Biographie

Ne pas confondre avec l'auteure homonyme, Joan Brady, publiée aux Éditions ADA.

Joan Brady est née en 1939 à San Francisco,Californie, et a grandi à Berkeley. Ses deux parents sont écrivains, son père professeur en Économie écrit dans des revues spécialisées, sa mère est journaliste. Pour autant la jeune Joan n'est pas une élève douée, elle ne saura lire qu'à l'âge de huit ans, mais elle passionnée par la danse classique et décide d'en faire son métier. En 1955, elle entre ainsi au "San Francisco Ballet" avant de rejoindre en 1960, le "New York City Ballet".

Elle y rencontre l'écrivain Dexter Masters et change alors de voie, reprend des études en Philosophie à la "Columbia University". Son mariage en 1963 et la naissance deux ans après de son fils font d'elle une femme au foyer mais elle occupe aussi le "poste" de secrétaire-dactylo auprès de son époux. En 1966, à la suite d'une controverse sur l'adaptation d'un roman de Dexter Masters, le couple décide de quitter les U.S.A et s'installe en Angleterre, dans le Sussex.

Joan Brady a déjà 35 ans, quand sur les conseils de son mari, elle commence à écrire des nouvelles: l'idée de se lancer dans un roman lui semble impossible. Elle produit donc un certain nombre de nouvelles, écrit des chroniques pour des revues et finit par entreprendre la rédaction d'un roman "The imposter: a novel of modern coming of age" publié en 1979, suivi en 1982 d'un récit autobiographique, "Prologue: an unconventional life" est publiée en 1982 (sous le titre "The unmaking of a dancer" au Royaume-Uni).

Elle cesse d'écrire pendant une dizaine d'années, la maladie et le décès de son mari l'obligent à mettre sa carrière entre parenthèses. Elle revient en 1993 avec un roman "Theory of war" qui lui vaut la consécration de ses pairs, comparée alors à Jack London, John Steinbeck ou bien encore Angela Carter. Elle reçoit "The Britain Whitbread Prize" du meilleur roman de l'année: la première femme, et surtout la seule Américaine qui ait reçu ce prix jusque là; traduit en France dès l'année suivante aux Éditions Plon, le roman L'enfant loué est couronné en 1995 par le "Prix du meilleur livre étranger".

Dès lors, Joan Brady poursuit sa carrière littéraire avec deux romans "Death comes for Peter Pan" en 1996,  qu'elle qualifie elle-même « par certains aspects, de thriller psychologique » ou encore pour "The emigre" (1999) de « thriller comique ». Best-sellers aux U.S.A, les deux livres sont traduits en français chez Plon; dans Peter Pan est mort, elle dénonce le scandale de la médecine telle qu'elle est pratiquée aux U.S.A avec les lourdeurs de la bureaucratie et la corruption qui s'y rattache, ce-faisant, elle s'appuie en grande partie sur l'expérience vécue pendant la maladie de son époux.

Elle entreprend l'écriture de son cinquième roman quand le sort s'acharne sur elle: une petite entreprise de chaussures installée près tout près de sa maison est à l'origine de nuisances toxiques et elle engage une longue procédure de plusieurs années pendant laquelle, elle sera plus souvent traitée comme "criminelle" que comme victime, se défendant seule; elle finit toutefois par avoir gain de cause et est largement dédommagée. Elle doit cependant quitter sa maison pour s'installer à Oxford et elle souffre désormais de troubles neuro-musculaires. Quand elle reprend l'écriture, elle se lance dans un véritable thriller pour évacuer la rancoeur et la violence refoulées toutes ces années: "Bleedout" est publié en 2005, premier de ce qui devrait être une série avec "Venom" paru en 2009. "Bleedout" a déjà été traduit en allemand, italien, espagnol, nééerlandais, japonais et polonais mais reste inédit en français...

À noter qu'en 2001, Joan Brady a représenté l'Angleterre pour le centenaire du "Prix Nobel de la Paix".

(Sources: Wikipedia/fantasticfiction.joanbrady )

Elleon (Mise à jour 04/2015)

~~~

Résumés

  1. L'enfant loué (Éd. Plon - 1994)

~

Autres titres

  • L'émigré
  • Peter Pan est mort

Bonne lecture