de Jacques Ouvard

frere boileau sur les roses

- L'amphore...

- Quoi, l'amphore ?

- L'amphore de Babette. Elle ne l'a pas retrouvée. Dès le début des Choéphores, les ballerines entrent en une théorie aux pas hiératiques. Vêtues de courtes tuniques grecques, elles portent sur l'épaule : hydries, coupes de céramique et amphores. Il y avait six amphores. L'une a disparu mystérieusement. On s'en est aperçu presque au moment de l'entrée en scène.

- Elles étaient dans la tour et sous clef.

- Sous clef ? Vous êtes généreux. Le vantail n'a jamais fermé, que je sache. Il y faudrait un cadenas.

- Bah ! Le public... Il n'y verra que du feu. Cinq amphores n'est-ce pas suffisant ? Pour ce qu'elles en font de leurs amphores ! Elles l'ont sur l'épaule en arrivant. Et crac ! elles la posent à terre !

- Bien sûr ! comment danseraient-elles autrement ?

L'homme, un ingénieur du son, les écoute, songeur. Une amphore ! Personne ne s'est aperçu de rien dans le public. Quelle idée de s'emparer de cet accessoire de plâtre qui n'a aucune valeur ! Un larcin de gosse ou d'innocent...

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES