1923 - 2003

Biographie

George Leonard Baxt est né en 1923 à Brooklyn, État de New York, de parents d'origine russe et polonaise. Il suit sa scolarité au "City College" de New York puis au "Brooklyn College", scolarité pendant laquelle il écrit déjà des nouvelles, dont certaines sont publiées dans le "Brooklyn Times-Union" alors qu'il est tout juste âgé de neuf ans. Son talent précoce s'exprime aussi dans la théâtre, sa première pièce est jouée dans sa dix-huitième année mais une seule fois. Il rejoint l'armée en pleine Seconde Guerre mondiale, et, revenu à la vie civile, travaille comme animateur radio avant d'intégrer une agence de casting à Manhattan: l'occasion de rencontrer nombre de célébrités du cinéma et du théâtre et d'accumuler toutes sortes de renseignements sur ces acteurs dont il s'inspirera plus tard dans sa célèbre série "Murder case...". (On dit aussi qu'il crée bientôt sa propre agence dans le hall de l'hôtel Plazza ?).

Dans les années 50, il est suspecté d'être pro-communiste et décide de partir pour l'Angleterre où Hannah Weinstein, productrice de la série TV, "Sword of freedom" lui propose de travailler sur quelques scénarios: il en écrira une dizaine sur les 39 que compte la série. En 1960, il écrit alors son propre scénario et le propose à un producteur, "City of the dead" lui ouvre les portes du cinéma d'horreur, des films qui rencontrent un énorme succès, devenus cultes et encore distribués sur certaines chaînes de T.V en programme de nuit. Il partage alors son temps entre le métier de scénariste (et co-scénariste), pour des films T.V ou pour le cinéma; pour certains, son nom apparaît bien au générique, pour d'autres sur lesquels il a travaillé seul, il n'en recueille pas la renommée ni les royalties, il ne mène pas véritablement la vie aisée que son travail pourrait lui offrir et il décide de rentrer aux États-Unis en 1962.

George Baxt y poursuit cependant son métier de scénariste en travaillant sur la série télévisée "Family classics" pour laquelle il écrit plusieurs adaptations des romans de David Susskind; il vend toujours quelques nouvelles mais se retrouve à nouveau sans "un nickel" et pas de travail à l'horizon, il décide donc d'écrire un roman. En 1966  "A queer kind of death" (Drôle de sauna!) est publié, remportant d'emblée un énorme succès, (plusieurs fois réédité aux États-Unis jusq'en 1998): la carrière d'écrivain de George Baxt commence alors. Ce premier opus d'une courte série de cinq romans, dont les trois premiers sont écrits entre 1965 et 68, voit naître un héros pour le moins atypique, Pharoah Love, détective, noir et... homosexuel. Le second roman "Swing low, sweet Harriet" paru en 1967 est considéré comme le meilleur de la série et si son auteur le fait disparaître dès la troisième titre, il le "ressuscite" en 1994 avec "A queer kind of Love" (Les morts particulières) et "A queer kind of umbrella" (Un drôle de pépin). Entre-temps, il écrit quelques romans policiers sans héros particulier, tente une nouvelle série en 1967 avec Sylvia Plotkin et Max van Larsen, duo de détectives qui opèrent dans "A parade of cockeyed creatures" (Bourreau de parents) et les abandonne avec son troisième et dernier titre en 1987.

Il faut dire qu'en 1984, cet auteur qui a plus d'une corde à son arc et de l'imagination à revendre a publié "The Dorothy Parker murder case", premier opus d'une série qui porte le nom de son héros détective, Jacob Singer, opérant à Los Angeles dans les années 20. George Baxt y met en scène des personnages célèbres tout au long des treize romans que compte la série: Alfred Hitchcock suit Dorothy Parker, puis on retrouve Greta Garbo, Noël Coward, Marlene Dietrich, etc..., s'inspirant de ces années où il fut agent de "stars" et de la documentation accumulée alors. Le dernier opus "The Clark Gable and Carole Lombard murder case", publié en 1997 est le tout dernier roman qu'ait écrit l'auteur, mettant ainsi fin à sa carrière d'écrivain.

George Baxt décède en 2003 des suites d'une intervention chirurgicale. Il laisse derrière lui une oeuvre considérable en tant que scénariste pour la T.V et le cinéma, une trentaine de romans policiers, quelques 80 à 90 nouvelles publiées principalement dans "The Ellery Qeen Magazine" (on peut regretter qu'elles n'aient pas fait l'objet d'anthologies), quelques  pièces de théâtre et aussi la réputation d'un homme généreux mais à l'humour caustique, capable de tremper sa plume dans le venin et, ce faisant, s'est fâché avec quelques uns de ses bons amis au cours de sa vie.

Les romans de George Baxt ont connu un immense succès dans tous les pays de langue anglaise (même s'il est un peu boudé au Royaume-Uni avec son héros Pharaoh Love), mais aussi en Europe, en Allemagne et en France où les Éditions Gallimard et Librairie des Champs-Élysées, dans la collection du Masque, ont publié une partie de son oeuvre policière, quasiment introuvable aujourd'hui.

(Sources: Wikipedia / fantasticfiction. / krimi-couch. )

Elleon

~~~

Résumés

  1. Crime et sentiment (Éd. Le Masque - 1992)
  2. Par élimination (Éd. Le Masque - 1993)

~

Série Pharoah Love

  1. Drôle de sauna ! (Éd. Gallimard - 1967)
  2. Les morts particulières (Éd. Le Masque - 1996)
  3. Un drôle de pépin (Éd. Le Masque - 1997)

~

 Série Sylvia Plotkin et Max van Larsen

  1. Bourreau de parents (Éd. Gallimard - 1969)

~

Série Jacob Singer

  1. Du sang dans les années folles (Éd. J'Ai Lu - 1991)  
  2. Le meurtre d'Alfred Hitchcock (Éd. Le Masque - 1991)

Bonne lecture