de André Dheyve

Une victime que tout le monde pleure, un coupable trop évident, un commissaire d’origine italienne qui se prend pour un coq de village, pas de mobile en apparence et une équipe d’enquêteurs où la bonne humeur le dispute à l’efficacité, voilà le contenu du shaker.

Arraché à son repas dominical pour un meurtre quasi résolu, le commissaire Gasperacci va vite comprendre que les évidences fondent comme neige au soleil. La personnalité attachante de la jeune institutrice, appréciée de tous, et l’absence de raison évidente de lui en vouloir vont sérieusement lui compliquer la tâche.

Et la vérité n’éclatera qu’après avoir d’abord démêlé un ramassis de faux semblants, de pistes trompeuses et d’explications illusoires. Famille, amis, relations, collègues et employeur, il y a forcément quelqu’un qui ment, quelqu’un qui sait et qui se tait, quelqu’un qui doit avoir quelque chose à se reprocher.

Heureusement, le policier peut compter sur des collaborateurs aussi professionnels que facétieux et qui ne manquent certainement pas d’humour. Il finira par découvrir le coupable après un coup de théâtre magistral et totalement inattendu.

Éditions MUSE