de Marie Kuhlmann

Vivre ensemble ou mourirEn 1525, l’Alsace est sous la domination autrichienne de l’archiduc Ferdinand et gérée par le grand-bailli de Ribeaupierre. Là, le petit peuple, écrasé de taxes sans cesse croissantes, réclame davantage de justice sociale.

Le jeune Wolf Bisel travaille comme greffier à la Régence. Alors qu’il est à la recherche de ses origines, sa route croise celle de Rosa-Blanka. Wolf devine que la jeune femme joue un rôle important dans la rébellion.

Une diète (assemblée) doit se tenir à Ensisheim pour voter des impôts qui financeront les moyens de combattre toute velléité de révolte. Les trois états sont représentés : les riches prélats qui ne payent rien, la noblesse désargentée, les villes et baillages qui supportent l’essentiel des contributions.

Dans la maison d’un prévôt près de Mulhouse, Wolf reconnaît Rosa-Blanka. Ils ne partagent pas les mêmes valeurs mais s’aiment assez pour respecter les convictions de l’autre, conscients que, tôt ou tard, la réalité les rattrapera dans toute sa cruauté. Un bonheur volé, trop bref. Ils font le serment de « vivre ensemble ou mourir », qui est aussi la devise des insurgés.

La révolte éclate à Pâques, partout en Alsace. La Régence est prise de court par l’ampleur du mouvement. Incapables de maîtriser les soulèvements, les Habsbourg font appel au duc Antoine de Lorraine. C’est un bain de sang qui se prépare…

Éditions PRESSES DE LA CITÉ