de Waldeck Moreau

sous le signe de carmela

Un meurtre est commis en pleine inauguration du Festival du roman noir de Frontignan.

Les auteurs invités échafaudent des scénarios sur le crime des salins. Mais c’est José, journaliste local, qui sera au centre de cette affaire rassemblant tour à tour, d’anciens républicains anarchistes, des communistes, des franquistes, des mafieux, des catholiques intégristes, sans oublier une belle Espagnole.

(Éd. Du Fil à Retordre - 2015)

~~~

S'il s'agit bien d'une fiction, celle-ci épouse les méandres de la temporalité, de l'Espagne franquiste, à l'Espagne contemporaine en passant par le sud de la France. Guerre civile, magouilles, turpitudes politiques indignados et mafieux, s'enchevêtrent. Sans doute, la question des enfants volés aux mères républicaines, et laissés dans l'ignorance de leur filiation, est une séquence forte du récit. Mais, l'auteur a su ménager nombre de rebondissements dans une intrigue aux multiples ramifications pour le plus grand plaisir du lecteur. 

Comme dans le précédent roman, Mémoire meurtrière, l'auteur nous convie, dans son style alerte, spontanné et très personnel à pénétrer la face noire et souvent cachée de nos sociétés. Et il le fait de manière très efficace.

~~~