Biographie

Stephen Edwin King, plus connu sous le nom de Stephen King, est né en 1947 à Portland, dans le Maine (États-Unis).  Il a deux ans lorsque son père abandonne le domicile conjugal, sa mère, élève seule Stephen et son grand frère adopté David, dans des conditions financières souvent très difficiles. La famille s'installe à Durham (Maine), ville d'origine de Ruth, mais passe aussi de courtes périodes à Fort Wayne (Indiana) et Stratford (Connecticut).

Enfant, Stephen King est témoin d'un accident traumatisant - un de ses amis est heurté par un train sur une voie ferrée. Il fréquente l'école élémentaire de Durham puis le lycée de Lisbon Falls; il est un lecteur assidu des bandes dessinées publiées par "EC Comics" et notamment des "Contes de la Crypte" qui sont à l'origine de son amour de l'horreur: son scénario de "Creepshow" rendra plus tard hommage à ces bandes dessinées. Sa grand-mère, admiratrice d'Agatha Christie, lui inculque une façon très particulière de lire un roman: commencer par la fin, ce qui lui évite de lire l'intermédiaire entre l'introduction et la conclusion: c'est de cette méthode qu'il se sert pour écrire ses livres, il brouille ainsi les pistes, rendant impossible la compréhension à quelqu'un qui essairait de débuter par la fin.

Il auto-publie ses premières nouvelles en 1962 à l'aide d'une machine à ronéotyper que son frère utilise pour publier un journal "Dave's Rag" auquel King contribue, il vend ses écrits à des amis mais ses professeurs désapprouvent et le forcent à rembourser l'argent ainsi gagné. Il travaille ensuite sur son premier roman, resté inachevé: "The Aftermath" (1965). La première histoire qu'il publie est "In a Half-World of Terror" qui paraît dans un fanzine publié par Mike Garrett de Brimingham, Alabama.

De 1966 à 1971, King étudie à l'université du Maine à Orono. Il y écrit des nouvelles dans une rubrique intitulée "King's Garbage Truck" dans le magazine de l'Université Maine Campus, il en écrit trois en 1968 et trois en 1969.  Il y rencontre Tabitha Jane Spruce avec qui il se marie en 1971. Sa vie au campus transparaît de manière évidente dans la deuxième partie de "Cœurs perdus en Atlantide", et les boulots particuliers qu'il effectue pour payer ses études, dont un dans une laverie industrielle, inspireront plus tard certains de ses écrits, comme la nouvelle "La Presseuse" ou "Chantier".

Il achève son roman Marche ou crève dès 1967 mais ses premiers romans ne paraîtront que durant les années 1980 sous le pseudonyme de Richard Bachman. Après avoir obtenu sa Licence en Littérature anglaise en 1970, King enseigne l'anglais à l'École Secondaire de Hampden, Maine. Avec sa famille, il vit alors dans une caravane et il écrit des nouvelles fantastiques, qu'il publie principalement dans des magazines masculins. Pour boucler ses fins de mois, il est contraint de retourner travailler à la laverie.

Ces problèmes, alliés à ses difficultés à se faire publier, le conduisent à chercher un réconfort dans la boisson, créant une dépendance qui dure plusieurs années. C'est dans ces conditions difficiles qu'il commence à écrire Carrie. Mais, doutant de son talent, il jette bientôt le manuscrit à la poubelle; par miracle, sa femme le trouve et le lit.  Enthousiasmée par sa découverte, elle le pousse à achever le roman: il présente Carrie à un éditeur en 1973. Le roman est publié en 1974 et les droits signés pour l'édition en livre de poche, générant ainsi 200 000 dollars de revenus pour l'auteur dès mai 1973. Ce dernier décide alors d'arrêter sa carrière d'enseignant et de se consacrer uniquement à l'écriture.

Dans "Écriture, mémoires d'un métier", King admet qu'à cette époque-là il est souvent ivre, et même qu'il est sous l'emprise de drogues pour l'oraison funèbre de sa mère. Il raconte également que c'est ce qui l'a inspiré pour le personnage du père alcoolique dans Shining, l'enfant lumière même s'il ne l'admet pas à l'époque, pas même à lui-même. Peu après la sortie de Les Tommyknockers, sa famille et ses amis interviennent pour lui faire prendre conscience de sa dépendance aux drogues en vidant devant lui ses poubelles qui contiennent des canettes de bière, des mégots de cigarettes, de la cocaïne, du Xanax, du Valium, du Nyquil et autres drogues.

Selon ce que King relate dans ses mémoires, il cherche de l'aide et arrête toute forme de drogue dans la fin des années 1980 et reste sobre depuis. En jouant sur les peurs primaires des gens, il enchaîne les romans à succès, dont les plus connus sont Ça, Simetierre, Shining, l'enfant lumière, Le Fléau, Carrie, Christine, Les Tommyknockers et, bien sûr, son cycle de la "Tour sombre". La plupart de ses écrits appartiennent au registre de l'horreur et du fantastique, souvent intimement mêlés dans son œuvre. Toutefois, il n'hésite pas à s'éloigner à plusieurs reprises du genre qui a fait sa renommée (ainsi Différentes Saisons, Cœurs perdus en Atlantide ou Chantier).

Sur le modèle de Carrie, Stephen King a inspiré bon nombre de réalisateurs de cinéma, en particulier Brian De Palma ("Carrie au bal du diable"), Stanley Kubrick ("Shining"), John Carpenter ("Christine"), David Cronenberg ("Dead Zone"), Rob Reiner ("Stand by me, Misery"), Frank Darabont ("Les Évadés", "La Ligne verte", "The Mist") et George Romero ("La Part des ténèbres"), étant d'ailleurs ami avec ce dernier. Il a déclaré que ses trois adaptations préférées étaient "Stand by me", "Les Évadés" et "The Mist". Le seul qu'il a totalement désavoué, intentant un procès pour que son nom soit enlevé du générique, est "le Cobaye". 

En 1986, il dirige son propre film, "Maximum Overdrive", et en 1997 co-écrit le scénario d'un épisode d'X-Files, "La Poupée". Il produit aussi la minisérie "Kingdom Hospital" dans laquelle il joue un petit rôle, petits rôles qu'il interprète d'ailleurs souvent dans des films ou des feuilletons adaptés de ses histoires (dans "Creepshow", "Simetierre", la "Tempête du siècle", "le Fléau", "Shining", "les Langoliers" et "la Nuit déchirée").

Stephen King a donc écrit sous le pseudonyme de Richard Bachman (cf. page sur Fiches Livres) ... Cette expérience avec un « double littéraire » a inspiré à King le roman La part des ténèbres (1989), dans lequel le pseudonyme d'un écrivain prend vie alors qu'il décide d'en abandonner le nom comme Stephen King l'a fait pour Bachman. En 2006, il "découvre" un autre roman de Bachman qui est publié l'année suivante sous le titre de Blaze. L'écriture de ce manuscrit remonte en fait à 1973 et King l'a profondément remanié avant de le soumettre à la publication. Il utilise aussi le pseudonyme de John Swithen pour une seule et unique nouvelle le "Cinquième Quart" publiée par la suite dans "Rêves et Cauchemars").

En juin 1999, Stephen King est victime d'un grave accident survenu à proximité de chez lui, dans le Maine (États-Unis). Renversé par une camionnette, souffrant de nombreuses fractures, il reste hospitalisé trois semaines durant lesquelles il subit cinq interventions chirurgicales. Il a par la suite relaté sous la forme de fiction, mais de façon assez fidèle, cet accident dans le dernier volume de "La Tour Sombre". Dans le remake de "L'Hôpital et ses fantômes" (de Lars von Trier), il scénarise la série "Kingdom Hospital" (appelée ainsi en souvenir du Royaume, terre sur laquelle est construite l'hôpital) pour la télévision américaine. King ouvre le premier épisode par l'accident d'un artiste (peintre) renversé par un camion alors qu'il faisait son jogging... En 2002, il pense à prendre sa retraite d'écrivain à cause de la frustration et des douleurs engendrées par les séquelles de ses blessures (douleurs qui rendent la station assise inconfortable et diminuent son énergie) mais renonce finalement à cette idée, se contenant de ralentir son rythme d'écriture. En 2000, il publie un roman intitulé "The Plant" sur internet, contournant ainsi l'impression sur papier mais les ventes font un flop et et l'auteur abandonne le projet.

Depuis 2003, King écrit une chronique intitulée "The Pop of king" dans une colonne de "Entertainment Weekly", environ toutes les trois semaines. En  2005, il signe un accord avec "Marvel Comics" pour publier une série de bandes dessinées intitulée "La Tour sombre" ("The Gunslinger Born"). Les "comics" se concentrent sur la jeunesse de Roland Deschain: le premier tome sort en février 2007 aux États-Unis et en février 2008 en France. Fin 2006, les revenus générés par les redevances de ses différentes œuvres se montent à 40 millions de dollars par an. Stephen King, partisan de la petite édition, autorise la publication de deux romans en édition limitée: La Ligne verte et Colorado Kid, la moitié de son oeuvre est re-publiée en édition limitée.

Stephen King est réputé pour son sens du détail et pour toutes les interactions qu'il a créé entre ses livres où certains faits, certains personnages se croisent (Dolores Claiborne et Jessie sont un exemple flagrant ainsi que le diptyque Désolation et Les Régulateurs). Ses œuvres ont également beaucoup de cadres en commun, la majorité se situant dans le Maine (la ville fictive de Castle Rock en étant l'exemple le plus célèbre). Des histoires semblant souvent n'avoir aucun lien entre elles sont en fait liées par des personnages secondaires récurrents ou des références à des événements s'étant déroulés dans une histoire précédente (par exemple, le personnage de Cynthia reliant Rose Madder à Désolation). L'un des personnages de King qui revient le plus fréquemment est Randall Flagg, qui est une des incarnations du mal dans plusieurs de ses œuvres; il est ainsi l'homme en noir dans "La Tour Sombre", le démon dans Territoires, le sorcier maléfique dans les Yeux du dragon ainsi que le principal antagoniste du Fléau. Les livres de King sont parsemés de références à l'histoire et à la culture américaines, et particulièrement leurs côtés les plus sombres. Elles apparaissent le plus souvent dans les histoires de ses personnages, étant un facteur d'explication de leurs peurs les plus primaires: la violence (en particulier la violence au sein de la cellule familiale), le racisme et la guerre (spécialement celle du Vietnam) sont des thèmes récurrents dans ses oeuvres. Par ailleurs, le style narratif familier de King contraste avec le contenu horrifique d'une grande partie de ses écrits; il utilise beaucoup les flash-backs, notamment pour illustrer les comportements et le cheminement de pensée de ses personnages principaux. Ceux-ci sont très souvent eux-même des écrivains (Ben Mears dans "Salem", Bill Denbrough dans "Ça", Paul Sheldon dans "Misery", Mike Noonan dans "Sac d'os"...). L'enfance est également un thème majeur de l'oeuvre de King et les enfants jouent fréquemment des rôles essentiels dans ses histoires.  Stephen King possède une grande connaissance de la littérature d'horreur, comme on peut le voir dans son essai "Anatomie de l'horreur" qui retrace plusieurs décennies d'un intérêt prononcé pour l'épouvante à travers la littérature, le cinéma, la télévision et la radio.

Stephen King est propriétaire de deux stations de radio à Bangor. WZON, station d'informations sportives, et WKIT, station de rock classique. Atteint d'une prédisposition génétique à la dégénérescence rétinienne, il sait devoir affronter à l'avenir la possibilité de devenir aveugle. Il vit avec sa femme Tabitha avec laquelle il a eu trois enfants, les deux derniers sont devenus écrivains. Il possède et occupe trois maisons différentes suivant les époques de l'année: une à Bangor, Maine, une à Lovell, Maine, et une à Sarasota, Floride, où il passe l'hiver. 

En 1992, les dons du couple King permettent l'ouverture du "Mansfield Stadium", le stade de l'équipe de "Little League" de Bangor. En 1999, King écrit "La Petite Fille qui aimait Tom Gordon" où l'ancien joueur des Red Sox Tom Gordon devient l'ami imaginaire de la protagoniste. King a récemment co-écrit "Faithful: Two Diehard Boston Red Sox Fans Chronicle the Historic 2004 Season avec Stewart O'Nan", retraçant l'année 2004 des Red Sox jusqu'à leurs victoires du championnat de la Ligue Américaine de baseball et de la Série mondiale de baseball. En 2005, Stephen King apparaît dans le film "Terrain d'entente" ("Fever pitch") où il lance la première balle de la journée d'ouverture.

Depuis son succès commercial, Stephen King a fait des donations à de multiples causes: à l'équipe de natation de l'Université du Maine, aux YMCA ("Young Men's Christian Association")et aux YWCA ("Young Women's Christian Association")qui ont permis la rénovation et l'amélioration des établissements. De plus, chaque année, King délivre un certain nombre de bourses pour les lycéens et étudiants mais le couple King ne désire pas être reconnu uniquement pour leurs donations

Auteur de plus de deux cents textes, dont plus de cinquante nouvelles d'horreur ou fantastiques, vendus à plus de 350 millions d'exemplaires de par le monde, il reçoit en 2003 la médaille de la "National Book Foundation" pour sa remarquable contribution à la littérature américaine et, en 2007, l'Association "Mystery Writers of America" lui décerne le titre de "Great Master".

(Sources: Wikipédia)

~~~

Résumés

  1. 22/11/63 (Éd. Albin Michel - 2013)
  2. Bazaar (Éd. Albin Michel - 1992)
  3. Brume (Éd. Albin Michel - 1986)
  4. Ça (T-1) (T-2) (Éd. Albin Michel - 1986)
  5. Carrie (Éd. Albin Michel - 1994)
  6. Cellulaire (Éd. Albin Michel - 2006)
  7. Charlie (Éd. Albin Michel - 1984)
  8. Christine (Éd. Albin Michel - 1984)
  9. Coeur perdu en Atlantide (Éd. Albin Michel - 2001)
  10. Cujo (Éd. Albin Michel - 1982)
  11. Danse macabre (Éd. J'Ai Lu - 1982)
  12. Dead zone (Éd. Le Livre de Poche - 1984)ou L'accident
  13. Désolation (Éd. Albin Michel - 1996)
  14. Différentes saisons (Éd. Albin Michel - 1986)
  15. Docteur Sleep (Éd. Albin Michel - 2013)
  16. Dolores Claiborne (Éd. Albin Michel - 1993)
  17. Dôme (T-1)(T-2)(Éd. Albin Michel - 2011)
  18. Dreamcatcher (Éd. Albin Michel - 2002)
  19. Duma key (Éd. Albin Michel - 2009)
  20. Histoire de Lisey (Éd. Albin Michel - 2007)
  21. Insomnie (Éd. Albin Michel - 1995)
  22. Jessie (Éd. Albin Michel - 1993)
  23. Joyland (Éd. Albin Michel - 2014)
  24. Juste avant le crépuscule (Éd. Albin Michel - 2010)
  25. L'année du Loup-Garou (Éd. Albin Michel - 1986)
  26. La ligne verte (Éd. J'Ai Lu - 1999)
  27. La part des ténèbres (Éd. Albin Michel - 1990)
  28. La petite fille qui aimait Tom Gordon (Éd. Albin Michel - 2000)
  29. Le fléau (Éd. J'Ai Lu - 1988)
  30. Les Tommyknockers (Éd. Albin Michel - 1989)
  31. Minuit 2 (Éd. Albin Michel - 1991)
  32. Minuit 4 (Éd. Albin Michel - 1992)
  33. Misery (Éd. Albin Michel - 1989)
  34. Nuit noire, étoiles mortes (Éd. Albin Michel - 2012) 
  35. Peur bleue (Éd. J'Ai Lu - 1991)
  36. Plein gaz (Éd. J.C Lattès - 2014)
  37. Rêves et cauchemars (Éd. Albin Michel - 1994)
  38. Revival (Éd. Albin Michel - 2015)
  39. Roadmaster (Éd. Albin Michel - 2004)
  40. Rose Madder (Éd. Albin Michel - 1997)
  41. Sac d'os (Éd. Albin Michel - 1999)
  42. Salem (Éd. Pocket - 1988)
  43. Shining, l'enfant lumière (Éd. J'Ai Lu - 1981) etoile
  44. Simetierre (Éd. Albin Michel - 1985)
  45. Sleeping Beauties (Éd. Albin Michel - 2018)
  46. Tout est fatal (Éd. Albin Michel - 2003)

~

Trilogie Inspecteur Bill Hodges

  1. Carnets noirs (T-2)(Éd. Albin Michel - 2016)
  2. Fin de ronde (T-3)(Éd. Albin Michel - 2017)
  3. Mr. Mercedes (T-1)(Éd. Albin Michel - 2015)

 ~

Autres titres

  • Anatomie du crime
  • Écriture: mémoires d'un métier

 

 # Voir les romans écrits sous le pseudonyme de Richard Bachman

Bonne lecture