de Martin Suter

small-worldConrad Lang, la soixantaine avancée, est soudain confronté aux images de sa jeunesse. Enfant illégitime d'une servante et compagnon d'un fils de milliardaire dont il partage l'existence, l'unique chose qu'il désire est d'être enfin intégré à cette famille.

Il se sert de la formule "Small world "pour camoufler des pertes de mémoire qui lui permettent, par une série de flash-backs de reconstituer son destin.

Éditions CHRISTIAN BOURGOIS

Réédition sous le titre du film éponyme Je n'ai rien oublié : Points (2011)


Small world est tout à la fois un roman social, l'étude d'un cas médical et un roman policier. Peinture de la grande bourgeoisie suisse et du petit peuple, ce récit porte sur la mémoire et sur le sens de la vie. La double trouvaille de ce roman consiste à décrire à la fois la perte de mémoire et les efforts pour la reconstituer.