28 septembre 2009

Fractures

de Franck Thilliez

fracturesAlice Dehaene se recueille sur la tombe de sa soeur jumelle, Dorothée, décédée dix ans auparavant. Une question la taraude: à quoi rime cette photo de Dorothée, prise il y a à peine six mois, qu'elle a récupérée des mains d'un immigré clandestin ?

Alice sait que quelque chose ne tourne pas rond dans sa tête. Son psychiatre à l'hôpital de Lille, Luc Graham, doit lui révéler le résultat d'un an de psychothérapie, lui apporter cette lumière qu'elle recherche depuis si longtemps.

Mais les évènements étranges qui se multiplient autour de la jeune femme vont l'en empêcher: son père, agressé chez lui à l'arme blanche, et qui prétend avoir tenté de se suicider; ce chemisier ensanglanté qu'elle découvre dans sa douche, à propos duquel elle n'a pas le moindre souvenir; et cet homme retrouvé nu à un abri de bus et qui semble avoir vu le diable en personne.

Grâce à l'intervention de Julie Roqueval, assistante sociale en psychiatrie, Luc Graham, d'abord dubitatif, se décide à mener l'enquête. Un aller simple vers la folie...

Éditions LE PASSAGE

Posté par elleon à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


On ne badine pas avec les morts

de Laurence Biberfeld

on ne badine pas

Tout part à vau-l'eau. Pedro est assailli par des wagons de souvenirs et hanté par un amour de jeunesse, rencontré et perdu en Israël où il avait fui au début de la guerre. Chéryl a mis le grappin sur un beau mâle dont le défaut majeur est de vouloir à tout prix faire d'elle une mère de famille !

À 14 ans, un gamin se suicide en détention après avoir, selon la police, assassiné sa mère pour 20 euros.

Le Poulpe, qui s'est mis en tête de prouver l'innocence du jeune garçon, croise le chemin des deux tueurs qui traînent dans la capitale et écument les conférences anarchistes. La rencontre est frontale, brutale.

Et elle propulse Gabriel dans une enquête où se croisent et s'entremêlent histoires familiales, destins historiques, parcours individuels, enjeux politiques et intérêts commerciaux...

Éditions BALEINE

Posté par elleon à 10:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Le tailleur gris

de Andrea Camilleri

le tailleur gris

Le récit commence au premier jour de retraite du personnage de ce roman, dont le nom n'apparaît jamais.

Directeur d'une banque, il a épousé en secondes noces une veuve bien plus jeune que lui, Adele, dont on découvre peu à peu la double personnalité. Affamée de reconnaissance sociale et parangon de respectabilité, elle est aussi dotée d'un appétit sexuel sans bornes et sans morale, au point d'imposer à son vieil époux la présence d'un jeune cousin qui sait la satisfaire.

Est-elle totalement insensible ou aime-t-elle en réalité son mari plus que tout ? Tandis que pointe la maladie terminale, le vieil homme creuse l'énigme. Tout en perçant à jour les faux-semblants d'une société bourgeoise qui affecte la bienfaisance et pratique le compromis mafieux tout en acceptant sa déchéance contre quelques moments de bonheur sensuel, il découvre des facettes contradictoires d'Adele, incroyable figure féminine, en attendant le jour où elle revêtira le tailleur gris, signe de mort imminente...

Éditions MÉTAILIÉ

~~~

Ecrit dans une langue bien plus sobre que celle à laquelle il nous avait habitué, ce roman d' Andrea Camilleri nous fait découvrir un nouvel aspect, totalement inconnu jusque-là, du talent du grand auteur sicilien, dans la lignée des Simenon sans Maigret.

Dans cette histoire où le tragique se fait quotidien, les virtuosités langagières se font discrètes comme le désespoir qui pointe. Une grande et splendide réussite d'un écrivain octogénaire qui est aussi, et de très loin, le plus lu en Italie depuis une quinzaine d'années.     

~~~

Posté par elleon à 10:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Reconnaissez-vous cette voix ?

de Evelyn Berckman

reconnaissez vous cette voix

Toutes les stations de radio et de télévision avaient émis l'enregistrement de la communication téléphonique entre le kidnappeur et le père de l'enfant enlevé et tué: cinquante huit secondes d'un dialogue effarant.

Si désespéré qu'il fût, le père avait eu la force de prolonger autant que possible la conversation au téléphone, afin que l'on pût localiser le lieu de l'appel. Mais quand la police arriva, trop tard, à la cabine publique qu'avait utilisée le meurtrier, elle ne trouva dedans qu'une pauvre vieille émigrante tchèque, Mme Maryck, causant avec son fils.

Pourtant l'émission de cauchemar de la radio la fit proposer à la police de s'offrir en cible à l'assassin. C'était tout simple: elle déclarerait aux journalistes qu'elle était capable de le reconnaître, et il serait obligé de la supprimer, non ?

Ainsi commence l'histoire d'une intrépide, indomptable et incroyablement attachante vieille dame, qui voulait faire quelque chose d'utile avant de mourir...

Éditions FAYARD

Posté par elleon à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La tête mal gonflée

de Dorothy Salisbury Davis et non Evelyn Berckman comme indiqué sur la couverture

la_tete_mal_gonfleUn petit voyou de dix-sept ans manque une tentative de vol à main armée et, pris de panique, tue.

Voici l'histoire des efforts désespérés de ce jeune garçon rusé qui ne recule devant rien pour échapper à la police.

En contrepoint, c'est le récit de la patiente enquête du détective cheminant pas à pas vers la vérité.

Éditions FAYARD

Posté par elleon à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Coup de chaud

de Evelyn Berckman

coup_de_chaud

Une grande maison délabrée, sinistre et mystérieuse. À l'intérieur, une femme d'âge mûr, riche, malade et querelleuse. À l'extérieur, une autre femme d'un âge certain, mais pauvre qui, à force de vouloir rentrer dans cette demeure qui fut la sienne, en perd la raison.

Deux soeurs rendues ennemies par un de ces testaments dont on aurait dû enfermer l'auteur dans un asile, ou dans une prison, à l'instant même où il signait ce document qui est, en vérité, une incitation au crime.

Mais (puissant contraste), une génération nouvelle est née, a poussé, s'éveille à l'amour et méprise la sordide histoire d'argent. Dana, jeune, belle et aimée, est pourtant prise dans l'engrenage de cet inexorable drame...

Elle se trouve, en conscience, absolument obligée de rechercher si par hasard, il n'y a pas quelque chose de vrai dans les invraisemblables, les monstrueuses accusations de sa mère contre sa tante; si contre toute vraisemblance il n'y a pas quelque cadavre dans les placards et les greniers de cette énorme baraque macabre.

Des cadavres, elle en trouvera. Des vieux... et des jeunes.

Éditions FAYARD

Posté par elleon à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Evelyn BERCKMAN

1900 - 1978

Biographie

Evelyn Domenica Berckman est née en 1900 à Philadelphie. (Elle est cependant de nationalité britannique, on peut supposer que sa famille est anglaise ou qu'elle a acquis cette nationalité bien plus tard ?)

Ce qui est certain, c'est qu'elle "revient" s'installer à Londres en 1960 après avoir mené très jeune une carrière de pianiste-compositeur, considérée comme très douée dans les milieux de la musique classique. Elle commence à faire parler d'elle en tant que pianiste dès 1924, et en tant que compositeur de livrets d'opéra avec "L'orage" un lied composé d'après l'oeuvre originale de Heinrich Heine, en 1926. Des exercices intensifs de piano provoquent bientôt une paralysie partielle de ses mains et en 1936, elle renonce à sa carrière de pianiste, compose encore un peu.

On dit qu'Evelyn Berckman se met à l'écriture de romans dans les années 40... mais son premier roman publié "The evil of time" n'est publié qu'en 1954. Elle écrit là un thriller dit "gothique", dans lequel elle fait intervenir une jeune archéologue chargée de retrouver des oeuvres d'art volées et cachées par les nazis... (des faits très récents dans l'Histoire). Entre 1954 et 1977, elle va ainsi publier quelques 28 romans, dont quelques romans gothiques et des romans policiers dans lesquels elle « fait preuve d'une grande habilité à générer et maintenir le suspense ». L'originalité de cette auteure est qu'elle donne souvent aux femmes la place du héros habituel qui mène l'enquête et il semble qu'elle ait nourri une grande passion pour les antiquités, l'Histoire et... le bridge. Femme d'une grande culture et éminemment intelligente (peut-on découvrir sur certain site anglais), elle est également très férue de l'histoire de la "Navy" britannique et a écrit quelques livres-récits comme "Nelson's dear Lord" en 1962, "Hidden Navy" en 1973; le dernier sur le sujet "Victims of piracy: Admiralty Court, 1575-1678" est publié en 1979, à titre posthume.

Evelyn Berckman mène une grande partie de sa carrière d'auteur en Angleterre, à Londres, où elle revient s'installer en 1960 (a-t-elle vécu toutes ces années aux États-Unis ou dans son pays ?... c'est le flou complet) mais ce qui est certain c'est que ses premiers romans, d'avant 60, sont publiés chez un éditeur anglais. En France, ses livres sont traduits chez Fayard, dans la collection "L'Aventure criminelle" dès 1959, malheureusement non réédités... restent quelques résumés de ses livres retrouvés sur le fameux site bibliopoche.com. J'ai trace également d'un titre "Elle l'a bien cherché" ("She asked for it" - 1970) publié chez Christian Bourgois en 1971, mais pas de résumé...

Après son décès à Londres en 1978, les manuscrits de Evelyn Berckman ont été rassemblés à "The Mugar Memorial Library of Boston University".

(Sources: Wikipedia/ gadetection.pbwiki./ fantasticfiction. )

Elleon

~~~

note

 Une erreur de l'éditeur Fayard, alloue le titre "Une tête mal gonflée" ("Black sheep, white lamb" - 1964) à Evelyn Beckman alors que l'auteur en est Dorothy Salisbury Davis et vice et versa pour le roman, "La fuite en paquebot" ("The hovering darkness" - 1957 )

~~~

Résumés

  1. Coup de chaud (Éd. Fayard - 1961)
  2. La fuite en paquebot (Éd. Fayard - 1964)
  3. Reconnaissez-vous cette voix ? (Éd. Fayard - 1961)

~

Autres titres

  • Enquête sur un cauchemar 
  • Elle l'a bien cherché...
  • Sépulture inconnue

Bonne lecture

Posté par elleon à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]