03 septembre 2009

Sauver sa peau

de Lisa Gardner

sauver sa peau

Sally, Cindy, Lucile... Depuis l'enfance, Annabelle Granger s'est habituée à devoir changer brusquement de prénom, de nom, de maison, de ville, d'histoire... Sans qu'on lui donne la moindre explication.

La découverte dans une chambre souterraine de l'ancien hôpital psychiatrique de Boston, des cadavres de six fillettes, mortes des années auparavant, fait la une des journaux.

Un nom sur un médaillon identifie l'une des petites victimes: Annabelle Granger. L'heure n'est plus à la fuite et Annabelle décide de sortir enfin de l'ombre. Mais le tueur est toujours aux aguets. Il l'attend. Depuis vingt-cinq ans...

Éditions ALBIN MICHEL

~~~

Le début intriguant d'un suspense qui ne l'est pas moins... et a propulsé Lisa Gardner en tête des listes des meilleures ventes aux États-Unis et en Grande-Bretagne, où elle est considérée aujourd'hui comme l'égale des plus grandes romancières du genre.    

~~~  

Posté par elleon à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les chiens enterrés ne mordent pas

de Gunnar Staalesen

les_chiens_enterres_ne_mordent_pasEn mission à Oslo, Varg Veum met la main sur une vieille photo représentant quatre hommes attablés devant café et cognac. Quatre convives qui ne sont rien moins qu'un entrepreneur norvégien en vogue, un éminent financier, un magnat de l'industrie d'armement suédois et un encaisseur corrompu.

Or, les têtes de ces derniers semblent destinées à tomber aussi vite que dans une partie de "Qui est-ce ? " mal engagée.

Veum, dans une forme éblouissante, se saisit de cette affaire et, en marathonien chevronné, allonge la foulée. Il court les rues de la capitale, plus ou moins bien accompagné, happé au passage par les souvenirs d'un temps où il faisait bon faire mine d'étudier à Oslo et se promener au bras de jeunes filles chantant Bob Dylan...

Éditions GAÏA

~~~

Privé sans client, mari laissé pour compte, Varg Veum ne serait qu'un anonyme perdu dans la foule s'il n'était habité de cette farouche ambition: sortir les jeunes de la came et/ou de la prostitution. Un genre d'idéaliste en somme, un idéaliste qui a parfois recours à des méthodes qui tranchent singulièrement avec la sincérité de ses motifs.    

~~~


Posté par elleon à 05:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le vampire de la rue des Pistoles

de Jean Contrucci

le_vampire_de_la_rueMarseille, avril 1907.

Par une nuit de tempête de mistral dans le vieux quartier du Panier, se noue un drame aussi insolite que terrifiant. Pris pour un fantôme par un passant attardé, un macchabée ficelé dans un drap; ouvert en deux et soigneusement recousu au point de surjet, est retrouvé contre le mur de la Vieille-Charité.

Raoul Signoret, reporter au "Petit Provençal" se lance dans une enquête que son oncle Eugène Baruteau, chef de la Sûreté entend mener rondement d'autant que Clémenceau, le "premier flic de France" exige du rendement.

Avec l'aide de Tino, un camarade d'enfance devenu plombier-zingueur et du coiffeur Néné, "tour de contrôle" du quartier, Raoul suit la piste d'un bien étrange criminel, guérisseur et prophète-fou, aux pratiques sanglantes, qui le conduira à remonter le temps jusqu'à la fondation de Marseille où perdure un culte millénaire ressuscité par une secte d'illuminés.

Cécile, l'épouse du reporter est une fois de plus de la partie, secondée par les enfants du couple trop heureux de jouer aux détectives...

Éditions J.C LATTÈS

Posté par elleon à 04:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]