de Christian Jamart

Je suis Il ou Elle et aujourd’hui, il n’y a plus rien de bon en moi. C’est normal, car je suis la Nature humaine. Par chance, je n’avais, à ce jour, commis aucun crime. Mais il ne fallait pas provoquer le destin. Je suis Il ou Elle, peu importe. J’ai attendu le moment où je serais mis(e) en situation. Et ce moment-là est arrivé !

Vous voyez la mer bleue, comme tout le monde. Moi, je la vois rouge, rouge sang ! Et je ne suis pas daltonien(ne) ! Cela ne pouvait pas continuer comme ça. Quelque chose de retentissant, de traumatisant, devait arriver. Pas pour le plaisir, mais parce que c’est inscrit dans la logique des choses. On ne peut pas toujours gagner, ce serait trop facile. Certaines choses doivent se payer lorsque le destin prend la main. […]»

Telles sont les premières lignes d’une lettre énigmatique adressée à Maximilien Garncarek, un des patrons de l’entreprise « Diaphragm » et de l’hôtel Iris situé au sommet des falaises d’Étretat.

Ce matin-là, son frère, Adolphe Garncarek, co-gestionnaire de ces sociétés, a disparu.

Christian Jamart vous fixe rendez-vous au « trou de serrure » pour en savoir plus !

Éditions CSIPP AMAZON