20 juillet 2009

Le joker

de Patrick Arduise « -Je ne me souviens guère de ma propre transformation, confia le Joker à voix basse, comme s'il regrettait. Aucun d'entre nous n'ignore qu'au début, le trouble s'empare de l'esprit, on ne réagit plus, on ne raisonne plus comme d'habitude; à son insu, on se quitte peu à peu soi-même, on se trouve dépossédé de son identité, alors on devient la proie de son ombre, c'est ainsi qu'on nomme ce passage délicat dans notre jargon des Jokers, c'est à cette borne que vous vous trouvez, mon ami.» Même s'il ne comprenait... [Lire la suite]
Posté par elleon à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]