Biographie

James Carlos Blake est né en 1947 à Tampico au Mexique; son père Carlos Sebastian Blake Hernandez, ingénieur dans les Ponts et Chaussées, se déplace dans le pays pour construire des routes, quant à sa mère, fille d'un gros éleveur de chevaux, elle a grandi dans le ranch familial près de Matamoros tout en étant éduquée à l'américaine. Carlos Blake Hernandez est un descendant de la 3ème génération d'un Américain installé au Mexique, lui-même descendant d'un pirate anglais; des origines qui ne manquent pas d'influer sur l'enfance du jeune James qui se présente plus tard comme un « pur produit de la frontière entre le Texas et le Mexique » racontant ainsi ses premières années dans un essai autobiographique, "Borderlands" publié en 1999. Pendant ses toutes premières années, la famille bouge beaucoup, au gré des chantiers du père, le long de la côte mexicaine, nouveau paradis des touristes; un nouveau chantier l'amène à la frontière ouest du pays et l'enfant découvre alors un autre monde que les plages ensoleillées de la côte: celui des pauvres Mexicains décidés coûte que coûte à traverser la frontière pour entrer aux États-Unis.

De cette enfance, il garde le souvenir de son père et de son oncle qui veulent garder leurs racines mexicaines bien qu'ils soient naturalisés américains, et sa mère qui tient à lui apprendre l'anglais dès qu'il est en âge de parler, malgré une certaine réticence de la part du fils qui entend souvent le terme de "gringos" dans la bouche des Mexicains pour nommer les Américains. Sa mère enceinte d'un second enfant décide enfin son père à s'installer aux États-Unis pour que leurs enfants aient une éducation américaine; le jeune James suit alors les cours élémentaires de "St Joseph Academy" à Brownsville, prend conscience que parler l'anglais (sans accent) va le sauver des moqueries (et des coups) de ses petits copains, puis ensuite les cours de la "High School" de Miami en Floride. Suit un intermède dans les études, le temps du service militaire dans les parachutistes et à son retour il s'inscrit à l'Université de Tampa en Floride du Sud: il y obtient son BA puis son MA, et, grâce à une bourse d'études complète son cursus avec un MFA à la "Bowling Green State University of Ohio".

Pendant ses années d'études James Carlos fait un certain nombre de petits boulots pour se faire de l'argent de poche: il est ainsi "chasseur" de serpents qu'il revend, mécanicien chez Volkswagen, homme de maintenance dans une piscine et aussi employé d'intendance dans une prison. Diplômé, il choisit l'enseignement, exerce dans diverses universités, dont celles qu'il a fréquentées mais aussi à "King Fahd University of Petroleum and Minerals" en Arabie Saoudite pour finir au "Miami Dade College" jusqu'en 1997, date à laquelle il cesse l'enseignement pour se consacrer à l'écriture.

Depuis l'adolescence, James Carlos écrit occasionnellement des nouvelles mais ce n'est qu'au milieu des années 80, vivant à Miami, qu'il s'y adonne de nouveau et de façon plus sérieuse. Pendant les années suivantes il écrit un certain nombre de nouvelles et de novelettes publiées dans divers magazines dont "The Sun" en 1987 pour la toute première de ses nouvelles, "Aliens in the garden". En 1991, il reçoit "The Quartely West Novella Prize" pour sa novelette "I, Fierro" et en 1995, il est sur la liste des finalistes pour sa nouvelle "Under the sierras". Passionné par l'Histoire entre le Mexique et l'Amérique et l'Ouest sauvage du XIXe siècle, il s'inspire des histoires d'hommes qui ont laissé des traces au cours de ces périodes et écrit un premier roman sur la vie d'un bandit texan, "John Wesley Hardin": "The pistoleer", publié en 1995 avec un certain succès, en lice pour "The best novel of the West Award" remis par l'Association des "Western Writers of America". Bien que présenté comme un "western" le roman de James Carlos Blake est alors considéré comme un ouvrage littéraire d'importance tant par l'écriture que par le sujet traité.

Pendant les années suivantes, l'auteur publie ainsi d'autres nouvelles, mais s'accomplit surtout dans huit autres romans "noirs", « des romans violents sur des gens violents dans une époque de violence » qui vont faire l'unanimité des critiques et lui valoir quelques récompenses, dont le "Los Angeles Times Book Prize for fiction" pour "In the rogue blood", son troisième roman paru en 1997: il y raconte l'histoire tragique de deux frères, qui après font front  commun pendant leur difficile jeunesse jusqu'au jour où ils se retrouvent ennemis en pleine guerre du Mexique... Ce roman est considéré comme la meilleure oeuvre de littérature américaine et souvent comparé au fameux "Blood Meridian" de Cormac McCarthy.

Après s'être inspiré de la vie de "Pancho Villa" ("The friends of Pancho Villa" - 1996), de la guerre du Mexique en 1997, du gang des "Ashley" ayant sévi début des années 1900 en Floride ("Red grass river") qui obtient le "Chautauqua South Book Award" en 1999 et le "Grand Prix du roman noir étranger du Festival de Beaune" en 2013 pour Red Grass River, publié aux Éditions Rivages; il écrit "Wildwood boys" (2000), l'histoire d'un guerrillero, "Bill Anderson", dit "Bloody Bill" pendant la guerre de Sécession. En 2000, James Carlos Blake n'écrit pas sur des homme ayant réellement existé, mais s'inspire tout de même de l'Histoire ou de la réalité pour écrire "A world of thieves" (Un monde de voleurs)ou encore "Under the skin" (Dans la peau) en 2003, lauréat en 2007 du "Falcon Award remis par "The Maltese Falcon Society of Japan". Entre-temps, en 2002, il publie "Handsome Harry", l'histoire d'un gang de voleurs de banque et de son leader "Harry Pierpont" dans les années 30 et en 2007, nouvelle histoire vraie dans "The killings of Stanley Ketchel": celle d'un jeune champion de boxe, Stanley Ketchel, assassiné à l'âge de 23 ans...

Depuis 2005, James Carlos Blake n'a plus rien publié, la rumeur dit qu'il se serait attelé à un énorme travail: une saga sur ses ancêtres... Le 1er opus de la trilogie de la famille Wolfe, "Rules of Wolfe", est publié aux U.S.A en 2013.

En France, les Éditions Rivages nous dont découvrir cet auteur en 1999 avec la publication de Les amis de Pancho Villa, depuis d'autres ont suivi dont vous pouvez découvrir les résumés et vous faire ainsi une idée de l'oeuvre de cet auteur atypique, encore peu connu (me semble-t-il...) des lecteurs français.

(Sources: Wikipedia /Éd. Rivages )

Elleon (Mise à jour 03/2015)

~~~

Résumés

  1. Crépuscule sanglant (Éd. Rivages - 2002)
  2. Dans la peau (Éd. Rivages - 2007)
  3. L'homme aux pistolets (Éd. Rivages - 2001)
  4. Les amis de Pancho Villa (Éd. Rivages - 1999)
  5. Red Grass River (Éd. Rivages - 2012)etoile
  6. Un monde de voleurs (Éd. Rivages - 2005)

~

Trilogie La famille Wolfe

  1. La loi des Wolfe (T-1)(Éd. Rivages - 2014)
  2. La Maison Wolfe (T-2)(Éd. Rivages - 2017)

Bonne lecture