02 août 2012

Mambo pour une Polka

de André Duquesne

mambo pour une polka

Je m'affole. Des idées sinistres me viennent. Je crois entendre la voiture de Mme Acosta stopper dans la rue... deux fois je suis sur le point de me sauver...

Le tiroir vient. Je lâche mon crochet et je plonge la main... Je ramène des papiers, mais je ne suis pas certain qu'il s'agisse de billets de banque... ce serait trop bête. Je vais jusqu'à la baie pour me rendre compte. Oui... trois liasses. Je reconnais des coupures de dix mille francs et je les fourre dans ma poche... Mon front est ruisselant de sueur.

Juste à ce moment, on éternue quelque part dans l'appartement.

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

Posté par elleon à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les furies

de André Duquesne

les furies

Les furies, vous savez ce que c'est ? Moi, je le sais. Pour mon plus grand malheur !

Et je n'en mène pas large, ça, vous pouvez me croire...

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

Posté par elleon à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La garce !

de André Duquesne

la garce

- Je connais trop la musique, Frédéric... Tu espérais me tirer combien ?

- Puisque je te dis...

- Ça n'a plus aucune importance maintenant de toute façon...

- Je ne pensais à rien de précis.

- Tu flairais la bonne affaire et c'est tout... Ne sois pas honteux... Les conditions ne sont plus les mêmes... Nous avons déballé un sacré linge sale tous les deux... Seulement, je préférerais savoir... Toi et moi, on va s'entendre et faire gaffe... oui, surtout faire gaffe l'un vis-à-vis de l'autre... Un cadavre, il ne suffit pas de le balancer dans un coin pour qu'il n'existe plus.

Éditions TRANSWORLD PUBLICATIONS

-

Édition originale sous le titre "Mambo pour une Polka": Éd. Presses de la Cité (1960)

Posté par elleon à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La cicatrice

de André Duquesne

la cicatrice

C'est à la dernière minute que tout à foiré... Et pourtant, j'y ai mis du temps à le fignoler mon plan !

Sur des roulettes au départ, bien que je me sois trouvé surpris par l'effet que cela fait de réclamer ses billes à un gars. Peut-être aussi qu'il y avait trop de mignonnes mêlées à mon turbin, voulant toutes la même chose et des choses différentes, avec l'amour en prime.

Alors c'est obligé qu'on oublie un détail... et tout se déclenche, la poisse s'en mêle. On a beau marcher sur les cadavres, rien ne va plus ! Quand je pense qu'avec Flo j'allais pourvoir regagner le temps perdu... Non... c'est trop con...

Éditions TRANSWORLD PUBLICATIONS

-

Édition originale sous le titre "Si ce n'est toi": Éd. Presses de la Cité (1958)

Posté par elleon à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Jusqu'au dernier

de André Duquesne

jusqu'au dernier

Un gars sort de taule, mais ce n'est qu'un demi-sel... alors il a beau avoir doublé tout le monde, ça ne l'avance pas...

Ricioni ne le lâchera pas. Il se fait des idées, il gamberge dans le mauvais sens, mais quand il sort son flingue, c'est en connaissance de cause,

Drôle de salade... Cinquo va fermer son cirque. Quedchi, l'acrobate, a un coup de pot trop gros pour lui et les pépées n'en perdent pas une, bien entendu.

Et puis les flics non plus... pour tout foutre en l'air.

Éditions GALLIMARD

-

Réédition sous le titre: "Fric à l'hallali" sous le pseudonyme de Herbert Ghilen: Éd. Transworld publications (1972)

Posté par elleon à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Inexorable fatalité

de André Duquesne

inexorable fatalite

Quand vous êtes pris dans le collimateur d'une inexorable fatalité, dites-vous bien que les carottes sont cuites !...

Et ne vous faites pas d'illusions, ne croyez pas que cela va s'arranger parce que se dresse sur votre chemin une ravissante garce aux lèvres pulpeuses et aux mains expertes... Bien sûr, c'est un rayon de soleil (tu parles !) mais attendez la suite que vous prépare la même Fatalité.

Aux petits oignons qu'elle vous arrange ça et vous y laissez votre peau. Exemple: mon histoire... et ma fin !...

Éditions PRESSES D'AQUITAINE

Posté par elleon à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Hold-up

de André Duquesne

hold up

- Ça, c'est un compte que je ne peux malheureusement pas régler, petit dégueulasse. Tu aurais dû savoir que la femme d'un copain c'est sacré... On n'y touche pas... mais passons puisque je dois bien effacer - l'ardoise -. Une chance que tu as. Tu peux bénir la môme... Elle t'a déjà sauvé la mise une fois. Tu as eu un sursis de vingt-quatre heures et, par-dessus le marché, tu as pu te l'envoyer.

- Un sursis de vingt-quatre heures ?

- Pauvre tronche... Alors, tu as pu penser que j'allais courir le risque de te permettre de me donner un jour ou l'autre ?

Éditions TRANSWORLD PUBLICATIONS

-

Édition originale sous le titre "Poivre et demi-sel": Éd. Presses de la Cité (1959)

Posté par elleon à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Faux poids et demi-mesure

de André Duquesne

faux poids et demi mesure

<< Lionel Fergusson n'a pas encore été rendu par ses ravisseurs.

 II y a maintenant trois jours que le petit Lionel aurait dû être rendu à son grand-père et on commence à perdre tout espoir de le retrouver vivant. On sait qu'en emportant la rançon le faux Mulligan avait déclaré qu'il serait rendu dix jours plus tard, mais cette déclaration n'était sans doute qu'une manoeuvre destinée à retarder aussi longtemps que possible l'action de la police. 

On pense que les ravisseurs ont déjà quitté le territoire des U.S.A. et le seul espoir de retrouver leur trace réside dans les billets de cent dollars dont les numéros ont été relevés et communiqués immédiatement à Interpol.>>

Éditions PRESSES DE LA CITÉ

Posté par elleon à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Comment qu'elle m'a eu !

de André Duquesne

comment qu'elle m'a eu

- Tu vois, le souvenir de Raoul que tu as liquidé, et que j'aimais, ne m'a pas empêchée de t'ouvrir mon lit... mais ne te monte pas trop le bourrichon quand même...

Faut qu'elle soit sûre d'elle pour me parler ainsi, et elle continue:

- Maintenant, nous avons déballé un sacré linge sale tous les deux... Alors, toi et moi on va s'entendre et faire gaffe... oui, surtout faire gaffe l'un vis-à-vis de l'autre...

Son regard lourd n'a rien de menaçant mais elle m'assène tout de même:

- Depuis hier, tu n'as pas encore eu le temps de réaliser que tu étais un assassin.

- Faudrait le prouver, je dis calmement.

- Bien sûr...

Éditions OEDIP

Posté par elleon à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

On ferme le bal

de André Duquesne

on ferme le bal

Reste la troisième porte... Il y a de la lumière et le type est là... bizarrement accroché par une menotte attachée à son poignet droit et au tuyau de radiateur. On l'a flingué à bout portant!...

Ainsi je vais jouer le dernier round. Un match au finish... Et le plus dur va consister à deviner à temps ce que le Corse a encore trouvé pour se débarrasser de moi... car il a nécessairement une astuce en réserve... un truc qui devrait me prendre de court.

Les moyens classiques ont fait long feu... Il m'a raté au whisky... aux flics et aux clebs... À quoi songe-t-il à m'accomoder cette fois ?

Éditions OEDIP

-

Édition originale sous le titre "Clôture de ballet": Éd. Transworld Publications (1974)

Posté par elleon à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]