15 novembre 2009

Paul Bontemps et le Navajo

de Auguste Le Breton

paul_bontemps_et_le_navajoBeat Quiet se pencha sur le corps, arracha l'attaché-case des doigts crispés puis, agrippant les cheveux, il souleva brutalement la tête.

Au fil de son poignard, il traça un sillon rouge autour de la chevelure dont le scalp allait accroître ses qualités guerrières. Il obéissait à l'antique coutume.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par Krri à 14:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Bontemps et les holdopeuses

de Auguste Le Breton

Bontemps_et_les_holdopeusesSi la holdopeuse ne paniquait pas, son coeur cognait dur. Elle enfonça un peu plus le canon de son pistolet dans le bas-ventre du gardien de la "Banque des Banques".

- Tu vas reculer jusqu'au mur ! ordonna-t-elle. Puis, tu appuieras sur le bouton d'ouverture, comme tu fais d'habitude.

Le braquage le plus époustouflant de mémoire d'Anti-gangs venait de commencer. Avec ses hommes, Bontemps assistait impuissant à son déroulement. Il avait l'ordre, et cela venait de très haut: laisser faire. A vous dégoûter d'être flic.

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

Posté par Krri à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Paul Bontemps super flic

de Auguste Le Breton

paul_bontempsLe faucheux avait découvert une règle qui donne du tonus: la douleur tient voûté, la haine redresse; la douleur s'efface, la haine demeure.

Il se surprit à murmurer "Bontemps, mon ami, Bontemps à nous deux !…"

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par Krri à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bontemps et la couronne de Russie

de Auguste Le Breton

bontemps_et_la_couronne_de_russieBontemps observa le malfrat qui, menottes dans le dos, debout depuis la veille, commençait à flancher...

Que c'était dur de faire front à tant de questions vicieuses, à tant de visages qui se succédaient. Et puis, il avait froid, car depuis la veille il était nu. Totalement. Et il avait faim et soif. Et... et...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par Krri à 14:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Du rififi au Mexique

de Auguste Le Breton

du_rififi_au_mexiqueDe retour d'une mission au Proche-Orient, Mike arrive à Mexico où l'attend une affaire étrange.

En effet, de faux billets de 100 et de 50 pesos ont été découverte au Mexique. Curieuse coïncidence, de faux billets de 20$ ont fait leur apparition, depuis trois semaines, à la frontière du Texas. Les experts sont formels, c'est la même main qui a gravé ces billets.

Malheureusement le faussaire identifié par les experts est en prison depuis dix ans. Alors?

Éditions PLON

Édition originale: Presses de la Cité (1963)

Réédition sous le titre Chez Cuanthemoc, empereur aztèque: Éd. Plon (1974)

Posté par Krri à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Bontemps aux Bahamas

de Auguste Le Breton

bontemps_aux_bahamasL'intérieur de "Pelican House" était effarant. Les murs de son immense salle étaient couverts de calandres de voitures de toutes les marques.

Haut perchés sur ces calandres, pour ne pas être cassés par des excités, se dressaient des pélicans naturalisés, barbouillés dans toutes les couleurs, et qui semblaient planter leurs serres dans le métal.

Les tables étaient occupées par une clientèle exclusivement noire et des entraîneuses, très très jeunes, à peine vêtues d'un slip pailleté flottaient dans une atmosphère épaisse de fumée de cigares et de haschisch.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par Krri à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bontemps et les braqueurs du Louvre

de Auguste Le Breton

bontemps_et_les_braqueurs_du_louvres- Commissaire, marchez à reculons, les mains en l'air, continua le ravisseur. Nous vous suivons.

Bontemps obtempéra. Il sortit. Il avait bonne mine, en bras de chemise, le pantalon retroussé, les bras levés, à marcher à reculons. Oui, il devait avoir bonne allure ! Et les cochons de reporters qui devaient le prendre au télé-objectif... son image allait se faire tordre toute la France...

- Passe devant, toi, enjoignit Alp à la fille. Pas de conneries ! 

- Pas de danger, sourit-elle, je veux revoir mon Québec.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par Krri à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bontemps et le gang des postes

de Auguste Le Breton

bontemps_et_le_gang_des_postesIl porta ses lèvres chaudes contre son oreille:

— Si tu cries, je te tue.

De lui émanaient la force, l'envie de possession, l'odeur de la mort. Sa peau cuivrée était brûlante. Et il avait des yeux qui brûlaient encore plus que sa chair. Elle s'en apercevait maintenant qu'il venait de remonter le bas de soie sur son front, jusqu'au rebord du bonnet de laine rouge, livrant ses traits sombres qui faisaient basculer les filles des bals du samedi soir.

— Non ! essaya-t-elle d'articuler en secouant la tête avec désespoir.

Il la maintenait d'un bras, l'autre s'activant. Soudain elle vit le tatouage, l'aigle aux ailes déployées dont le bec plongeait ... et elle se sentit vibrer avec une intensité effrayante.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

Posté par Krri à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Du rififi au Brésil (Escadron de la mort)

de Auguste Le Breton

du_rififi_au_bresilDans le noir, le couteau à cran d'arrêt d'Olivio fit entendre son imperceptible déclic... L'indic laissa échapper un râle court. Olivio lui avait planté son couteau dans le dos. Juste entre les croisillons formés par les pattes de la salopette.

Ramon ne poussa pas un soupir. Attaqué par derrière, surpris, il n'eut pas le temps de comprendre. Benson lui avait bloqué la gorge de son avant-bras et, s'aidant du genou enfoncé dans les reins, il lui avait brisé la nuque, en arrière.

Les deux corps s'affaissèrent en même temps au sol comme deux sacs vides…

Éditions PLON

Édition originale: Éd. Plon (1968)

Posté par Krri à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Du rififi à Barcelone

de Auguste Le Breton

du_rififi_a_barceloneÀ l'intention de l'agent Mike Coppolano: le 17 mai le Rio Grande, un cargo battant pavillon panaméen a dérivé, par suite d'avarie, dans les eaux territoriales égyptiennes. Arraisonné, il a été trouvé porteur d'une cargaison d'armes destinée, paraît-il, à l'Etat d'Israël. L'équipage a été interné, la cargaison saisie.

D'après nos premiers renseignements, ces armes, paraît-il, transiteraient et seraient même chargées à Barcelone. En conséquence, la Direction des Douanes vous charge d'enquêter sur ces trafics, d'en découvrir les responsables et de nous rendre compte dans les délais les plus brefs.

Éditions PLON

Édition originale: Presses de la Cité (1964)

Réédition sous le titre Toreros et truands : Éd. Plon (1972)

Posté par Krri à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]