28 février 2010

Les chimères du crépuscule

de Pierre Lucas

les_chimeres_du_crepusculeIl en avait déjà tué quatre, toutes de la même façon, chacune à un an d'intervalle.

Griffon le savait parce qu'on avait retrouvé les cadavres. Il ne savait rien d'autre, sauf que l'assassin draguait aux petites annonces. Ce devait être un particulier très méticuleux.

Mais il n'y avait pas que ça. Autour, il y avait le reste, les mauvais cons, les truands, les enfants de putains, les pervers, les filles faciles et les hommes désespérés. Un tueur peut toujours en cacher un autre et un flic courir deux lièvres à la fois.

II y avait aussi Alex Gribovitch et Lionel Savary qui faisaient salement un sale boulot que personne d'autre ne voulait faire. Au milieu des embrouilles, le sexe est accessoire. Ça n'empêche pas le facteur d'apporter le courrier ni la cervelle de salir la moquette.

Éditions GÉRARD DE VILLIERS

Posté par Krri à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les nymphes de Saint-Germain

de Pierre Lucas

les_nymphes_de_saint_germainUn « commando spécial », surtout à la Police des Moeurs, c'est très utile pour régler au mieux et discrètement les affaires « très » délicates. 

Mais lorsque la trêve estivale calme l'actualité, lorsque la grande pègre est en vacances, lorsque les obsédés ne se distraient qu'entre eux, et que la routine a repris ses droits, l'équipe du commissaire Griffon devient inutile et même, aux yeux de certains, plutôt gênante. 

Démantelé, tenu à l'écart et sur le point d'être dissous, le commando spécial de Griffon va pourtant, contre toute attente, régler à l'arraché le compte d'une équipe de marginaux, dévoyés, sordides, maniaques et insaisissables qui considère le viol, le sadisme et l'assassinat comme un exutoire à leur mal de vivre.

Éditions GÉRARD DE VILLIERS

Posté par Krri à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les diablesses de Soho

de Pierre Lucas

les_diablesses_de_sohoOn l'appelle Belzébuth, Astaroth, Satan ou Démon. Pour les uns, c'est le Diable, pour d'autres, le Malin. Beaucoup le craignent encore, mais certains et certaines lui ont voué un culte pervers.

Pour les « satanistes », un petit clan de fanatiques franco-britannique, les dévotions rendues au Maître diabolique sont assez particulières, car celui-ci exige non seulement des sacrifices charnels d'une totale impudeur, mais encore des holocaustes sanglants.

C'est à la suite de la découverte, à Paris, d'une lady anglaise, violée à mort, que le commissaire Griffon et son petit « commando » vont, avec la collaboration d'un superintendant de Scotland Yard plus britannique que nature, entreprendre une poursuite qui les mènera du Londres de l'aristocratie à celui des bas-fonds.

Dans ces conditions, ce serait bien le diable si Sophie Leclerc, Lionel Savary et Gribovitch, menés d'un train d'enfer par le commissaire Griffon et le superintendant Morrow, ne mettaient hors d'état de nuire, après une poursuite endiablée, leur démoniaque adversaire.

Éditions GÉRARD DE VILLIERS

Posté par Krri à 14:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La biche de Pattaya

de Pierre Lucas

la_biche_de_pattayaIl était apparu un jour en Asie, venant de nulle part, et derrière les multiples identités qu'il empruntait, chacun avait oublié son véritable nom.

Par dérision plus que pour brouiller les pistes par un surnom passe-partout, il se faisait appeler Johnny. Il était beau, intelligent, décidé et, à sa manière, courageux, mais d'une beauté, d'une intelligence et d'un courage maléfiques. Pour être lui-même et vivre, il volait. Séduisait. Et tuait.

Elle était arrivée un jour en Thaïlande, douce, fraîche, réservée, pudique même. Sa famille, en France, était une « grande famille ». Mais elle avait croisé la route de Johnny et, en un regard, il en avait fait sa chose, son esclave, sa complice.

D'un coup, elle avait tout renié, tout quitté et s'était volatilisée, sans laisser derrière elle la moindre trace.

Le « Commando spécial » du commissaire Griffon et surtout Lionel Savary, son « voltigeur de pointe », sera chargé de la tâche impossible: retrouver, au milieu des multitudes de l'Asie, cette proie trop consentante et tenter de la sauver contre elle-même, malgré les drogués, les homos, les escrocs et les tueurs. Cela dans une contrée où, à chaque pas, le rêve côtoie le pire des cauchemars.

Éditions GÉRARD DE VILLIERS

Posté par Krri à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un si étrange plaisir

de Pierre Lucas

un_si_etrange_plaisirPersonne,finalement, ne connaissait vraiment Mona Cocherelle.

Il y avait sa beauté, ses qualités de gestionnaire et ce que l'on croyait savoir de ses penchants sexuels très particuliers. Mais il y avait aussi tout ce qu'on ignorait d'elle.

Ainsi les inspecteurs Alex Gribovitch et Lionel Savary se demandaient pourquoi, elle avait pris le risque de les renseigner sur Olivier Challuy. De son côté, Thomas Bossieu ne savait pas trop jusqu'à quel point il pouvait lui faire confiance.

Il devait pourtant trouver Alonso Tacca et le tuer...

Éditions GÉRARD DE VILLIERS

Posté par Krri à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Medellin blues

de Pierre Lucas

medellin_bluesUne main dépassait du drap, et Lionel Savary eut un choc. Les doigts du cadavre avaient été écrasés au marteau. ce que le mec avait pu raconter à ce moment-là ne l'avait pas empêché d'être buté après. C'étaient les méthodes du pays, fallait faire avec.

Éditions GÉRARD DE VILLIERS

Posté par Krri à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les dames de la nuit

de Pierre Lucas

les_dames_de_la_nuitMax était mort. C'était du moins ce que tout le monde croyait. Tout le monde, sauf les deux tueurs qui le recherchaient avec une froide application.

À première vue, le commissaire Griffon et son équipe ont l'impression de se trouver devant une affaire un peu folle et parfaitement incohérente. Et puis, peu à peu, il apparaît que tout semble procéder d'une logique sans faille. Une logique monstrueuse dont il est cependant impossible de saisir la raison profonde.

Car qui est ce Max revenu en France depuis dix-huit mois après des années passées on ne sait trop où, à faire on ne sait trop quoi ? Ce Max secret, silencieux et renfermé, qui fréquentait des boîtes un peu spéciales où pourtant jamais il ne touchait à une femme.

Jamais, sauf cependant dans un certain club de Genève...

Éditions GÉRARD DE VILLIERS

Posté par Krri à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les amazones du Bois de Boulogne

de Pierre Lucas

les_amazones_du_bois_de_boulogneAu début, tout le monde avait pensé qu'il s'agissait d'un de ces imbéciles qui font des plaisanteries ineptes au téléphone. Car qui pourrait imaginer sérieusement de lever une rançon sur les prostituées de Paris en menaçant d'en tuer une chaque soir si les filles, les souteneurs et les hôteliers ne se cotisaient pas pour payer ?

Mais lorsque le mystérieux Abel exécute avec un horrible sang-froid une fille, puis une seconde, force est bien d'admettre qu'il n'est pas un simple maniaque du téléphone mais soit un fou, soit un criminel hors du commun avec lequel il va peut-être falloir traiter.

Confrontée dans cette affaire au monde clos de la prostitution, la Police criminelle se voit contrainte de faire appel aux spécialistes de la Police des Moeurs, en l'occurrence au commissaire Griffon et à sa fine équipe qui, entre la violence féroce des souteneurs, certains clubs très fermés et les singulières soirées du bel Orlando, sauront se frayer un chemin jusqu'à l'invraisemblable vérité.

Éditions GÉRARD DE VILLIERS

Posté par Krri à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Profession call-girl

de Pierre Lucas

profession_call_girlQue peuvent bien avoir en commun Bruno Ménitré, trafiquant d'armes et de renseignements de son état, et Agnès Ligsdorff, call-girl de haut vol, à qui ses talents étonnants ont valu une brillante réussite ? Rien. En principe. Et pourtant...

Quand la Criminelle retrouve à quelques jours d'intervalle leurs cadavres encore chauds, elle estime plus prudent de confier cette étrange affaire à Griffon et à son équipe.

Des quartiers chauds d'Amsterdam aux boîtes de nuit les plus huppées de Paris, Sophie Leclerc, Alex Gribovitch et Lionel Savary iront de surprise en surprise.

L'enjeu? La découverte d'un secret férocement gardé, mais aussi... leur peau, tout simplement. Apparemment personne n'avait de raison de tuer Léonide Onakine. Apparemment Gaspard Magny n'était qu'un informaticien.

Éditions GÉRARD DE VILLIERS

Posté par Krri à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le salon des dames perdues

de Pierre Lucas

le_salon_des_dames_perduesIl peut se passer des choses surprenantes dans une grande ville.

Tenez, cette fille qui ressemblait comme une soeur à Sophie Leclerc, et qui venait d'être victime d'une tentative de viol. Eh bien, le hasard avait voulu que Savary fût témoin de la scène et ait aussitôt pris en chasse l'agresseur à qui la jeune femme avait coupé la langue et qui crachait des flots de sang.

Au bout du compte, cela avait donné un motard de la police envoyé "ad patres" et le début d'une bien étrange affaire qui allait conduire une fois de plus les membres de l'équipe Griffon dans des lieux aussi discrets que peu recommandés aux pures jeunes filles désirant le rester.

Mais quand on appartient à un commando d'élite de la Police des Moeurs, il ne faut plus s'étonner de rien. Et si Gribo, Sophie, Savary et Griffon croyaient tout savoir en fait de contacts humains, ils n'étaient pas au bout de leur surprise !

Éditions GÉRARD DE VILLIERS

Posté par Krri à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]