de Peter Randa

le bal du samedi soir

- Jacques... Je suis enceinte.

Un coup dur, mais le bonheur que je ressens me fait oublier toutes les complications qu'un enfant peut représenter quand il vient trop vite. Dans un brusque élan, j'attire Annette contre moi.

- Enceinte... Mon Dieu ! C'est merveilleux... Avoir un enfant, tu me combles.

- Il n'est pas de toi.

- Comment ? Un peu comme si je venais d'encaisser un coup de fouet.

- Pas de moi ?

- Je suis enceinte depuis deux mois.

Encore un coup en contre. J'ai l'impression de tituber et je bafouille :

- Ainsi, tu étais déjà enceinte quand nous nous sommes revus au moto-cross ?

Éditions FLEUVE NOIR