de Clay Randall alias Clifton Adams

la mort de billy jowett

— Lâche ton flingue, Jowett ! ordonna Harvey.

À l'instant même, il se rendit compte que le gars n'obéirait pas. Vif comme l'éclair, Harvey lui bondit dessus et lui écrasa le canon de son 45 en plein visage :

— Ça vaut mieux que de choper une balle dans tes tripes, non ?

Jowett tomba à ta renverse. Harvey s'empara de la carabine. Comme Billy se relevait en faisant mine de lui saisir son colt, Harvey le cogna de nouveau sur le crâne. Jowett, le visage en sang s'écroula sur la caillasse.

— Écoute-moi bien, Jowett, lança alors Harvey. Fous le camp d'ici. Quitte le Texas. C'est ta dernière chance. 

Il l'empoigna, les cheveux et le secoua comme un prunier.

— Tu entends ? Ta dernière chance !

Éditions LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES