07 juillet 2009

Mortelle résidence

de Romain Slocombe

mortelle residence

À la suite d'un quiproquo, Oscar Guttierez, architecte d'origine chilienne vivant à Bruxelles, est invité à participer à une résidence d'artiste à Lyon sur le thème du corps. Fauché, malade et vaguement déprimé, il accepte pour se changer les idées.

Sur place, les artistes, venant des quatre coins du monde et tous assez déjantés, sont logés dans un ancien couvent. L'esprit du lieu, qui fut sous la Terreur le théâtre d'évènements effroyables, ne tarde pas à s'infiltrer insidieusement dans le quotidien de chacun; et les fantômes du passé vont ressurgir d'étrange et effroyable manière.

Une succession de drames changera radicalement le cours de ce qui devait être, au départ, une parenthèse enchantée dans la vie de ces créateurs...

Éditions DU MASQUE

Posté par elleon à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Envoyez la fracture !

de Romain Slocombe

envoyez la fracture

Même une innocente et rassurante marmite risque d'exploser si on laisse le feu dessous.

Ce même feu qui chauffe peu à peu les fondements d'Ambroise Fridelance, illustrateur spécialisé dans les couvertures de romans à deux sous, gentil, sérieux et pusillanime jeune homme, affublé d'une épouse dragon et d'un employeur du type indélicat.

Ambroise qui pense se refaire une santé en vendant un familial mais inestimable tabouret design et qui met le doigt dans l'engrenage de l'arnaque tout azimut.

À propos de feu, celui de l'Enfer n'est pas loin...

Éditions LA BRANCHE

Posté par elleon à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tigresses

de Max Genève

tigressesMaxence de Feyter est assassiné sous les yeux de Simon Rose, son confrère de l'Agence 2007.

Appelé à la rescousse, Rose se lance sur plusieurs pistes: Pradelles, douteux patron de l'immobilière francilienne, les Kern, propriétaires de trois superbes tigresses.

Au même moment sont enlevées les trois Latournette, mère, fille et tante, par un groupe de cinéastes sans scrupules.

Comment démêler cet imbroglio où les tigresses ne sont pas toujours celles que l'on croit, où les fauves sont presque plus compatissants que les hommes ?

Éditions ZULMA

Posté par Krri à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le tueur du cinq du mois

de Max Genève

le_tueur_du_5_du_moisCarnaval de Bâle, la nuit noire, fifres et tambours, tu vas mourir, pauvre hère, et celui qui te fera la peau porte un masque de bon Samaritain.

C'est vrai, le sort des exclus et des déshérités ne laisse pas M. Durrieu indifférent. La preuve, chaque cinq du mois, il pousse son amour du prochain jusqu'au meurtre.

Le détective Simon Rose aura bien du mal à démasquer ce philanthrope en série.

Éditions GALLIMARD

Posté par Krri à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tea

de Max Genève

teaBrasserie de Namur. L'endroit est calme et sûr. On pouvait parler. Rue de Compiègne, à deux pas de la gare du Nord. À seize heures. Il n'a qu'un quart d'heure de retard, deux bières sur un plateau qu'il porte avec précaution. Le couloir, la cour pavée, luisante et glissante. Au fond, à droite, il frappe, pousse la porte qui résiste. C'est une salle rectangulaire qui doit servir pour les réunions de sociétés de chant ou les mariages. Il y a longtemps qu'on n'y pas chanté ni dansé.

Les murs sont d'un jaune pisseux, l'odeur pareille, mêlée à celle plus âcre du tabac. Ameublement sommaire, formica et chaises métalliques.

Le commandant Baudry lui tourne le dos, affalé sur son siège. Simon pose le plateau sur la table recouverte d'une toile cirée douteuse, mais ce qui est hors de doute est que son client ne boira plus jamais de la Neumen. C'est d'une autre sorte de bière qu'il aura besoin.

Éditions ZULMA

Posté par Krri à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


GENÈVE, Max

Biographie

Max Genève est le pseudonyme de Jean-Marie Geng, né en 1945 à Mulhouse; son père était journaliste et critique musical. Il écrit son premier roman à vingt ans ("Jeune homme assis dans la neige"), édité vingt ans plus tard. Licence et Maîtrise de Philosophie à Strasbourg, il est Docteur en Sociologie en 1972. Il publie quatre essais, tous polémiques, salués par Roland Barthes, Pierre Bourdieu et Jacques Derrida; de ce dernier, il devient un ami proche ( "Qui a peur de Derrida?", Éd. Anabet, 2008). Il enseigne la sociologie à Strasbourg de 1973 à 1982.

En 1982 il démissionne, choisit la Littérature et prend le nom de Genève ( "La Prise de Genève", publié chez Bueb et Reumaux en 1980, réédité chez Zulma, en 2000). Il s'installe à Paris, devient romancier à temps complet. Il est l'auteur de vingt romans, de plusieurs recueils de nouvelles, de préfaces, d'articles et d'écrits divers. Il a aussi travaillé pour la radio ("France Culture" et "France Musique") et la télévision (il a écrit pour Antenne 2 deux épisodes de la série "Le Lyonnais" de René Belletto.)

Jérôme Garcin écrit à son propos : « Max Genève persiste à culbuter les tabous. Rappelons qu'il est l'auteur d'une douzaine de livres iconoclastes, dont "Le Salon", féroce portrait des gens de lettres, "Cher Patrick", satire meurtrière de l'odieux-visuel, et "Le défunt libertin", ou peut-on prendre son pied dans la tombe ? On regretterait que Genève ne fût pas davantage connu si lui-même, qui signa jadis L'Illustre inconnu sous le pseudonyme de Jean-Marie Geng, ne s'appliquait à être aussi talentueux qu'invisible, aussi mordant qu'insaisissable » ("L'Évènement du Jeudi").

(Sources Wilipedia)

~

Résumés

Série Simon Rose, détective

  1. Autopsie d'un Biographe (T-1)(Éd. Zulma - 1995)
  2. Cordes sensibles (T-7)(Éd. Le Verger - 2016)
  3. Le détective (Recueil)(Éd. Le verger - 2015)
  4. Le tueur du cinq du mois (T-2)(Éd. Gallimard - 1997)
  5. Meurtres païens (T-5)(Éd. La Nuée bleue - 2001)
  6. Noir Goncourt (T-6)(Éd. Anabet - 2010)
  7. Tea (T-3)(Éd. Zulma - 1997)
  8. Tigresses (T-4)(Éd. Zulma - 1999)

~

Autres titres

  • Chair
  • Cher Patrick
  • Jeune homme assis dans la neige
  • L'ingénieur du silence
  • La cathédrale disparue
  • La nuit sera chienne
  • La prise de Genève
  • Le château de Béla Bartok
  • Le compositeur
  • Le défunt libertin
  • Le dernier misogyne
  • Le salon
  • Le violoniste
  • Ma nuit avec Miss Monde
  • Mozart, c'est moi
  • Ordo
  • Qui a peur de Derrida ?
  • Ramon

Bonne lecture

Posté par Krri à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Das Kapital

de Viken Berberian

das kapital

Wayne est un trader de Wall Street obsédé par les profits qu'il doit dégager.

Connecté en permanence sur les cours du monde, il tente de changer celui de l'Histoire pour augmenter ses gains: pariant sur les situations de crise et la misère humaine, il engage un mystérieux Corse afin de perpétrer des attentats.

Exécutant sa mission, le Corse pose sans le savoir une bombe bien plus explosive sur le chemin de Wayne: Alix, une étudiante en architecture marseillaise qui fragilise à tout jamais les convictions du gérant de fonds...

Éditions GALLMEISTER

~~~

Situé entre New York et la France, ce roman est une plongée dans l'archétype du capitalisme financier, décrit avec justesse et un humour iconoclaste. C'est aussi une fable moderne où tenter de manipuler l'Histoire se retourne contre vous et où l'amour est plus puissant que tout l'argent du monde.   

~~~

Posté par elleon à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Viken BERBERIAN

Biographie

Un jeune auteur peu disert sur son parcours mais très présent sur la toile, dans de nombreux entretiens qu'il a donnés suite à la publication de son premier roman traduit en français 

Viken Berberian est né à Beyrouth d'une famille d'origine arménienne. Il grandit à Los Angeles (il est naturalisé américain), entreprend des études à l'Université de Columbia puis poursuit son cursus à Londres à la "School of Economics". Il travaille ensuite pendant plusieurs années comme analyste financier pour une fonds de pension à New York et écrit des articles sur la Finance et l'Économie pour "The New York Times", "Financial Times", "Los Angeles Times". Il partage sa vie entre New York et la France, de Marseille à Paris, où il est désormais installé.

En 2002, son tout premier roman est publié aux États-Unis, il s'agit de "The cyclist", traduit à ce jour en italien, hébreux et hollandais, sélectionné pour le "Standford University William Saroyan International Prize for writing". Un second roman paraît en 2007, "Das Kapital: a novel of love and money markets", accueilli très favorablement dans son pays, où il fait figure de visionnaire face à la crise planétaire qui frappe bientôt les milieux boursiers. Le livre est publié en France au début de l'année 2009, aux Éditions Gallmeister dans leur nouvelle collection "Americana" sous le titre raccourci Das Kapital, les critiques sont dithyrambiques, dont "Livres Hebdo" qui salue Viken Berberian comme « un romancier aussi doué que visionnaire ».

Son roman "Le cycliste" est finalement publié en 2012 aux Éditions Au Diable Vauvert, dans lequel « il raconte à la première personne les réflexions d’un homme appartenant à un groupe terroriste qui a pour objectif d’aller poser une bombe, à bicyclette

(Sources: lit-across-frontiers. )

Elleon

~~~

Résumé

  1. Das Kapital (Éd. Gallmeister - 2009)

~

Autre titre

  • Le cycliste

Bonne lecture

Posté par elleon à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Regrets d'hiver

de Romain Slocombe

regret d'hiver

Gilbert Woodbrooke, photographe obsédé par les jeunes Nippones en uniforme, s'envole pour l'île de Hokkaidô, au nord du Japon, afin de négocier une précieuse statuette de Gauguin appartenant à son galeriste escroc, l'inévitable Julius B. Hacker.

L'acheteur potentiel est un richissime patron d'industrie, ancien officier des forces d'occupation en Chine, lié à l'extrême droite et aux yakuzas.

Négligeant tous les avertissements, Woodbrooke se laisse peu à peu enfermer dans un huis-clos terrifiant qui le précipite à la rencontre de son propre passé. On retrouve, échappée d'un asile psychiatrique, la jeune Kikuyo d'Averse d'automne - et de l'Histoire la plus noire du Japon: le "viol de Nankin", en 1937, où périrent près de 200 000 soldats et civils chinois.

Éditions FAYARD

~~~

Romain Slocombe conlut là, sur un point d'orgue glaçant les quatre mouvements de sa tétralogie japonaise: ce quatrième épisode de la Crucifixion en jaune, sur fond désolé d'hiver sibérien, achève l'odyssée extême-orientale de l'insouciant Woodbrooke qui, contraint d'affronter les dégâts de ses précédents voyages, voit sa promenade hygiénique d'artiste fétichiste virer inexorablement au chemin de croix.      

~~~

Posté par Krri à 13:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Averse d'automne

de Romain Slocombe

averse d'automne

Gilbert Woodbrooke, le photographe fétichiste anglais bien connu, débarque à Tôkyô fin octobre pour rencontrer un réalisateur de vidéos pornos mettant en scène des lycéennes.

A Shinjuku, on exhume de mystérieux crânes révolvérisés, sciés ou calcinés - ce qui dérange considérablement certaines personnes d'extrême-droite. Les jeunes Japonaises pètent les plombs, tandis que ressurgissent les fantômes d'un passé monstrueux.

Happy Halloween, mister Woodbrooke !

Éditions GALLIMARD

Posté par Krri à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]