de André Duquesne

faux poids et demi mesure

<< Lionel Fergusson n'a pas encore été rendu par ses ravisseurs.

 II y a maintenant trois jours que le petit Lionel aurait dû être rendu à son grand-père et on commence à perdre tout espoir de le retrouver vivant. On sait qu'en emportant la rançon le faux Mulligan avait déclaré qu'il serait rendu dix jours plus tard, mais cette déclaration n'était sans doute qu'une manoeuvre destinée à retarder aussi longtemps que possible l'action de la police. 

On pense que les ravisseurs ont déjà quitté le territoire des U.S.A. et le seul espoir de retrouver leur trace réside dans les billets de cent dollars dont les numéros ont été relevés et communiqués immédiatement à Interpol.>>

Éditions PRESSES DE LA CITÉ