de Paul Gerrard

belle de mort

Engager un garde du corps lorsqu'on se sent menacé de mort, comme le promoteur Raoul Boyrie, patron de l'Immobilière, peut passer pour une sage précaution.

Mais est-ce suffisant quand on a derrière soi un passé plutôt lourd à assumer, et quand on nage en eaux troubles dans un présent pimenté de liaisons dangereuses et de vilaines magouilles ?

Éditions PRESSES DE LA CITÉ