1889 - 1936

Biographie

Kyūsaku Yumeno est le pseudonyme de Naoki Sugiyama est né en 1889 à Fukuoka au Japon. Son père, Shigemaru Sugiyama est un personnage controversé : agitateur politique, écrivain, directeur de journal, exportateur de charbon… Alors que Naoki est âgé de deux ans, sa mère est répudiée par ses grands-parents paternels, c'est alors son grand-père, Saburobei Sugiyama, qui se charge de son éducation (il lui fait entre autres étudier le "nô"). Naoki se révèle être un enfant surdoué, mais d'une santé très fragile; à l'adolescence, il se passionne pour la littérature anglo-saxonne, qu'il lit directement en anglais.

Il entreprend des études de littérature à Tōkyō, mais doit les interrompre, car son père, entre-temps remarié, le rappelle auprès de lui à Fukuoka et sa belle-mère intrigue afin de le déposséder de son héritage en voulant le faire passer pour fou. Pour échapper à l'asile, il repart pour Tōkyō, y travaille comme ouvrier et finalement se faire moine itinérant. Puis, apprenant le décès du demi-frère, héritier de la fortune familiale, il décide de revenir à Fukuoka. Peu de temps après, il se marie et travaille dans l'exploitation agricole familiale puis comme journaliste dans un journal appartenant à son père.

À cette époque, fin des années 1910, paraissent  ses premiers textes (un essai sur le "nô", des nouvelles, un roman-feuilleton…)et en 1926, il obtient le deuxième prix ex æquo du concours de la revue de littérature policière "Shinseinen" avec "Le Tambour d'Ayakashi". C'est à partir de là qu'il utilise le pseudonyme de Kyūsaku Yumeno, ce qui signifie "rêveur", on le qualifiera << d'écrivain solitaire et atypique, doté d'une solide culture traditionnelle se doublant cependant d'une parfaite connaissance de la littérature anglo-saxonne et des mouvements artistiques et scientifiques de son temps. >> (Cf. Éd. Philippe Picquier) et il devient un collaborateur régulier de "Shinseinen". En tout, il écrit en une dizaine d'années une cinquantaine de nouvelles, une dizaine de romans dont le fameux Dogra Magra, qu'il met plus de dix ans à écrire; ce roman est finalement publié en 1935, année de la mort de son père. Yumeno meurt moins d'un an plus tard, atteint d'une hémorragie cérébrale alors qu'il est à Tōkyō pour régler les affaires de son père.

Dogra Magra (adapté au cinéma au Japon sous le titre "Dogura magura" en 1988) est redécouvert en 1962 par le philosophe Shunsuke Tsurumi, qui compare son auteur à Franz Kafka et à Edgar Allan Poe. Depuis, il est devenu un livre culte au Japon ; les critiques et les études à son sujet se succèdent sans discontinuer, et il est au catalogue de six éditeurs différents.

(Sources Wikipedia / Éd. Philippe Picquier)

~

Résumé

  1. Dogra Magra (Éd. Philippe Picquier - 2003)

Bonne lecture