de Denis Lacombe

3 dames et un valet

Que voulait donc cacher le marquis ? un cadavre, oui bien sûr, mais encore ? Ce n'était pas lui qui l'avait abattu tout de même ?

Les yeux mi-clos, Aurélien réfléchissait à tout cela lorsqu'il eut nettement l'impression, qu'au loin, du côté de la maison forestière du Fajal, une lueur venait de trouer la nuit. Il scruta longuement les ténèbres.

Mais rien ne se produisit. Il frissonna. L'alezan, que la solitude fatiguait, hennit lugubrement. Aussitôt, la lande fourmilla de bruissements insolites. Des oiseaux réveillés en sursaut s'égaillèrent dans les buissons.

Au prix d'un effort méritoire, Aurélien réussit à dominer la frayeur qui l'envahissait. Brusquement, un claquement sec retentit dans la nuit. Alors, à la clarté de la lune qui entamait sa course au-dessus de la forêt, Aurélien vit son cheval se cabrer, comme sous le coup d'une douleur intense, puis bondir par-dessus les fourrés et s'enfuir au grand galop.

De saisissement, il se jeta lui aussi, haletant, sur le sentier.

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES