1906 - 1994

Biographie

Geneviève Manceron, alias Bruno Bax, est née en 1906 à Cherbourg où son son père, Henry Manceron, officier de Marine est en poste; la famille va beaucoup déménager au rythme des mutations du père et s'installe à Paris après 1920. La jeune Geneviève y suit ses études secondaires avant d'entreprendre des études de Lettres à La Sorbonne qu'elle abandonne en 1928 pour travailler au journal "Optima", puis chez Hachette pendant un an entre 1930-31. En 1933, elle reprend ses études à la Sorbonne, cette fois en Littérature Comparée puis séjourne en Angleterre où elle travaille comme « gouvernante ». En 1934, elle entre comme rédactrice au journal "L'Ordre", puis collabore au magazine hebdomadaire "Marianne".

En 1939, elle est professeur au château de la Guette, dans un internat accueillant des enfants juifs austro-allemands, elle s'occupe de les placer dans des familles pendant la durée de la Seconde Guerre mondiale et participe également à la Résistance.

À la Libération, elle entre au journal communiste "Ce soir" (mais n'adhèrera pas au Parti Communiste français), elle se lie d'amitié avec plusieurs intellectuels et, en particulier, avec Louis Aragon. Elle assure différents reportages, notamment des comptes-rendus judiciaires et couvre le procès de Charles Maurras. Elle travaille ensuite au journal "Paris-Presse" où elle dirige le service de la politique étrangère. Comme journaliste, elle continue de se passionner pour les faits divers et les affaires criminelles et se lie d'amitié avec Michel Averlant qui lui apprend le métier de l'édition et l'incite à écrire.

Au début des années 50, elle se décide à quitter le journalisme pour travailler dans celui de l'édition. Elle devient lectrice pour la collection "Détective-Club" des Éditions Ditis et devient l'une des "chevilles ouvrières" de ces mêmes Éditions pour la collection "La Chouette" avec Michel Averlant, André Héléna, Jean-Pierre Ferrière et Gilles Perrault, quelques années plus tard.

Sous le pseudonyme de Bruno Bax, elle écrit une série de 18 romans ayant pour héros Hervé de Hersault, dit "H"; quatorze sont publiés entre 1955 et 1959 chez Ditis, les quatre derniers sont parus aux Éditions Presses de la Cité dans la collection "Espionnage" en 1960. Une série dans laquelle, elle s'inspire de l'actualité pour faire évoluer son personnage dans des romans dits "d'espionnage" ou "d'action" mais le terme "Politique-fiction" serait plus adéquats selon les rares sites spécialisés qui en parlent.

Sous son véritable nom, elle publie cinq romans policiers entre 1956 et 58, avec la particularité d'utiliser des noms d'animaux dans les titres: Les brebis tondues, La Biche, etc. On lui prête également le pseudonyme de John Baynes, mais aucun titre connu - en France en tout cas - sous ce nom, il s'agit peut-être de romans "réécrits" dans le cadre de ses diverses activités au sein des Éditions Ditis. À noter qu'elle signe en 1962, le scénario d'un épisode TV de "The deadlier", écrit des scénarios pour la radio et travaille ensuite jusqu'à sa retraite comme directrice littéraire au sein des Éditions J'Ai Lu où elle signe plusieurs traductions, notamment de romans policiers d'Ellery Queen, Hillary Waugh et John Creasey.

Geneviève Manceron, alias Bruno Bax, décède en 1994 à Groslay.

(Sources: Wikipedia / clin d'oeil au blog d'un passionné: leslecturesdelonclepaul. )

Elleon (Mise à jour 02/2015)

~~~

Résumés

Série H

  1. Aurore mortelle (Éd. Presses de la Cité - 1960)
  2. "H" contre le réseau Baleine (Éd. Ditis - 1957)
  3. "H" et l'accusée de Varsovie (Éd. Ditis - 1959)
  4. "H" et l'espionne ingénue (Éd. Ditis - 1955)
  5. "H" et l'opération Corrector (Éd. Ditis - 1955)
  6. "H" et l'opération Fado (Éd. Ditis - 1958)
  7. "H" et l'opération Manchot (Éd. Ditis - 1956)
  8. "H" et l'opération Mer libre (Éd. Ditis - 1959)
  9. "H" et la bouée baladeuse (Éd. Ditis - 1956)
  10. "H" et la dangereuse Africaine (Éd. Ditis - 1958)
  11. "H" et la petite Irlandaise (Éd. Ditis - 1956)
  12. "H" et le dossier 136 (Éd. Ditis - 1955)
  13. "H" et le dossier rouge (Éd. Ditis - 1959)
  14. "H" et le Hollandais volant (Éd. Ditis - 1957)
  15. "H" et le sous-marin volé (Éd. Ditis - 1956)
  16. La bête fauve (Éd. Presses de la Cité - 1960)
  17. Office de mort (Éd. Presses de la Cité - 1960)
  18. Un coup de "H" (Éd. Presses de la Cité - 1960)

~

Sous le nom de Geneviève Manceron

  1. Anguille sous roche (Éd. Ditis - 1958)
  2. La Biche (Éd. J'Ai Lu - 1964)
  3. La puce à l'oreille (Éd. Ditis - 1957)
  4. Les brebis tondues (Éd. J'Ai Lu - 1965)
  5. Pauvres petites crevettes (Éd. J'Ai Lu - 1966)

Bonne lecture