Biographie

Laurent Joffrin est né Laurent Mouchard en 1952 à Vincennes, fils de Jean-Pierre Mouchard, ancien éditeur et propriétaire des Éditions François Beauval. Le jeune Laurent  passe une partie de sa jeunesse dans le château familial de Moncé dans le Vendômois. 

Après avoir suivi les cours du "Collège Stanislas" de Paris, il suit des études à "l'Institut d'Études Politiques" de Paris, d'où il sort diplômé et ajoute à son cursus une "Licence en Sciences Économiques". Il commence à militer aux "Jeunesses Socialistes" et siège à la direction des MJS; il constitue le club « Socialisme et Université » avec des étudiants du CERES. Membre du comité de rédaction de son organe, "Le Crayon entre les dents" (1976-1978), il publie alors des articles sous le pseudonyme de Laurent André (ses deux prénoms)ou de Paul Helleme (pour L.M.). C'est sous ce dernier qu'il écrit en novembre 1976 un article sur la presse et la politique ("La droite, la presse, le PS") qui, publié aussi dans "Presse-Actualité" (le journal du milieu journalistique) soulève l'indignation de l'administrateur du "Nouvel Observateur" et dirigeant du "Centre de formation des Journalistes". 

C'est pourtant au CFJ qu'il entreprend une formation de journaliste, dont il sort diplômé en 1977, il entre à l"'Agence France-Presse" qu'il quitte pour participer à la création d'un nouveau quotidien, "Forum international", tout en prenant ses distances avec la militantisme. En 1981 il intègre la rédaction de "Libération" et participe à la création du service économique. Il dirige ensuite le service Société avant de devenir éditorialiste et responsable de la page "Rebonds" du journal.

En 1988, Laurent Joffrin, succède à Franz-Olivier Giesbert à la tête de la rédaction du "Nouvel Observateur". Il fait plusieurs passages d'un journal à l'autre: en 1996, "Libération" comme directeur de la rédaction jusqu'en 1999 où il en part pour reprendre la direction du "Nouvel Observateur." En 2006, il est nommé directeur de publication de "Libération" dans le cadre du plan de relance du journal proposé par ses actionnaires. En 2009, il quitte "Libération" et prend pour la troisième fois la tête de la rédaction du "Nouvel Observateur".

Toutes ces années il écrit un certains nombre de livres: essais politiques ("La Gauche en voie de disparition" - 1984, "Mai 68, une histoire du mouvement" - 1982, "La régression française" - 1992, "Histoire de la Gauche caviar" - 2006, etc); des ouvrages historiques  "Les batailles de Napoléon" - 2000, "Les grandes batailles navales, de Salamine à Midway" -  2005, etc ) ou La princesse oubliée, roman basé sur la véritable histoire d'une espionne publié chez Robert Laffont en 2004; les grandes énigmes de l'Histoire le passionnent aussi, ainsi il présente "Les énigmes Kennedy" chez Omnibus en 2011. De l'histoire napoléonienne, il s'inspire pour écrire un premier roman historico- policier, L'énigme de la rue Saint-Nicaise publié aux Éditions Robert Laffont en 2010, dans lequel il crée le personnage de Donatien Lachance, détective de Napoléon, << jeune loup sous le Consulat >> que l'on retrouve dans Le grand complot en 2013.

En dehors de ses écrits journalistiques et littéraires, Laurent Joffrin est régulièrement présent sur des médias tels que la radio ou la télévision. Il participe en 1984 à la réalisation de l'émission "Vive la Crise", présentée par Yves Montand. Il est également chroniqueur sur "France Inter" pour un duel hebdomadaire avec Philippe Tesson,  puis producteur, responsable de l'émission culturelle "Diagonales". Il anime "Les détectives de l'Histoire" sur France 5, une émission d'enquête sur des faits marquants de l'histoire récente. À la radio, il intervient régulièrement sur l'actualité politique, notamment sur l'antenne de "France Info".

(Sources: Wikipedia)

~~~

Résumés

  1. C'était nous (Éd. Robert Laffont - 2004)
  2. La princesse oubliée (Éd. Robert Laffont - 2004)

~

Les enquêtes de Donatien Lachance, détective de Napoléon

  1. Le Grand Complot (T-2)(Éd. Robert Laffont - 2013)
  2. L'énigme de la rue Saint-Nicaise (T-1)(Éd. Robert Laffont - 2010)
  3. L'espion d'Austerlitz (T-3)(Éd. Stock - 2014)

Bonne lecture