui ses activités dans la peinture et le dessin: il réalise une peinture murale, "Le Mur des galaxies", à la "Maison d’Ailleurs", Musée International de la Science-Fiction en 1990, et une exposition personnelle à la mairie de Grenoble en 1993.

En 2007, sous l'impulsion de Sirieix (du groupe "Trois Fois Rien"), il réalise son premier CD "Vol.1: Je viens d'un pays", lequel comprend quatorze titres originaux et une reprise en hommage à son mentor musical Stéphane Goldmann; il récidive en 2009 avec "Vol.2: les Gens".

(Sources: Wikipedia/ jp.andrevon. /imaginales. )

* À noter que seuls les thrillers de l'auteur sont répertoriés sur Fiches Livres

~~~

Résumés

  1. Blanche est la couleur des rêves (Éd. Baleine - 1997)
  2. Chasse à mort (Éd. Fleuve Noir - 1996)
  3. Comme une odeur de mort (Éd. Fleuve Noir - 1992)
  4. Coup de sang (Éd. Fleuve Noir - 1992)
  5. Huit morts dans l'eau froide (Éd. Fleuve Noir - 1995)
  6. La cachette (Éd. Du Masque - 2001)
  7. La mort blonde (Éd. Fleuve Noir - 1993)
  8. Le trésor de Paititi Picchu (Éd. L'Atelier de Presse - 2007)
  9. L'amour, comme un camion fou (Éd. Du Masque - 2001)
  10. Les fantômes ne vieillissent jamais (Éd. L'Atelier de Presse - 2008)
  11. Les guerriers de la nuit (Éd. Flammarion - 2011)
  12. L'oeil derrière l'épaule (Éd. Le Masque - 2001)etoile
  13. Leur tête à couper (Éd. Fleuve Noir - 1993)
  14. Papy end (Éd. Baleine - 1997)
  15. Requiem pour dix cerveaux en fugue (Éd. Flammarion - 1999)

Bonne lecture

Posté par Krri à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Journal d'une tueuse en série

de Eleanor Mac Dougall

Mac_Dougal__EleanorLewis est promis à un brillant avenir. Aujourd'hui, il doit prendre la tête de l'entreprise familiale que lui a laissée son père.

Mais il semble que quelqu'un en ait décidé autrement...

C'est en apprenant le décès de sa grand-mère adorée, Démonica, qu'il va découvrir que celle qui l'a élevé depuis la mort de ses parents est en fait une étrangère aux pratiques assassines...

Éditions EDILIVRE

Posté par elleon à 04:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

MAC DOUGALL, Eleanor

Biographie

Eleanor Mac Dougall (pseudonyme ?) est née en 1974. Elle vit dans le sud de la France, exerce la profession d'assistante commerciale en parallèle à celui de mère de famille. Passionnée de littérature policière, fan de Stephen King, Mary Higgins Clark ou encore Patricia Cornwell, elle décide un jour d'écrire elle-même un polar. Elle trouve le temps (et le courage !)de réaliser son rêve, et publie en juin 2009, Journal d'une tueuse en série aux Éditions Edilivre.

Vous pouvez retrouver Eleanor Mac Dougall sur le forum de Fiches Livres, sur lequel elle nous a fait le plaisir de présenter son "bébé" et vous invite à en discuter

~

Résumé

  1. Journal d'une tueuse en série (Éd. Edilivre - 2009)

Bonne lecture

Posté par elleon à 04:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]