08 juillet 2009

Une cible cache l'autre

de Maurice Bastide

une_cible_cache_l_autre

Le soleil montait haut dans le ciel du côté de la vallée du Rhône. La tête hirsute, négligé, mal accoutré, le jeune breton Sylvestre Le Faou avançait paresseusement sur la route de la corniche des Cévennes, après une nuit passée en compagnie de copains.

Le gazouillement d'une eau ruisselant quelque part au-dessus de la chaussée lui donna envie de se rafraîchir le visage et les mains...

L'homme gisait sur le ventre, les bras en croix. Le sang perlait d'égratignures multiples. Un cadavre, sans papiers, sans argent, hormis un billet de 500 francs plié dans une poche du pantalon. Les gendarmes sont des gens méfiants et n'aiment pas les hippies qui font les poches aux morts.

Pauvre Sylvestre qu'on ne croit jamais lorsqu'il dit la vérité !

Mais qui a ramené à Nîmes la voiture du défunt pour la garer au parking souterrain de l'Esplanade ?...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par elleon à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Un carton sur le commissaire

de Maurice Bastide

un_carton_sur_le_commissaire

Le Finnois s'est trouvé happé par une voiture presque devant l'entrée de ma propriété, fit-elle. On le soigne à l'hôpital Pellegrin. Il serait dans le coma à ce qu'il paraît.

_ Ça remonte à quand ? demanda le commissaire Beauvilliers.

_ À ce matin, mon vieux ! L'ennui, c'est que votre collègue connaissait votre présence chez moi et aussi l'heure de votre  quart, qui, à en croire le médecin de la police, correspondrait plutôt...

Beauvilliers regardait le bout de sa cigarette qu'il fit rouler entre ses doigts, puis il releva la tête tandis que la femme glissait avec une sorte de délectation:

_ Si votre Alfa a été cabossée, vous voilà bon pour aller en cabane, mon pauvre chou !

Éditions ANDRÉ MARTEL

Posté par elleon à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pas de remords, camarade !

de Maurice Bastide

pas de remords camarade

Gustav, le marin de Hambourg, ne sut jamais ce qui lui était arrivé. Pas plus que le docteur Bautzen, inventeur diabolique, bête noire du S.R israélien. 

De son côté, Pippo le Calabrais n'était guère plus avancé lorsque son crâne éclata comme une grenade. C'était à l'Estaque, par une nuit d'encre. Dans le vent violent, le "Fedora" tirait en grinçant sur ses amarres sous une pluie cinglante.

Mission remplie, Simon Lemansky avait droit au repos et aux félicitations d'Anton Gury. Et, tant pis pour la casse. Pourtant, rien n'est si simple dans l'âpre lutte que se livrent les services spéciaux. Ahme Hakim ne pouvait rester sur un échec aussi cuisant. Il avait des comptes à rendre au Caire et sa fureur n'avait d'égale que sa détermination à prendre sa revanche.

Mais où étaient donc passés les documents soustraits au docteur Bautzen ?

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

-

Édition originale: Éd. Librairie des Champs-Élysées (1964)

Posté par elleon à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

La meute aux trousses

de Maurice Bastide

la_meute_aux_trousses

Marquet pénétra comme un bolide dans la maison, suivi de Bonnifay, et, comprit tout de suite que la catastrophe redoutée s'était produite. Il régnait dans la pièce un désordre incroyable, des caisses étaient éventrées, les casiers arrachés du mur et projetés sur le sol.

Le coeur broyé dans un étau, il hésita une fraction de seconde avant d'entrer dans le réduit et, là, le spectacle hallucinant le cloua d'horreur et de dégoût...

Rodriguez, tassé en boule par terre, baignait dans une énorme flaque de sang, égorgé d'une oreille à l'autre !

Éditions S.E.G.

Posté par elleon à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La haine au coeur

de Maurice Bastide

la_haine_au_coeur

Qu'à la fin d'une nuit d'été, à Sète, sur un quai de port, un jeune parasite, beau et musclé, meure subitement, sans cause apparente, c'est un fait divers du ressort de Police-Secours.

Qu'un proxénète, doublé d'un tricheur professionnel, trouve une fin identique, à Montpellier, au milieu de la foule en plein jour, voilà qui ne retient l'attention de personne, ou presque. Seuls deux ou trois gars futés remarquent que l'un et l'autre sont des assassins de la route.

Mais, lorsqu'un troisième automobile-écraseur, à Béziers, puis un quatrième au Crau d'Agde, subissent le même sort, en public, alors là, les Parquets s'émeuvent.

Rude sera le réveil. La haine est un carcan.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par elleon à 13:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Maurice BASTIDE

Biographie

Un auteur né (il y a un siècle !) en 1909 à Cardet dans le Gard. Lauréat du "Prix du Roman d'Aventures" pour son roman policier "Réactions en chaîne" publié aux Éditions Librairie des Champs-Élysées dans la collection du Masque en 1954, connu et reconnu pendant une vingtaine d'années...

Aujourd'hui complètement absent des librairies et... de la toile, si ce n'est chez bibliopoche.com  qui tente de préserver la mémoire de ces nombreux auteurs qui ont commencé leur carrière dans les années 50 et oubliés depuis.

Tant de mystères autour de cet homme cache en fait une carrière professionnelle un peu particulière: il a exercé diverses fonctions au service de l'Etat, à la D.S.T. plus précisément, qu'il quitte avec le grade de commissaire divisionnaire. Une vie tout entière consacrée à l'espionnage, rien d'étonnant à ce, qu'arrivé à la retraite, il se mette à écrire des romans policiers, en s'inspirant de son expérience professionnelle.

Le succès est au rendez-vous avec son premier livre, "Réactions en chaîne", dans lequel il crée le personnage du commissaire Bourret, héros récurrent de six romans; non seulement il fait montre d'un certain don pour mener l'intrigue mais on lui reconnaît aussi des dons d'écrivain. Il en écrit une dizaine, publiés pour beaucoup aux Éditions Librairie des Champs-Élysées, dans la collection du Masque entre 1954 et 1980 et une (unique ?) nouvelle "Transports en tous genres", 4ème lauréat du "Prix Mystère et Cognac" de 1969 (publiée la même année, avec les nouvelles des trois premiers lauréats dans " Meurtres en pays charentais" aux Éditions Librairie des Champs-Élysées). À la retraite dans les années 80, il écrit des chroniques de romans policiers pour "Le Pays Cévenol" à Alès et pour "Le Provençal du dimanche" à Marseille.

En 1990, son nom réapparaît sur la couverture d'un roman historique, "Les amants d'Anduze" publié aux Éditions de La Mirandole (réédité en 2004... est-ce en hommage ?) et consacré par le "Prix du Conseil Général du Gard" en 1991, un roman dans lequel il s'affirme comme un romancier à part entière. C'est dans sa région natale, à Générargues, que Maurice Bastide s'est retiré pour se consacrer à cette nouvelle carrière mais il y a aussi exercé les fonctions de maire pendant douze ans.

Voilà tout ce qu'on peut trouver sur Maurice Bastide, quelques résumés suivent pour donner une idée de son oeuvre, mais beaucoup nous font défaut... Alors si vous êtes fan et collectionneur, soyez gentils de nous communiquer des informations complémentaires.

Elleon

~~~

Résumés

  1. L'amnésique de Barcelone (Éd. Le Masque - 1965)
  2. La meute aux trousses (Éd. S.E.G. - 1968)
  3. Pas de remords, camarade ! (Éd. Le Masque - 1975)
  4. Un carton sur le commissaire (Éd. André Martel - 1970)

~

Autres titres

  • Feu sur l'incendiaire
  • Le rendez-vous de Lérida
  • Les amants d'Anduze

~

Série Commissaire Bourret

  1. Au Bassin d'Arcachon (Éd. Le Masque - 1961)
  2. La haine au coeur (Éd. Le Masque - 1972)
  3. Une cible cache l'autre (Éd. Le Masque - 1973)

~

Autres titres 

  • Encore une heure, Monsieur le Procureur
  • Gibet de fortune 
  • Réactions en chaîne (etoile Prix du Roman d'Aventures - 1954 )

Bonne lecture

Posté par elleon à 12:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Qui se souvient de Paula ?

de Romain Slocombe

ui se souvient de paula

« _ Ecoutez, je vais être franc, monsieur Thévenot. Ce n'est pas très compliqué: je publie un livre sur une jeune fille qui habitait cet immeuble jusqu'en 1942 ou 1943. On m'a dit que vous êtes un des plus anciens locataires...

_ Propriétaires.

_ Pardon, propriétaires... Et par conséquent...

_ Quelle jeune fille ? Quel était son nom, monsieur l'universitaire ?

Il a prononcé ce dernier mot avec une nuance gouailleuse de mépris. Jacques se raidit, avant de répondre: _ Elle s'appelait Paule Carlin. Son père était un peintre assez connu, nommé Karlinski...

La porte se referme avec un claquement. Avant de se rouvrir aussitôt, débarrassée de la chaînette. De s'ouvrir grand.

_ Entrez.

Éditions SYROS

~~~

Un polar hors du commun, qui s'ouvre par un crime abominable : la rafle du Vel' d'Hiv' du 16 juillet 1942.  À la fois un très grand roman noir et un immense roman de mémoire.       

~~~

Posté par elleon à 05:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nao

de Romain Slocombe

nao

« J'ai relevé la tête, toute la neige était retombée, le ciel de verre paraissait bleu au-dessus de la tour Eiffel, je me suis levé... Je suis sorti de mon cabinet en courant comme un fou... Sans attendre l'ascenseur qui n'arrivait pas, j'ai dévalé l'escalier, je suis sorti sur le boulevard de Courcelles, j'ai regardé à droite, à gauche... Nao avait disparu. J'ai traversé, regardé un peu à l'intérieur du parc, hum, au cas où... Mais elle avait dû déjà prendre le métro. »

Une jolie et fragile Eurasienne, Nao, installée à Paris après avoir vécu son adolescence au Japon... Un étrange kinésithérapeute allemand qui enregistre en vidéo les confessions intimes de ses patientes pour les retransmettre sur Internet...

A Tôkyô, un jeune "otaku" atteint de graves phobies à tendance délirantes, fasciné par l'image de cette Eurasienne apparue sur l'écran de son ordinateur... Et un libraire parisien qui ne drague que les Asiatiques banales mais ferait une exception pour Nao...

Éditions PUF

~~~

Un récit passionnant, cruel et émouvant sur l'incommunicabilité et les quiproquos de l'amour, du sexe et du hasard

~~~

Posté par elleon à 05:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lolita complex

de Romain Slocombe      

L'océan de la stérilité (T-1)

lolita

Fauché, dépressif et divorcé, le photographe gaffeur Gilbert Woodbrooke végète au bord du suicide lorsqu'un job inespéré lui tombe du ciel: interprète pour Emiko Yûki, une romancière japonaise de dix-neuf ans en voyage promotionnel à Londres.

Tout irait bien si leur route ne croisait celles d'une petite Roumaine prostituée par les gangs albanais et d'un célèbre "Young British Artist" complètement déjanté, obsédé par les momies égyptiennes et le crime élevé au rang des Beaux-Arts...

Éditions FAYARD

~~~

Hommage au film fantastique britannique; satire des milieux de l'art contemporain et attaque violente contre le néo-libéralisme à la Tony Blair, Lolita complex met en lumière la fascination érotique actuelle pour la femme-enfant en illustrant notamment une de ses dérives: l'esclavage moderne de jeunes adolescentes importées de l'Est et le traitement infligé à ces enfants devenues prostituées.

~~~

Posté par elleon à 04:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]