de Evan Hunter

trop tard pour mourir

Le premier roman d'Evan Hunter "Blackboard Jungle" fut l'un des best-sellers américains. Du jour ou lendemain, son jeune auteur fut célèbre. Le livre, traduit en plusieurs langues, donna naissance à un film qui fit sensation et souleva mainte controverse. Les Éditions France-Empire eurent alors le plaisir de publier "Graine de violence". Avec une sincérité sans compromis, Evan Hunter y traitait du problème de la délinquance juvénile et, accessoirement, de la question raciale.

Ayant atteint la pleine maturité de son talent, son premier éditeur français se devait de présenter une autre de ses oeuvres: « Trop tard pour mourir » qui se déroule dans les milieux du jazz, milieux qu'Evan Hunter connaît aussi bien que celui des écoles professionnelles où se passait « Graine de violence ». En effet, parmi les nombreux métiers qu'il exerça avant de devenir un écrivain célèbre figurent ceux d'instituteur et de pianiste de jazz. C'est donc de tout près qu'il a pu étudier les ravages causés par la drogue parmi les « jazzmen ».

Il sait mieux que quiconque à quel s'arracher aux griffes de cet impitoyable démon. Et, s'il n'approuve pas, il se garde de juger. Mieux encore : sous le masque impassible de l'observateur attentif se devine, d'une page à l'autre de l'oeuvre, une frémissante pitié.

Éditions FRANCE EMPIRE