10 septembre 2009

Le club des détectives

de Anthony Berkeley

le_club_des_detectives

Bien entendu, Mr et Mrs Bendix n'avaient pas résisté aux chocolats. C'est un ami de Mr Bendix, au club, qui avait reçu la boîte, un envoi promotionnel, et qui les avait offerts au couple. Les chocolats à la liqueur étaient bons, mais un peu forts. Tellement forts, même, que Mr Bendix avait été malade. Et que Mrs Bendix en était morte.

Malheureusement, la police n'a pu remonter la piste des confiseries empoisonnées: aucun indice, aucune trace...

Alors, en désespoir de cause, pourquoi ne pas soumettre le problème à la sagacité des éminents membres du Club des Détectives ? Peut-être les amateurs éclairés verront-ils plus loin que Scotland Yard...

Éditions HACHETTE

-

Édition originale: Alexis Redier Éditeur (1931)

Posté par elleon à 12:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le meurtre de Piccadilly

de Anthony Berkeley

le meurtre de picadilly

(Éd. Librairie des Champs-Élysées - 1993)

L'excellent Mr Chitterwick jouit sereinement de son oisiveté au bar du Piccadilly Palace. Un café, une Bénédictine, et il éprouve un fier sentiment d'indépendance, loin de la tyrannie de sa chère vieille tante.

Ah! les dames âgées...Il y en a une, justement, à quelques tables de là. Et cet homme roux ? Son neveu, bien sûr. Voilà qu'ils se disputent ! Bon! Il a disparu. Tiens! elle s'est endormie... Oh! mais elle est morte.

Empoisonnement, flaire Mr Chitterwick. Suicide, affirme l'inspecteur Moresby.

Pourquoi ne pas aller demander à l'homme roux ? Quatrième table, deuxième pilier...

« Drôles de types, ces meurtriers », songe Mr Chitterwick.

-

Édition originale: Alexis Redier Éditeur (1932)

Posté par elleon à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Une erreur judiciaire

de Anthony Berkeley

une_erreur_judiciaire

Rendre service à la société une dernière fois et quitter ce monde l'esprit en paix, fier du devoir accompli... Voilà ce que veut M. Todhunter, puisque son médecin l'a condamné.

Mais comment procéder ? Vers quel inestimable exploit porter son choix ?

M. Todhunter n'a rien d'un héros. C'est un vieux monsieur un rien décati, guère robuste et pas très audacieux. Alors il faut trouver quelque chose de facile. Et de très utile. Tuer quelqu'un, par exemple. Un être méchant et nuisible.

N'est-ce pas une merveilleuse idée ? Et après avoir tué, disparaître et attendre que la maladie fasse son oeuvre. La maladie et la justice...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

-

Édition originale: Éd. Nouvelle Revue Critique (1938)

Posté par elleon à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]