de Jacques-Olivier Bosco

aimer et laisser mourir

On dit d’Amanda qu’elle est la femme de tous les hommes… On dit du Maudit qu’il a dormi dans le lit du diable… Entre eux deux, et face au monde de dingues qui les entoure, ça sera à la vie, à la mort…

Partis délivrer la sœur d’Amanda séquestrée par un réseau de proxénètes de l’Est, ils vont s’unir, s’aimer, se combattre et affronter le mal absolu, celui que tous surnomment Le Boucher !

Des cartels de Bogotá aux sinistres fermes des environs de Zagreb, des palaces de la côte aux clubs VIP des beaux quartiers parisiens, l’amour sera passionnel, la guerre totale, l’épopée sanglante, les corps cabossés et les âmes meurtries…

Éditions JIGAL

~~~

Après nous avoir littéralement terrassé l’an passé avec son roman Le cramé,  Jacques Olivier Bosco revient en très très grande forme avec ce nouveau polar Aimer et laisser mourir ! On y retrouve — avec un plaisir non dissimulé — le Maudit qui avait laissé une trace sanglante et indélébile sur son premier roman, Et la mort se lèvera.

Dans ce nouveau polar, on navigue entre Bogotá, ses cartels, son trafic de coke et ses tueurs à gage déjantés, la Croatie et un sordide trafic d’êtres humains – des femmes bien sûr –, Paris et ses caïds corses plus vrais que nature et peu enclins au dialogue, Amanda une call-girl qui n’a vraiment pas froid aux yeux, des proxénètes sanguinaires sans foi ni loi… et Lucas dit le Maudit. Un personnage hors du commun, pour une histoire qui ne l’est pas moins… une histoire très mouvementée et menée de main de maître ! Violente, insolente, décapante… mais si réaliste — comme une plongée du côté obscur de la force — qu’elle en devient effrayante. Une intrigue à la John Woo — on en prend plein la gueule — menée tambour battant, et dont personne ne peut sortir indemne… Du sang, de l’amour, de l’aventure… James Bond n’a qu’à bien se tenir… !

Un livre envoûtant, à la tension quasi permanente, une intrigue nerveuse, musclée, une fin d’une noirceur infinie qui vous prend aux tripes et vous laissera séché, vidé et hagard au petit matin…

~~~