1922 - 2005

Biographie

Charlotte Matilda Hughes MacLeod est née en 1922 à Bath, New Brunswick, Canada. Sa famille émigre aux États-Unis en 1923, Charlotte sera naturalisée américaine en 1951. Après des études au "Art Institute" de Boston, elle travaille en tant que rédactrice publicitaire chez "Stop & Shop Supermarkets" de Boston pendant quelques années avant de rejoindre la société de publicité "N.H. Miller & Company" où elle fait carrière jusqu'au poste de vice-président avant de prendre sa retraite en 1982.

Pendant ses années professionnelles, Charlotte MacLeod commence à écrire pendant ses loisirs, d'abord des nouvelles puis des romans à suspense, elle va en publier un peu plus d'une trentaine entre 1964 et 1998: une dizaine sans héros récurrent, dix opus avec Peter Shandy, professeur d'horticulture, sorte de "Hercule Poirot" américain, publiés entre 1978 et 1996, dont "The corpse in Oozak's Pond", paru en 1987, est récompensé par un "Nero Award". Celle qui est sans doute l'héroïne la plus connue outre Atlantique: Sarah Kelling, propriétaire de chambre d'hôtes, "détective" à ses heures en compagnie de son époux Max Bittersohn, enquêteur spécialisé dans les oeuvres d'art: la série de douze opus, s'étale entre 1980: "The Family Vault" jusqu'en 1998 avec "The balloon man". 

Elle utilise aussi le pseudonyme de Alisa Craig pour deux autres séries à suspense parues entre 1980 et 1985, qui restent inédites en France comme la plupart des romans de Charlotte MacLeod: seuls deux d'entre eux sont traduits aux Éditions Librairie des Champs Élysées dans la collection du Masque alors qu'elle vend, sur l'ensemble de sa carrière, plus d'un million de livres aux U.S.A, Canada et... Japon ! Nommée par deux fois pour un  "Edgar Allen Poe Award" et un "Anthony Award" elle reçoit cinq "American Mistery Awards" et un "Malice domestic Lifetime Achievement Award" pour l'ensemble de son oeuvre.

L'auteure, co-fondatrice de "American Crime Writers League" dont elle a assuré la présidence, qualifie ses romans policiers de "cosy", en opposition à ceux dans lesquels, la violence, le sexe et le macabre se côtoient. À la retraite, elle ne fait qu'écrire, allant jusqu'à rester en peignoir de bains pour ne pas être tentée de sortir ! Atteinte de la maladie d'Alzheimer, elle passe les dernières années de sa vie dans une institution spécialisée à Lewiston dans le Maine, où elle décède en 2005.

(Sources: Wikipedia)

~~~

Résumés

Série Sarah Kelling

  1. Le dernier salon où l'on meurt (Éd. Le Masque - 1997)
  2. Le miroir de Bilbao (Éd. Le Masque - 1998)

Bonne lecture