02 novembre 2009

Crosskiller

de Marcel Montecino

Montecino__MarcelEn cet été de terreur urbaine, les murs de Los Angeles se couvrent de slogans antisémites déments. On enregistre crimes racistes, massacres de prostituées noires, exécutions de rescapés des camps nazis. L'affaire ne relève pas de la criminalité ordinaire.

Quelle violence stupéfiante, quelle sauvagerie animent le psychopathe hors norme qui signe ses actes d'une croix sanglante ? Sous l'emprise de quelle perversion ou désir de vengeance agit-il ?

Les ligues juives sont dépassées, la police officielle impuissante. Les deux flics qui s'attaquent au monstre ne paient pas de mine. Ni Zamora l'excentrique, ex-modèle nu pour "Playgirl", ni Jack Gold, avec son passé d'alcoolique trop prompt à la gâchette.

Mais ils ont, eux, des raisons personnelles secrètes de vouloir abattre "Crosskiller", le croisé de la mort.

Éditions POCKET

Édition originale, sous le titre Le croisé de la mort, Presses de la Cité (1993)


Ce thriller psychologique et sanguinaire vous choquera peut-être ; il vous captivera sans doute et vous glacera d'horreur ; peut-être fera-t-il réfléchir ; mais vous l'oublierez difficilement.


Posté par Krri à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


MONTECINO, Marcel

1945 - 1998

Biographie

Marcel Montecino est né en 1945 à La Nouvelle Orléans. Orphelin à 8 ans, il est élevé par une tante dans un milieu  pauvre mais il suit une scolarité normale jusqu'à la "Public School", sa tante réussit même à gratter quelqu'argent pour lui payer des leçons de piano. Lauréat d'une bourse d'études pour le "Southeastern Louisiana State College", le jeune homme quitte l'Université après une seule année d'études, ne se résignant pas à vivre chichement pendant encore 2 années. Il entre dans la vie active, s'égare parfois dans la drogue et le jeu, dépensant ainsi le peu qu'il gagne en jouant de la musique de jazz dans les rues et dans divers bars, au hasard de ses pérégrinations dans la pays.

En 1974, il se pose à Los Angeles, bien décidé à se faire connaître sur les grandes scènes nationales. Il écrit alors des douzaines de chansons, gagne sa vie - paye surtout son loyer - comme musicien dans un studio, joue pour certains grands artistes. Des années plus tard, alors qu'il est reconnu comme  un grand écrivain, il avoue regretter de n'avoir pas écrit "LA" chanson qui l'aurait rendu célèbre en atteignant la tête des hit-parade. En attendant, assez dépité de végéter dans le musique, il décide en 1985 de s'inscrire à des cours d'écriture créative à "l'Université de Californie", il écrit  les 70 premières pages d'un roman, et, encouragé par son professeur ne se consacre plus qu'à l'écriture de ce livre: "The crosskiller". Le roman, qui s'appuie en grande partie sur les souvenirs de Montecino, sa jeunesse, diverses expériences de sa vie, trouve rapidement un éditeur et publié en 1988, il rencontre d'emblée un énorme succès, se voit même adapté au cinéma dès 1991 par David Mamet. En France, le livre est traduit  sous le titre Le croisé de la mort aux Presses de la Cité en 1993, rebaptisé Crosskiller dans l'édition Pocket.

Marcel Montecino, qui s'est très vite assuré les services d'un agent littéraire se voit proposer quelques scénarios mais avoue préfèrer le roman car il se passe trop de temps entre l'écriture et le tournage du film. Quoiqu'il en soit, le succès l'attend encore avec "Big time" (Sale temps pour un pianiste) en 1990, une option sur les droits d'adaptation au cinéma est prise par Tom Cruise. Hélas, l'auteur ne peut assumer le succès fulgurant et retombe dans la drogue et l'alcool alors que ses éditeurs attendent le roman suivant pour lequel il a signé. Deux années durant, il s'égare, puis se fait désintoxiquer et reprend l'écriture: "Good people" paraît en 1995, suivi en 1997 de "Sacred heart", (restés inédits en France).

C'est là l'ultime roman de l'auteur qui sombre (semble-t-il ?) à nouveau et décède en 1998, dans l'indifférence de ses pairs et ses lecteurs. Reste ces quelques 4 romans que Montecino qualifient lui-même << de romans noirs et non de thrillers, car il explore le coté sombre de l'être humain, des gens ordinaires en somme, et non des héros. >>

Elleon

Sources  http://www.krimi-couch.de/krimis/marcel-montecino.html

~~~

http://articles.latimes.com/1990-10-14/entertainment/ca-3788_1_marcel-montecino.

http://articles.latimes.com/1998/mar/06/local/me-26030

~~~

Résumés

  1. Crosskiller (Pocket - 1996)
  2. Sale temps pour un pianiste (Presses de la Cité - 1992)

Bonne lecture

Posté par Krri à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]